Bien plus qu'une réussite pour les Médiéval 2018

Lien permanent

Ouffet accueillait ce samedi une reine et un roi d’un jour dans le cadre de la 19e édition des Médiévales. Il s’agissait en effet du mariage des Ouffetois Chantal et David Androvandi (42). Alors qu’ils cherchaient une date pour l’événement, ils ont remarqué qu’ils avaient un trou dans leur emploi du temps entre le mariage à la commune et la fête. « Les organisateurs ont proposé de mettre en place ce mariage dans la Tour de justice », indique le marié.

La cérémonie a été menée par Monseigneur Christian Masquelier, évêque de l’Église apostolique traditionaliste. Quatre personnes du groupe de chants médiévaux Leodio étaient également présentes. Mais en guise de prélude à cette célébration, des combats de chevaliers se tenaient à l’entrée du site des Médiévales d’Ouffet. Le public et les spectateurs observaient ainsi ces joutes d’escrime, tout comme Chantal et David Androvandi qui étaient aux premières loges. La mariée a par ailleurs désigné des chevaliers lors de duels. « C’était une tradition : la reine montrait son chevalier favori, ce qui mettait sur celui-ci une pression supplémentaire  » , commente-t-elle

Les affrontements se sont enchaînés, et au vu de la force des coups que les protagonistes se donnaient, leurs lourdes armures étaient nécessaires ! Le couple s’est alors dirigé avec leurs proches vers la Tour de justice. Au programme : chants latins, chanson jouée à la guitare par le marié, mais aussi des rites particuliers comme une sorte de voile coloré tenu par les témoins.

Au premier rang se trouvaient la sœur de Chantal Androvandi, Patricia Taillard (44) et sa compagne Lucie, toute deux venues de Normandie déguisées en chevaliers. « On a voulu jouer le jeu à fond », sourit la première. Outre une épée, elle détenait également un discours écrit sur une espèce de parchemin.

L’occasion pour elle de rappeler quelques anecdotes insolites illustrant combien elle s’est « sacrifiée pour sa sœur ». Elle a rappelé ainsi qu’enfant, sa sœur faisait une drôle de tête quand elle s’est aperçue que ses parents avaient mis une fraise en plus dans son assiette. C’est ainsi que Patricia Taillard la lui a donnée, enfermée dans une boîte !

Jean-François Fillot, ami de David Androvandi, était le témoin du marié. « Je le connais depuis 30 ans. On fait souvent de la moto ensemble. C’est très difficile de se disputer avec lui », dit-il Il ajoute avoir trouvé la cérémonie « très chouette. »

La bourgmestre d’Ouffet, Caroline Cassart, a également assisté à l’événement. « Un tel mariage, c’est une première au sein de la commune », sourit-elle. « Je crois que c’est un bel atout pour cette 19e édition des Médiévales qui n’a pas manqué de créer un engouement. »

Parmi la quarantaine d’artisans présents aux Médiévales d’Ouffet figurait le Parisien Gilles Charrot (47). Ce dessinateur humoristique présentait une autre de ses passions : faire tenir des pierres en équilibre. «  J’ai découvert ça par hasard il y a une dizaine d’années. C’était un jeu à la base, mais c’est rapidement devenu un virus  », dit-il. «  Il y a une part de hasard, puisque je ne savais pas à quoi ressembleraient les pierres qu’on allait me donner.  »

C’est après avoir été repéré dans un festival par l’un des organisateurs des Médiévales d’Ouffet que Gilles Charrot a été invité à cet événement.

J.G.

Article complet de Jérôme G clic ici 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel