Le nom de leur groupe: «Viv(r)e Nandrin»

Lien permanent

 

La liste Pollain-Ramelot-Tilman portera le nom de Vive Nandrin ou Vivre Nandrin, en fonction de la façon de lire le logo. « Ce nom peut être interprété comme la force vive, le cri du cœur, vivre Nandrin de l’intérieur, faire vivre Nandrin (qui n’est pas une cité dortoir), un village vivant », signalent-ils.

Pour ce qui est des autres candidats (a priori pas d’autres conseillers communaux sortants, et la présence éventuelle de Joseph Nandrin une nouvelle fois non confirmée), il faudra patienter. «  Les mandataires sortants sertont en minorité  », épinglent-ils. La tête de liste n’est pas non plus dévoilée «  même si les choses se précisent. » «  La liste sera dans tous les cas représentative de la population, en ce qui concerne le genre, les entités de Nandrin, l’expérience et le sang neuf  », souligne Charlotte Tilman.

Le programme sera présenté plus tard mais trois axes sont évoqués: le bien vieillir, l’environnement et la jeunesse et l’enseignement.

Les jeunes qui s’intéressent à la chose publique sont denrées rares de nos jours. Toutefois, il reste des irréductibles, dont Amandine Tack. Auparavant habitante de Neupré mais Nandrinoise depuis trois ans, la jeune fille est passionnée par la politique depuis son plus jeune âge, « mes douze ans pour être exact », sourit-elle. Issue d’une famille pourtant non politisée, elle compte aujourd’hui présenter sa candidature aux électeurs dans l’espoir d’être élue, à Nandrin mais aussi à la Province. Amandine Tack fêtera effectivement ses 18 ans le 25 août prochain et peut donc être candidate. Politiquement parlant, son cœur penche à droite et la demoiselle est très active au sein du parti libéral. « Je fais partie des Jeunes MR depuis 2015 où je suis fort active. J’ai fait un stage auprès des députées Caroline Cassart (via la Politics Academy) et Lyseline Louvigny. Je suis actuellement en stage chez Georges-Louis Bouchez. Ce n’est pas dû à mes études (elle est en première année BAC de droit à l’Université de Liège NDLR) mais de ma propre initiative. Je fais aussi partie du Conseil de la Jeunesse (l’organe officiel d’avis et porte-parole des jeunes francophones de Belgique) et j’écris pour le journal des jeunes MR. De ce fait, je connais bien les personnes du parti », glisse-t-elle. Il y a deux ans, Amandine Tack, alors âgée de 16 ans, était montée sur la scène du congrès doctrinal du MR pour y recevoir un prix des mains de Louis et Charles Michel, Didier Reynders et Olivier Chastel en tant que plus jeune militante des Jeunes MR.

 

Avec un tel CV, pas étonnant que la demoiselle ait été courtisée par son voisin et chef de file de l’opposition Marc Evrard (Pour Nandrin, citoyenne). Mais c’est la proposition d’un autre libéral, Benoît Ramelot, qui a convaincu la jeune Nandrinoise. « Je me retrouve dans ce projet de liste rassembleur. La vie politique à Nandrin est actuellement faite de divisions. Ici, on retrouve de la convivialité et une vision positive et optimiste de la politique. Différentes couleurs sont représentées et on discute sans affirmer ses positions politiques », assure Amandine Tack.

De fait, la liste créée par Daniel Pollain, Charlotte Tilman (PS) et Benoît Ramelot (MR) est pluraliste. « Ce n’est pas une liste apolitique, citoyenne ou blanche. Elle est faite de plusieurs couleurs, chacun avec ses convictions propres ou même sans couleur du tout », précise Daniel Pollain.

Pour rappel, les deux échevins socialistes ont décidé de créer leur propre liste avec le chef de file de l’oppositon Tous Ensemble, à cause de tensions avec le bourgmestre socialiste Michel Lemmens.

Article de AG 

Source et article complet clic ici 

Commentaires

  • “AUX LARMES, CITOYENS”, voici ce que nous inspire les belles promesses des échevins et ex- échevin Pollain, Tilmant et Ramelot, à propos de leur nouvel engagement pour Nandrin.

    Car les bien connus dissidents que sont « l’écologiste » Charlote Tilmant (qui a quitté Ecolo-Nandrin pour passer au PS, il y a trois ans déjà, sans rendre son mandat d’échevine à son groupe d’origine), le réformateur Benoît Ramelot (qui a lâché, il y a trois mois, le groupe « Tous Ensemble » qu’il avait fondé et dont il était le chef de file) et le socialiste Daniel Pollain, premier échevin (qui a trahi son bourgmestre Michel Lemmens et son collège), viennent de dévoiler leur stratégie pour les prochaines communales.

    Si on lit bien la déclaration de celui qui n’est pas encore le chef de file de ce triumvirat de transfuges, Daniel Pollain, la liste ne se veut « ni apolitique, citoyenne ou blanche: elle est faite de plusieurs couleurs, chacun avec ses convictions propres ...”

    De fait, cette nouvelle liste nous rappelle étrangement la précédente, la défunte liste de la majorité “Expressions Commune(s)”, réunion en 2012 des trois partis PS, Ecolo et cdH qui possédaient tellement bien, eux aussi, leurs “convictions propres” qu’aujourd’hui, le PS nandrinois est coupé en deux, les derniers Ecolo ne savent pas s’ils iront aux élections et le cdH est éclaté.

    La belle unité de ce mouvement “rassembleur” de majorité “Expressions Commune(s) qui n’a, par ailleurs, duré que quelques mois, comme s’est plu à le rappeler, récemment, le groupe Ecolo, aura, ainsi, implosé à cause de ses propres divisions.

    Quant à savoir dans celles et ceux qui composent ce “Viv(r)e Nandrin”, qui est encore qui, tant les actes de félonie (trahison) ont été nombreux, peu de Nandrinois pourraient encore le dire ?

    Chères Concitoyennes, chers Concitoyens,

    Ainsi, cette troïka d’opportunistes compte se refaire une santé pour les prochaines élections communales et propose de réaliser pour 2018-2024, ce qu’ils n’ont pas été capables d’accomplir de 2012 à 2018 quand deux d’entre eux sur trois étaient au pouvoir.

    Pour ce faire, elle mise, sur une (très) jeune candidate neupréenne, aujourd’hui heureusement nandrinoise et bientôt majeure.

    Même si, comme l’écrit erronément le journal “La Meuse”, notre chef de file Marc Evrard n’a pas “courtisé” la demoiselle, sa qualité de quatre fois grand-père et d’ancien préfet des études d’école secondaire honorable l’ayant mis à l’abri de toute velléité de séducteur, il constate avec satisfaction, à l’instar de “Pour Nandrin, citoyenne” que des jeunes aspirent (encore) à vouloir s’occuper de la “chose publique”.

    Par ces temps troublés, où beaucoup s’écartent trop volontiers de la défense de l’intérêt public au profit de leurs intérêts privés, surtout dans le chef de ceux qui composent majoritairement le parti dominant de Wallonie auquel se revendiquent, d’ailleurs, D. Pollain et Ch. Tilmant, il convient de saluer l’arrivée d’une nouvelle pousse en politique.

    Il serait, par contre, “criminel” de laisser croire à cette jeune aspirante que tout est rose en ce bas monde politique et surtout “qu’on y retrouve de la convivialité et une vision optimiste de la politique. Je me retrouve dans ce projet rassembleur”, déclare Amandine Tack dans “La Meuse” de ce 2 mars 2018.

    Car, jusqu’à présent, “Viv(r)e Nandrin” et ses membres fondateurs illustrent davantage le rassemblement de dissidents, critiques et négatifs et apparaît à beaucoup et surtout aux initiés (n’est-ce pas M. Lemmens, A. de Potter, H. Dehareng, M. Brandt et E. Cop ?) comme la somme des trahisons qui peuvent se commettre et se dérouler durant une législature communale.

    Aussi, s’il faut souhaiter la bienvenue, dans la jungle politique, à cette nouvelle candidate, il faut aussi espérer que les innombrables “moi, je” (“je fais” x4, “je suis” x2, “j’écris” x1, “je connais” x1) avec lesquels elle s’est décrite dans sa courte interview, ne la priveront pas de l’humilité nécessaire pour se consacrer aux véritables préoccupations des Nandrinois dont “Pour Nandrin citoyenne” s’est voulu, prioritairement, à l’écoute depuis plus de cinq ans.

    S’il en est bien un, aujourd’hui qui doit se réjouir d’être débarrassé de ce trio, on ne peut plus politiquement interchangeable et indéfinissable, c’est bien le bourgmestre Michel Lemmens qui travaille, en ce moment, à parachever l’ “oeuvre”de sa législature, sa nouvelle administration au coût de près de 2 millions d’euros !

    “AUX LARMES, CITOYENS” et BASTA maintenant !

    Disons STOP, dès le 14 octobre 2018, à ces gestionnaires, à leurs nouvelles belles promesses électorales et SURTOUT, stop à ces apprentis-sorciers qui veulent remettre le couvert pour repasser les mêmes plats, froids.

    Car pour que “Viv(r)e Nandrin”,  voeu autant “pieux” qu’anachronique, il faudrait afficher un autre bilan que celui de ces mandataires-là, bilan construit à coups de QUERELLES, de RENIEMENTS et de PROMESSES NON TENUES mais aussi de SUPPRESSIONS et de DEPENSES FASTUEUSES et peu respectueuses de l’intérêt communal général !

    Plus que la dose d’optimisme dont tout primo-candidat peut s’enorgueillir, il faudra bien “un nouveau souffle”, le souffle citoyen, le bon gros souffle des Citoyens Nandrinois pour vider les “écuries d’Augias* ” et donc, pour CHANGER cet état de choses, à Nandrin.

    uPNc (mars 2018)

     

    * Le 5ème travail d’Hercule fut de rendre PROPRES (cf. certaines affaires impliquant TOUJOURS le même parti, avec qui certain(e)s vont s’allier, ici, à Nandrin) les écuries d’Augias (fermier qui possédait 30.000 boeufs), lesquelles n’avaient plus été nettoyées depuis 30 ans !

     

     



     

  • Vivre PS - Vive PS
    Le PS ouvre ses listes aux personnes, pas aux idéologies qu'elles représentent.
    A Nandrin, cela a conduit à l'implosion systématique de tous les partenaires qui ont fait alliance avec eux, que ce soit les MR, les écolos ou les CDh.
    Maintenant que plus aucun parti ne veut faire alliance avec eux, ils se rabattent sur des personnes, qui de surcroit sont bien moins armées que les partis pour imposer leurs vues.
    Comme on peut le voir sur différents blogs et pages facebook, la raison de l'implosion des partenaires du PS est le non-respect d'un programme élaboré avec ses partenaires, qui en définitive aura servi ou conduit à tromper l'opinion publique au moment des élections.
    A présent, que des personnes peu scrupuleuses jouent le « carte » PS aux prochaines élections en laissant entendre qu'elles seraient capables de faire ce que leurs partis respectifs ne sont pas parvenus à faire est leur problème, mais qu'on appelle un chat un chat et qu'on arrête de prendre les gens pour des imbéciles car en définitive, les lésés dans l'histoire ce sont les nandrinois, tous les nandrinois.
    D. Lebon

  • Bien dit l'ami(e)!
    Et de fait, l'expression « Vivre Nandrin » n'est pas française car il y manque des mots pour que ça retrouve un sens.
    Au regard de certains actes posés par le passé et du manque d'éthique qui s'y rattache, je pense que les expressions « Vive le PS à Nandrin », « Vivre avec le PS à Nandrin » ou même pour certains « Vivre pour le PS à Nandrin » seraient plus appropriées.
    Alors qu'on arrête de nous prendre pour des imbéciles avec ces écrans de fumée aux relents de réchauffé, qui sont toujours produits aux mêmes moments, et par les mêmes personnes.
    Claude

  • Rien de bien neuf donc. Cela va faire 50 ans que Jacques Dutronc a défini le concept
    "Viv(r)e PS " !

    "Je suis pour le communisme
    Je suis pour le socialisme
    Et pour le capitalisme
    Parce que je suis opportuniste

    Il y en a qui contestent
    Qui revendiquent et qui protestent
    Moi je ne fais qu'un seul geste
    Je retourne ma veste
    Je retourne ma veste
    Toujours du bon côté

    Je n'ai pas peur des profiteurs
    Ni même des agitateurs
    Je fais confiance aux électeurs
    Et j'en profite pour faire mon beurre

    Il y en a qui contestent
    Qui revendiquent et qui protestent
    Moi je ne fais qu'un seul geste
    Je retourne ma veste
    Je retourne ma veste
    Toujours du bon côté

    Je suis de tous les partis
    Je suis de toutes les patries
    Je suis de toutes les coteries
    Je suis le roi des convertis

    Il y en a qui contestent
    Qui revendiquent et qui protestent
    Moi je ne fais qu'un seul geste
    Je retourne ma veste
    Je retourne ma veste
    Toujours du bon côté

    Je crie vive la révolution !
    Je crie vive les institutions
    Je crie vive les manifestations
    Je crie vive la collaboration !

    Non jamais je ne conteste
    Ni revendique ni ne proteste
    Je ne sais faire qu'un seul geste
    Celui de retourner ma veste
    De retourner ma veste
    Toujours du bon côté

    Je l'ai tellement retournée
    Qu'elle craque de tous côtés
    A la prochaine révolution
    Je retourne mon pantalon"

    La culture étant l'art de banaliser les choses,
    espérons qu'ils n'aillent pas jusqu'au bout de ces agissements !

    Francis

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel