Des recommandations pour simplifier la facture de gaz et d’électricité

Trop complexe la facture de gaz et d’électricité ? Réponse affirmative pour 41 % des clients interviewés pour les besoins d’une enquête de la Commission européenne. Que dire alors des Belges qui vivent en situation de précarité énergétique ?

La plateforme de lutte contre cette précarité, réunie par la Fondation Roi Baudouin, vient de terminer son travail : 15 recommandations pour simplifier la facture énergétique.

Regrouper en première page toutes les infos essentielles est la recommandation qui fait le plus consensus. Un Belge sur cinq (!) vit en situation de précarité énergétique, ce qui signifie qu’il doit consacrer une part trop importante de son budget aux frais d’énergie ou ré- duire drastiquement sa consommation pour pouvoir payer ses factures. La complexité de la facture n’arrange pas les choses…

« Pour la première fois, nous avons réuni différents acteurs : fournisseurs, gestionnaires de réseau, régulateurs, universitaires et associations d’aide aux ménages fragilisés », explique Caroline George, coordinatrice de projet à la Fondation Roi Baudouin.

« Tous partageaient l’objectif de simplifier la facture. Ça ne va pas résoudre le problème de précarité en général, mais peut contribuer à ne pas aggraver l’enlisement administratif.

Les gens ne savent pas toujours à qui s’adresser, ignorent les factures déjà payées ou l’état exact de leur dette. Cela crée un flou qui renforce la précarisation. L’objectif est aussi de permettre aux gens de recourir à temps à certains droits (tarif social, médiateur de l’énergie…). »

INFOS UTILES ET CLAIRES

La réflexion a débouché sur 15 recommandations dont doivent maintenant s’emparer les politiques. Le ministre en charge de la protection des consommateurs, Kris Peeters (CD&V) s’est déjà dit prêt à les examiner. Que trouve-t-on dans ce texte ? La volonté de regrouper les infos par rubrique (éviter les petits caractères), de regrouper celles qui permettent aux clients de trouver de l’aide, celles utiles à la comparaison.

« Chaque info doit avoir une utilité et une finalité claire pour les consommateurs », reprend Caroline George. « Retrouver facilement un contact en cas de problème est important. Pouvoir comparer son contrat avec d’autres propositions est aussi un objectif qui nous semble louable, mais la Febeg (Fédération belge des entreprises électriques et gazières, NdlR) a émis des réserves car elle considère que les données d’une facture sont le reflet d’une offre du passé et ne peuvent être comparées à une offre qui concerne l’avenir.

La Febeg insiste sur le fait qu’une facture ne correspond pas à une année complète et que la concurrence ne joue que sur une partie minoritaire de la somme à payer. »

Parmi les autres recommandations, une seule facture pour le gaz et l’électricité, un détail clair des paiements et de l’état de la dette, ainsi que de l’application ou non du tarif social ; l’affichage du nom du contrat, de sa durée, du type de tarif et du mode de comptage ou l’indication du montant des prochains acomptes ainsi que des sanctions en cas de non-paiement.

BULLETIN PRÉREMPLI

« La plateforme trouve qu’il serait utile d’éviter le tout en ligne, car de nombreux ménages fragilisés ne disposent pas de l’outil informatique adéquat ou des moyens de l’exploiter efficacement », poursuit Mme George. Une autre idée serait de joindre un bulletin de virement prérempli.

« Un signal visuel clair pour les clients. Ils savent ce qu’ils doivent payer, selon quelles modalités. »

Une dernière recommandation : essayer d’uniformiser une partie du contenu de la facture. Aux politiques de jouer ! -

Article de DIDIER SWYSEN

 

Source info clic ici 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel