• Visite de la nouvelle maison communale de Nandrin

    Lien permanent

    p10.JPGD’ici quelques mois, les Nandrinois qui se rendront à l’administration ou au CPAS pénétreront dans un nouvel espace, celui de la nouvelle maison communale. Ils passeront par un accueil commun à l’action sociale et aux services communaux, avant d’être dirigés vers le bâtiment Musin ou l’annexe moderne. Nous avons fait le tour du chantier qui devrait s’achever d’ici juin.

    Article de Annick Govaers

     

  • La Soirée des Allumés Grand Feu Nandrin le 9 mars 2018

    Lien permanent

     

    grand feu.JPG

     

    LES ALLUMES reviennent mettre le FEU à Nandrin.

    En ouverture des festivités du GRAND FEU de NANDRIN,
    les Allumés reviennent avec des SONS encore plus TORRIDES,
    une AMBIANCE HORS NORME et une envie encore plus grande de faire la fête.

    Guests Djs :
    CHARL-X
    CHERRY & CHERRY
    HUPSER
    GUI TAENS
    TAWFIK

    Ils sont chauds

    Lieu : Site des Templiers (Foot) à NANDRIN
    Date : 9 MARS 2018
    Ouverture des portes : 20h30
    PAF: 8€

    Organisation : AllStyleMix Event
    https://www.facebook.com/allstylemix/

    La Soirée des Allumés / Grand Feu Nandrin

    Public
  • Concert Résonance le 16 février 2018 à 20 h 30

    Lien permanent

    Parmi les festivités “Ocquier Village millénaire”, nous vous proposons un concert assez exceptionnel .  

     

    “RESONANCE” un concert qui s’inscrit dans une démarche artistique associant musique et patrimoine .

    A Ocquier, dans le cadre de la merveilleuse église romane.

    clav.JPG

     

  • Bal du carnaval le 3 février 2018 organisé par Comité Scolaire de Saint-Séverin (Nandrin)

    Lien permanent

    Entrée gratuite pour les enfants et les adultes costumés.
    3 euros pour les autres.

    Ouverture des portes dès 13 h 30.
    Animation de 14 à 16 h.
    Bar - petite restauration (crêpes, chips, pop-corn) - cotillons.

    Grande tombola enfants et adultes : venez tenter votre chance !

    ccarna.JPG

    Bal du carnaval

  • Petite déjeuner santé à Nandrin le 3 février 2018 à 9 h

    Lien permanent

    Petite déjeuner santé à Nandrin le 3 février 2018 à 9 h 00

    Espace des Templiers Villers le Temple 

    dej.JPG

  • Le courrier d'une lectrice du blog dans la rubrique : À vous la parole à Nandrin

    Lien permanent

    1 a vous la parole.jpgLe courrier d'une lectrice du Blog :

     

    "Peut-être savez-vous que j'avais lancé une pétition (avec l'aide d'un ami).

    Est-il possible éventuellement de partager ce lien."

    Voici la demande de cette lectrice :

    Parlement wallon: Compteurs intelligents : dangereux, nocifs, intrusifs ! Clic ici 

     

    Cette pétition a été lancée par SIGART A. 

     

     

  • La coupe du bourgmestre au billard de Nandrin le 25 et 27 janvier 2018

    Lien permanent

    IMGP7795.JPGPhoto du Billard Club Saint-Séverin - Nandrin

    Le Bourgmestre étant excusé, en raison d'un souci de santé,nous lui souhaitons un prompt rétablissement.

    Félicitations aux organisateurs et participants 

    La coupe du bourgmestre en deux jours au billard de Nandrin le 25 et 27 janvier 2018

    Billard Club Saint-Séverin - Nandrin
  • Initiation gratuite au billard pour les jeunes et moins jeunes aujourd'hui mercredi 31 janvier 2018 à Nandrin

    Lien permanent

    Billard Club Saint-Séverin - Nandrin  un billard à la disposition des jeunes et moins jeunes  , le mercredi 14 h précis avec encadrement .

    Billard Club Saint-Séverin - Nandrin

    1560504_1387608871504688_1221198293_n.jpg

     

  • Nandrinois amateurs de rallye les 3 et 4 février 2018, Bastogne accueillera pour la 4e fois les Legend Boucles

    Lien permanent

    Les 3 et 4 février, Bastogne accueillera pour la 4e fois les Legend Boucles. Les grands-mères de course, nées en 1986 ou avant, devront être explosives et endurantes. Samedi, 6 spé- ciales pour se dégourdir les jantes. Dimanche, il faudra déjouer les pièges des chemins forestiers au travers de 7 secteurs chronométrés.

    Des étapes dignes du RAC Rally de la grande époque selon Pierre Delettre, organisateur. Les concurrents devront affronter un tronçon secret de 38 bornes entre l’hostie et l’apéro Le Français Bryan Bouffier, 3e pilote Ford ce week-end au Monte-Carlo, frottera son Escort aux bolides des rallymen belges, Thierry Neuville en tête.

    Un autre pilote international devrait être confirmé. On remarque le retour des démos (monstres trop jeunes pour disputer la course) et l’ajout d’une quarantaine de challengers qui tenteront de rouler à 80 km/h de moyenne.

    En y ajoutant les Legend (ceux qui abordent l’épreuve comme un rallye de vitesse) et les Classic (60 km/h), on frôlera les 300 véhicules.

    Article de - DDR

    Source clic ici 

  • Un an que le restaurant nandrinois Il Cervinia a ouvert ses portes

    Lien permanent

    Toujours propriétaire des murs et nostalgique, le gérant était à la recherche d’un endroit plus calme avec sa compagne. «  On a trouvé une belle opportunité à Nandrin, et on a ouvert notre restaurant  », continue Sandro Giusto. Aujourd’hui, malgré avoir tenu une «  institution », il ne songe pas à retourner à Liège. «  C’est juste dommage pour mes parents, car il me faut désormais plus d’une demi-heure pour les rejoindre.  »

    Il propose des spécialités de pâtes, de la viande, de la polenta, des tripes ou encore des lasagnes maisons aux Nandrinois. Une population à laquelle il a fallu s’adapter, selon lui. «  Ici, ça n’a rien à voir avec Liège. Les gens sont très exigeants, ça m’a vraiment frappé  », dit-il. « Quand ils réservaient à 20h, il fallait les accueillir pile à cette heure. Il n’est pas question de mal aligner les couverts.  »

    Les premiers mois, les gens faisaient la file même en dehors du commerce, raconte-t-il. «  Aujourd’hui ça va mieux  », indique Sandro Giusto. «  Je travaille davantage désormais avec ma femme en cuisine, Aurore Santkin. Elle met plus de finition dans les plats, plus d’amour dans l’assiette. Je lui tire mon chapeau.  »

    De son côté, Sandro Giusto dit être en salle et faire en sorte qu’une ambiance positive au sein de son restaurant. «  On fait toujours les réceptions et les banquets. Toutefois, par rapport à lorsque nous avions ouvert, on accepte moins de personnes pour être en mesure de suivre. » Actuellement, l’enseigne concocte quotidiennement environ 60 plats.

    Soirées à thème

    Dans le futur, le gérant du Il Cervinia aimerait organiser des soirées à thème. «  Je songe à inviter des artistes italiens ou des groupes de jazz », raconte-t-il. «  On travaille également sur un menu de Saint-Valentin, qui comportera notamment du poisson.  » Il voudrait également reprendre une brasserie à Nandrin. «  On y servirait du cappuccino et des bières. Je suis parti en Italie pour m’inspirer de ce qui se faisait là-bas.  »

    J.G.

     

     

    Nandrin: «Ici, pas question de mal aligner les couverts»

  • TC Condroz tournoi la semaine du carnaval du 9 février 2018 au 18 février 2018

    Lien permanent

     

    26814515_1205296192936881_1028748459442540424_n.jpg

     

    Plus d'info 

    Tennis club du condroz

  • Nandrinois attention Flashé en zone 30 ? La note sera salée !

    Lien permanent

    Qui dit infraction, dit procès verbal ou perception immédiate.

    Que ce soit en zone 30 ou ailleurs. Pour le premier semestre de cette année 2017, 1.829.543 perceptions immédiates ont été enregistrées en Belgique.

    Parmi celles-ci, 283.905 n’ont pas été honorées par les contrevenants.

    « Les perceptions immédiates impayées reprennent les perceptions qui n’ont pas été honorées ainsi que celles pour lesquelles la somme acquittée n’est pas correcte.

    Dans ce cas, le parquet peut alors proposer une transaction et, en cas de non-paiement de celle-ci, renvoyer le contrevenant devant le tribunal de police », souligne Guy Theyskens, porte-parole à la police fédérale.

    Dans le cadre d’excès de vitesse, pour les 10 premiers km/h qui dépassent la vitesse maximale autorisée, la somme s’élève à 53 euros. Ensuite, pour chaque km/h supplémentaire, cette somme est majorée de 6 euros.

    En agglomération, dans une zone 30, aux abords d’une école, dans une zone de rencontre ou une zone résidentielle, la somme est majorée de 11 euros pour chaque km/h supplémentaire.

    En gros, se faire flasher à 51 km/h au lieu de 30 km/h, vous en coûtera 53€ + (10x11€), soit 163€. En 2015, les perceptions immédiates ont rapporté près de 290 millions d’euros.

    Une somme qui était relativement équivalente en 2016 (287 millions).

    Pour le premier semestre de 2017, c’est à peu près 153.000.000 € qui ont été engrangés. 

    J.M.

    Source info 

  • Les deux tempêtes que notre pays a subies en ce début d'année 2018,vont plomber les statistiques en matière d’assurance.

    Lien permanent

    m.jpgLes deux tempêtes que notre pays a subies en ce début du mois de janvier, à 15 jours d’intervalle, vont plomber les statistiques en matière d’assurance. La première tempête a frappé notre pays le 3 janvier.

    Contrairement à celle de la semaine dernière, qui s’est acharnée sur la Flandre et plus encore sur les Pays-Bas, la tempête du 3 janvier a surtout frappé la Wallonie. Les dégâts cumulés, toutes compagnies confondues, s’élèveraient à près de 40 millions d’euros, pré- cise-t-on chez AG Insurance sur base de données fournies par Assuralia.

    Ce jour-là, on a dénombré essentiellement des toits endommagés ou détruits, des panneaux solaires arrachés, des cabanes de jardin, des clôtures et des murs d’enceinte abîmés. 800 DOSSIERS EN UN JOUR Une seconde tempête a frappé jeudi dernier.

    « 8.000 dossiers de sinistres ont été rentrés chez nous », explique Laurence Gijs, responsable communication chez AG qui représente 25 % du marché de l’assurance habitation.

    « C’est plus que le 3 janvier. Et, à titre comparatif, c’est 3 fois plus de sinistres enregistrés qu’un jour normal en Wallonie et… huit fois plus qu’un jour normal en Flandre. » « Si les premières estimations chiffraient les dégâts du 18 janvier à 50 millions d’euros, il faut les revoir à la hausse », insiste Laurence Gijs.

    « On n’en sortira pas à moins de 70 ou 80 millions d’euros pour cette seule journée. » En deux jours de grands vents sur les 15 premiers jours de janvier, les dégâts « tempête » atteignent déjà près de 120 millions.

    Nul ne peut prévoir les catastrophes que notre pays enregistrera encore d’ici le 31 décembre. Sur les 10 dernières années, 4 ont été lourdes en dégâts tempête.

    > 2016. Les pluies intensives et orages avaient provoqué de terribles inondations en mai et juin, occasionnant 305 millions de dégâts.

    > 2014.La grêle exceptionnelle le jour du match Belgique-Tunisie en préparation au Mondial 2014 avait provoqué 656 millions d’euros de dégâts.

    > 2010. La grosse tempête de juin et surtout les inondations de novembre et décembre avaient provoqué plus de 253 millions.

    > 2007. L’énorme tempête Kyrill avait provoqué à elle seule 213 millions d’ € de dégâts.

    > 2017. Par contre, l’année aura été relativement calme en matière de tempête.

    Article de  M. ROYER

     

    Source info clic ici 

  • Exposition Art au Village le 17 et 18 février 2018 à Saint-Séverin Nandrin

    Lien permanent

    Scan-001.jpg

    Scan-005.jpg

    http://artauvillage.skynetblogs.be/

     

    Samedi 17  et  dimanche  18  février 2018

    De  14 h  à  19  h

    Salle de Saint-Séverin Nandrin 

     

     

  • Concert de Lionel Beuvens le 17 février 2018 à Nandrin

    Lien permanent

    Après avoir joué pendant des années en tant que sideman aux côtés de nombreux musiciens de jazz, le batteur Lionel Beuvens s'entoure de musiciens d'envergure venus des quatre coins d'Europe: il réunit le pianiste italien Nicola Andrioli, le contrebassiste français Brice Soniano et le trompettiste finlandais Kalevi Louhivuori. Suite a une création au Gaume jazz Festival en 2011 le quartet (initialement appelé "Lionel Beuvens quartet") publie en 2013 son premier opus intitulé "Trinité" (Igloo records), un album qui groove et témoigne d'une grande richesse d'écriture et qui emmène le groupe sur de nombreuses scènes belges et européennes. Cet engouement amène Lionel à écrire un nouveau répertoire pour une seconde création au Gaume Jazz Festival en 2015 qu'il présente sous le nom de "Motu". Pour l'occasion, le quartet s'adjoint les forces créatrices de la chanteuse flamande Natashia Kelly. Des personnalités fortes, contrastées et complémentaires à l’image des influences pré- sentes dans la musique de Lionel. Une musique dans laquelle le groove se met au service de la mélodie et la mélodie au service du groove, des compositions qui permettent aux musiciens de s’en libérer, des influences allant de la musique africaine à Bach en passant par Radiohead, Steve Coleman, Count Basie, John Coltrane… -

    à noter S. 17/2 (de 20 à 0h) Live & Café, Route du Condroz, 147 à Nandrin. Rés.: 0477-58.77.82. Paf: 13 à 15€.

    Clic ici 

    https://www.livecafe.be

  • Signal d'alarme des surcoûts de 208 millions pour les communes wallonnes

    Lien permanent

    i2.JPGAlors que nous entamons une année d’élections, au cours de laquelle les communes vont être sous les feux de l’actualité, les finances des communes wallonnes inquiètent.

    Jeudi, l’Union des villes et communes de Wallonie (UVCW) a, une fois de plus, tiré la sonnette d’alarme.

    En cause, une dette… des autres niveaux de pouvoir, fédéral et régional, qui met les finances des communes wallonnes en grand danger, selon l’UVCW.

    Cette « dette », ce sont des surcoûts de 208 millions, supportés par les communes. La plus grande partie de ces surcoûts (166 millions) vient du fédéral.

    Et tout d’abord le très important coût des zones de secours (les pompiers).

    Le financement doit être de 50/50 mais, à l’heure actuelle, le fédéral ne finance que 23 %, dénonce l’Union.

    Coût pour les communes de ce sous-financement : 71,5 millions.

    CADASTRE

    Deuxième poste : le désintérêt total du fédéral pour ce que l’on appelle la matrice cadastrale.

    En clair, certains revenus cadastraux sont beaucoup trop bas, engendrant des recettes trop faibles pour les communes (mais aussi, dans une moindre mesure, les provinces et la Région wallonne).

    Il revient au fédéral de mettre à jour la matrice cadastrale.

    Manque à gagner estimé pour les communes : 46,9 millions. Ensuite : 20,5 millions de manque à gagner suite au tax shift fédéral, puisque l’assiette de l’impôt des personnes physiques (IPP) est diminuée.

    On pourrait atteindre 107 millions de manque à gagner cumulé d’ici 2021.

    LA BOMBE DES PENSIONS

    Et puis, il y a la bombe à retardement des pensions.

    L’an passé, les pensions des agents communaux ont fait dépenser 14,6 millions supplémentaires aux communes wallonnes, mais cette somme risque bien de connaître une ascension astronomique.

    Il y a aussi l’impact de mesures régionales, comme la diminution de l’enveloppe pour les travaux subsidiés.

    Diminution pour les communes : 20 millions. Le risque pour les communes est de ne plus pouvoir assumer certaines missions, dit le président de l’UVCW, Jacques Gobert (bourgmestre de La Louvière).

    « Par exemple pour ce qui concerne la cohésion sociale.

    Les communes ont à faire face à de grands défis, comme la démographie (avec le logement et la mobilité), la transition écologique, le numérique. »

    Les 208 millions de surcoûts sont loin d’être anodins, par rapport à un budget total de 5 milliards pour les 262 communes de Wallonie. -

    B. JACQUEMART

     

    Source infos clic ici 

  • Dîner Tartiflette du comité de jumelage aujourd'hui dimanche 28 janvier 2018 à Saint-Séverin Nandrin

    Lien permanent

    jume.png

    jjum.png

    Dîner Tartiflette du comité de jumelage le 28 janvier 2018 à Saint-Séverin Nandrin 

  • La police fédérale connaît quelques problèmes pour prévenir correctement les conducteurs flashés pour excès de vitesse.

    Lien permanent

    justicegif.jpgExcès de vitesse : la police connaît des ratés

    À plusieurs reprises, des automobilistes ont reçu leur avis de paiement, avec le montant de l’amende infligée, avant de recevoir la copie de leur p.-v.

    Et donc, avant de savoir où, quand et à quelle vitesse ils ont été flashés. Pour contester l’infraction, ce qui reste un droit, ce n’est pas évident…

    Le problème viendrait d’une nouvelle procédure dans le traitement des excès de vitesse. « Une partie du service a été reprise le 1er janvier par bpost », nous explique-t-on en interne. « Et tout n’est pas encore bien coordonné. »

    La situation inquiète pas mal d’automobilistes flashés.

    « Je ne sais pas combien de personnes sont impactées, mais je sais que mes collègues sont un peu noyés par les appels. » Cela touche tout le pays.

    Début janvier, la police avait d’ailleurs dû réagir sur le sujet suite aux plaintes de dizaines de Flamands, relayées par la chaîne VTM.

    PROBLÈME RÉGLÉ EN MARS

    « Le problème devrait être résolu d’ici début mars. Les amendes et les procès-verbaux arriveront alors en même temps », nous assure-t-on aujourd’hui à la police fédérale. « Le problème vient du fait qu’actuellement, il y a une double procédure.

    En gros, les perceptions immédiates sont transmises par bpost.

    Mais l’envoi des p.-v. reste de la responsabilité de la police fédérale. Il suffit qu’il y ait un couac, comme un problème de pliage du document avant son envoi, pour qu’il soit retardé. Et il arrive alors après l’avis de paiement. »

    Pour l’éviter, « la Justice s’occupera bientôt de l’envoi du p.-v. comme du bulletin de paiement », confirme la police fédérale.

    « Enfin… bpost s’en occupera pour la Justice. Et tout se fera en un seul envoi. » Une question de bon sens. Reste une question importante : faut-il payer son amende si on n’a pas reçu le p.-v ?

    Normalement, oui. Si on ne le fait pas, un rappel est envoyé. Et si on s’obstine, on risque le renvoi devant le tribunal de police. Si aucun p.-v.

    n’arrive avant cela, il est toutefois possible de demander des explications, notamment à sa police locale. 

    C.H.

    Source clic ici 

  • Formation alternée techinicien de surface en milieu hospitalier séance d'information 02 et 19 février 2018

    Lien permanent

    Mission Régionale Huy-Waremme

     

    Voici les infos relatives à notre prochaine formation "Technicien de surface en milieu hospitalier"

    mission hw techi.JPG

     

  • Des riverains,le (CRAVN) a pris un avocat pour contester la légalité du bail emphytéotique

    Lien permanent

    Le courrier adressé au Collège et à Meuse Condroz Logement est parti ce lundi, de la main de l’avocat du « Collectif pour la ruralité et l’art de vivre à Nandrin » (CRAVN). Le conseil souhaite savoir si le bail emphytéotique a été concrètement signé entre la commune et MCL, après la récente délivrance du permis par la fonctionnaire déléguée de la Région wallonne.

    Pour rappel, la commune, propriétaire du terrain à côté du CPAS (le champ où paissent des moutons), souhaite le mettre à disposition de la société de logements sociaux pour que celle-ci y construise sept logements sociaux et un logement de transit. Le premier permis accordé par la Région avait été attaqué au Conseil d’État par une riveraine (pour une question d’ensoleillement impactant ses panneaux solaires) qui avait obtenu gain de cause. La demande de permis avait été dans la foulée modifiée et étoffée par une étude complémentaire et la Région avait accordé le permis à nouveau.

    Cette fois, ce permis ne fera pas l’objet d’un recours au Conseil d’État. Le CRAVN a décidé de prendre un avocat et d’envoyer une lettre aux décideurs pour les mettre en garde. «  Nous contestons la légalité de ce bail car il concerne un bien appartenant au domaine public et celui-ci ne peut pas faire l’objet d’une emphytéose. On parle ici de la partie du parc du CPAS sur lequel empiète le projet  », précise Daniel Giltay, secrétaire du CRAVN, une ASBL composée de six membres statutaires habitant le quartier «  mais regroupant une cinquantaine de riverains  ». Objectif : préserver à long terme le parc du CPAS. Le collectif entend bien porter le dossier devant les juridictions civiles s’il se concrétisait.

    « Un frein »

    Daniel Pollain, échevin du logement, nous indique que le bail n’a pas encore été signé et que la commune va mettre ce dossier entre les mains d’un avocat. «  La démarche du CRAVN témoigne d’une non volonté de réalisation de logements publics, en tout cas dans le quartier des plaignants. Cela ne fait que freiner encore un peu plus ce dossier qui finira tôt ou tard par aboutir. »

    Article de AG 

     

    Logements sociaux à Yernée-Fraineux: le combat juridique continue clic ici

  • Places disponibles chez Les ptits anges Milieu d'accueil à Nandrin

    Lien permanent

    petit nge.JPGPlaces disponibles

    Milieu d'accueil situé à Nandrin 
    Infos et visites au 0488 65 82 65

     

    Les ptits anges - Milieu d'accueil à Nandrin

     Les ptits anges, Milieu d'accueil , Nandrin

  • Avis décès Madame Anne-Marie Esteingeldoir de Nandrin veuve Monsieur Maurice Naniot

    Lien permanent

    Anne-Marie ESTEINGELDOIR

    04/06/1927 (Bruxelles)

    24/01/2018 (Nandrin)

    Domicilié(e) à Nandrin

    En mon Nom et au nom du Blog de Nandrin , nous présentons nos plus sincères condoléances à la famille  

  • L’enquête publique a débuté pour le stockage de terres au Pery (Nandrin):

    Lien permanent

    L’enquête publique , nandrin ,police de l’environnement ,Depuis lundi, l’enquête publique concernant la régularisation de la zone de stockage de déchets et de matériaux nécessaires au travaux communaux, sur le site du Pery, est en cours. Elle s’achèvera le 5 février prochain.

    La commune a introduit une demande de permis d’environnement en ce sens auprès de la Région wallonne. Cette initiative fait suite à la venue, en août, de la police de l’environnement de la Région (alertée par l’opposition PNc) à la maison communale et rue Tige des Saules, qui avait conclu que les terres n’étaient pas dangereuses mais n’étaient pas autorisées en l’état, puisque sans permis d’environnement ou déclaration de classe 3. Face à cet avertissement, la commune de Nandrin a donc entrepris les démarches pour se mettre en ordre. C’est dans ce contexte que s’inscrit l’enquête publique où les Nandrinois sont invités à s’exprimer oralement ou par écrit à l’administration communale.

    Dans la demande de permis, le lieu de stockage reste identique. Plusieurs types de matériaux entreposés sont recensés : des déchets provenant de chantiers communaux comme des terres, des pierres, des raclages de routes, des déchets verts, et des matériaux de construction (graviers etc.). Il s’agit d’une zone de transit où les déchets et matériaux sont stockés en attendant d’atteindre un tonnage suffisant pour être évacués. Ces derniers seront davantage concentrés (moins éparpillés sur le site). Plusieurs aménagements sont prévus, notamment la pose de clôtures pour éviter les dépôts sauvages, ainsi qu’un renforcement de la haie existante si nécessaire. Des protections supplémentaires (une dalle par exemple) pourraient voir le jour si la Région le requiert.

    AG 

    Source info clic ici 

     

    26857028_10212853450284093_1889800728_n.jpg

    26857028_10212853450284093_1889800728_n.jpg

    Plus d'info sur

    http://www.nandrin.be/ma-commune/enquetes-publiques

     

     

    Autres articles sur le sujet 

    La police de l’environnement adresse un avertissement à Nandrin clic ici

     

    Voir les photos 2017 Clic ici 

     

    Archives du Blog 2014 photos Clic  ici 

    Point complémentaire au conseil communal Nandrin du lundi 25 septembre 2017 Clic ici .pdf

  • Une permanence sans rendez-vous tous les matins à la pédiatrie de l’hôpital de Huy

    Lien permanent

    bebe.pngLa pédiatrie de l’hôpital de Huy, installée dans la nouvelle unité depuis trois ans, recense 1.200 admissions environ chaque année. L’âge des patients varie entre 0 et 15 ans.

    Les admissions reprennent les cas médicaux, chirurgicaux et les prises en charge psycho-médico-sociales (bilans psychologiques, placements par le juge en attendant une place en famille d’accueil…).

    Les cas d’oncologie (cancer) ou nécessitant des soins intensifs pédiatriques sont transférés vers d’autres hôpitaux.

    Les séjours sont généralement de courte durée à Huy.

    Il y a 16 lits, dont 10 chambres particulières, et six lits en hôpital de jour.

    Il existe des couchettes ou fauteuils lits pour les parents. L’équipe médicale de base du service se compose de huit membres : tous des pédiatres généralistes qui participent aussi à la prise en charge néonatale et sont présents au bloc opératoire lors des césariennes. Ils collaborent par ailleurs avec le service psychologique du CHRH, la clinique de l’Espérance de Montegnée, le CHR de la Citadelle, et des consultants externes dans toutes les spécialités (allergologie, pneumologie, cardiologie, endocrinologie, hématoimmunologie, gastro-entérologie, néphrologie et nutrition).

    Le docteur Mihai Iordachescu est le chef de service de la pédiatrie et Ludivine Remy en est l’infirmière en chef.

    Une vingtaine d’infirmiers pédiatriques complètent l’équipe médicale. À relever, une permanence d’urgence pédiatrique est organisée tous les matins de la semaine de 9 à 12h, c’est-à- dire des consultations sans rendez-vous.

    Vous y êtes reçus par deux pédiatres et une infirmière pédiatrique dans une salle spécifique à la Policlinique de Gabelle, avec l’avantage de ne pas passer par les urgences des adultes. Des prélèvements sanguins biologiques y sont également réalisés.

    En dehors de cet horaire, un pédiatre est toujours présent, mais via les urgences classiques cette fois. - A.G.

     

    Huy: bienvenue à l’école de l’hôpital (photos)

  • Commune pilote auprès de l’Union des villes et communes de Wallonie au sujet du règlement général sur la protection des données

    Lien permanent

    Protection des données: Amay souhaite être commune pilote

    Objectif de ce règlement : mieux protéger les données personnelles des citoyens européens. «  Cette directive européenne sera d’application en mai prochain, or beaucoup de communes sont un peu prises au dépourvu. Heureusement, l’UVCW a mis en place un projet pilote sous la forme d’une centrale d’achat et nous comptons manifester notre intérêt pour être repris parmi les 26 communes pilotes  », a déclaré Jean-Michel Javaux, le bourgmestre. Le point a été voté à l’unanimité.

    Par ailleurs, tous les élus ont approuvé un emprunt Crac de 94.474 euros en attendant le subside Ureba II pour l’école des Thiers. «  Les travaux économiseurs d’énergie ne sont pas loin d’être terminés. Il s’agissait d’isoler la toiture et de modifier le système de chauffage par le sol défectueux  », nous a précisé Luc Melon.

     

    Article de AG source clic ici 

  • Des jeunes Nandrinois représentent la Belgique à Grenoble dans une compétition mondiale de ski

    Lien permanent

    maxim.JPGAntoine Dubois (17) et Maxime Colignon (13) affrontent 19 pays aux ISF Schools Winter Games.

    P lus de 900 jeunes, issus de 20 pays, se réuniront, du 5 au 9 février à Grenoble, dans le cadre des ISF Schools Winter Games. Parmi eux, deux Nandrinois : Antoine Dubois (17) et Maxime Colignon (13). Ces passionnés de sports affronteront, en équipe, des compétiteurs de haut niveau à ski.

    Du 5 au 9 février auront lieu les ISF Schools Winter Games de Grenoble (les jeux d’hiver scolaires de la Fédération internationale de ski, NDLR). L’événement, qui se déroule tous les deux ans, verra plus de 900 jeunes, venus de 20 pays, s’affronter par équipe dans de multiples disciplines telles que le curling, le ski ou encore le patin à glace.

    « L’événement est organisé cette année par rapport aux 50 ans des jeux olympiques de Grenoble », indique Éric Schnitzler, chargé de mission pour l’équipe belge. « Le niveau y est vraiment très relevé. » C’est dans le domaine du ski alpin que figureront les Nandrinois Antoine Dubois (13) et Mathieu Colignon (13).

    Ce dernier, scolarisé à l’athénée d’Esneux, fait du ski depuis l’âge de… trois ans ! « Il y a un peu plus de deux ans, il a passé sa flèche d’argent et son chamois de bronze », sourit sa maman, Virginie Evrard.

    « Nous l’emmenions en vacances chaque année alors que l’on partait au ski. » Maxime Colignon a ainsi sillonné les pistes de Tignes, des Arcs, de la Rosière ou encore de Val Thorens.

    «À chaque fois, il a bien accroché », continue-t-elle. Il faut dire que le Nandrinois ne lésine pas sur le sport. Il pratique le football en parallèle depuis l’âge de 5 ans et il suit trois entraînements par semaine au club de Sprimont Comblain.

    Son grand-père, Marc Evrard, est président de la Fédération sportive de l’enseignement en Wallonie-Bruxelles.

    C’est via le bouche à-oreille qu’il a entendu parler de cet événement à Grenoble.

    « Nous avons envoyé des documents par mail et demandé l’autorisation de l’école.

    Il fallait également justifier ses compétences en matière de ski, ce que l’ISF m’a transmis via internet. »

    C’est à Maastricht, au SnowWorld de Landgraaf aux Pays-Bas, que s’entraîne actuellement le jeune Nandrinois.

    « C’est un gamin un peu angoissé à la base », commente sa maman.

    « On se dit qu’il faut saisir l’occasion, car il n’aura peut-être plus jamais une telle opportunité. Toutefois, il ne se met pas la pression pour autant. »

    Il se rendra à Grenoble avec son matériel en partie prêté pour cette compétition. Il partira en camionnette avec les 16 autres jeunes qui représenteront la Belgique à Grenoble. « Je suis fière de lui », sourit sa maman.

    « Il ne sait pas encore vers quoi il se dirigera plus tard.

    On va voir ce que ça donnera au niveau du ski.

    Si à un moment donné, il a une possibilité d’évoluer là-dedans. Le but à mes yeux, c’est qu’il prenne du plaisir. » 

    J.G

    maxim.JPGAntoine Dubois Il rêve de devenir moniteur de ski

    Antoine Dubois (17), lui aussi de Nandrin, représentera la Belgique à Grenoble. « On part chaque année aux sports d’hiver », indique Delphine Genon. « Il suit actuellement des études d’éducation physique et est inscrit au club de Seraing athlé- tique. » Contrairement à Maxime Colignon, il n’a pas décroché sa flèche d’argent et son chamois de bronze, des distinctions sportives.

    « Il devait les passer lors du Nouvel an mais, finalement, il n’a pas pu. Il est allé passer des tests à Landgraaf, et des professionnels l’ont jugé aptes à s’inscrire. »

    Le Nandrinois aimerait bien devenir moniteur de ski en France ou ailleurs. Actuellement, il suit une semaine de stage dans une station de ski en Italie avec l’école, l’athénée Agri Saint-Georges, à Huy.

    « C’est le plus sportif de la famille. Il a besoin de se dépenser, je pense qu’il a vraiment ça dans le sang. Il fait également beaucoup de VTT. »

    - J.G.

    Deux Nandrinois à Grenoble dans une compétition mondiale de ski

  • L’explosion du nombre de radars sera intenable !

    Lien permanent

    radars.JPGRien ne va décidément plus entre le monde politique et judiciaire ! En plus de cette pénurie de main-d’œuvre dans la Justice, que les syndicats attribuent aux ministres successifs dont l’actuel Koen Geens (CD&V), il y a les mesures annoncées par le gouvernement wallon qui va étrangler encore un peu plus les parquets.

    On parle ici des parquets de police, pris de vitesse par l’automatisation accrue des radars, qui les inondent de p.-v..

    « L’Agence wallonne pour la sécurité routière vient d’annoncer qu’elle voulait multiplier encore le nombre de radars, flasher 24 h sur 24 avec une tolérance minimale (purement technique).

    Cette annonce est en complet décalage avec la capacité des parquets et des tribunaux de police ! », regrette le procureur du Roi de Liège, Philippe Dulieu.

    En demandant aux policiers de flasher de manière plus intelligente (endroits et heures dangereux et avec une tolérance), ce procureur était parvenu à faire diminuer les p.-v. de 30.000 à 15.000 sur Verviers et Huy et de 108.000 à 77.000 sur Liège, en 2 ans.

    De la sorte, aucune infraction ne restait impunie.

    L’annonce de l’AWSR risque de réduire ses efforts à néant.

    Article de - F. DE H

    Source clic ici 

  • Le Nandrinois Claude Fagnoul, délégué Setca, régit à l’annonce de la fermeture du Carrefour Belle-Ile :

    Lien permanent

    Claude F.JPGClaude Fagnoul, délégué Setca à propos de la fermeture du Carrefour Belle-Ile

    Deux Carrefour devraient fermer leurs portes en Belgique : celui de Belle-Ile à Liège et celui de Genk. Le Carrefour de Belle-Ile fermera dès juin.

     

    Plan de restructuration Carrefour: toutes nos vidéos clic ici

     

  • Dès ce jeudi 25 janvier, Delhaize lance sa deuxième action VitaMinis

    Lien permanent

    CLIN-D-OEIL.jpgLes Vitaminis sont de retour avec des potes !

    Fred la fraise, Jack la banane et Vital la carotte ont de nouveaux amis ! Dès ce jeudi 25 janvier, Delhaize lance sa deuxième action VitaMinis avec six nouvelles peluches à collectionner : Obi l’aubergine, Ana l’ananas, Ali l’ail, Céleste le céleri, Myrthe la myrtille et Philippe la poire.

    Une action qui s’inscrit dans l’importance que porte le distributeur au lion à la santé et à une vie plus saine.

    ALARMANT

    VitaMinis veut sensibiliser petits et grands à l’intérêt de manger plus de fruits et de légumes. En effet, seulement 5 % de la population belge mange tous les jours la quantité de fruits et de lé- gumes recommandée, à savoir 550 g [1].

    Et ce sont les enfants et les adolescents qui occupent le bas du classement : dans la caté- gorie des 6-17 ans, presque personne ne mange suffisamment de fruits et de légumes (99 %).

    Une situation alarmante. Jusqu’au 14 mars inclus, par tranche d’achat de 20 €, les CONSO clients recevront une pochette comprenant un timbre épargne et quatre autocollants à coller dans un album (coût : 3,49 €) riche en activités éducatives et ludiques, ou sur le poster d’un potager.

    Ils pourront également recevoir des pochettes VitaMinis supplémentaires à l’achat de produits participants. Jusqu’au mercredi 28 mars, ils auront la possibilité d’obtenir une peluche en échange d’une carte épargne complète (soit 20 timbres épargne) et de la somme de 3,99 €.

    Pour celles et ceux qui ne pourraient attendre pour compléter leur collection de fruits et légumes en peluche, il est aussi possible d’acheter une peluche au prix plein de 12,99 € (sans carte épargne).

    Avec cette seconde édition, Delhaize espère bien rééditer le succès de l’an dernier, voire l’améliorer. On peut effectivement parler de succès puisque pas moins d’1,6 million de peluches, 400.000 albums et 50 millions de pochettes ont été distribués en 2017.

    - P.M

    Source info clic ici 

  • Antoine Biémont (cdH) devient conseiller CPAS et y affiche les couleurs de l’opposition PNc

    Lien permanent

    Issu de la majorité, il rallie PNc au CPAS !

    Surprise au sein du CPAS de Nandrin ce mardi.

    Alors que Daniel Giltay vient de quitter le poste de conseiller au CPAS, c’est Antoine Biémont (cdH) qui va le remplacer.

    Ce suppléant de la majorité E.C. portera les couleurs de l’opposition, à savoir « Pour Nandrin, citoyenne ».

    Nous avons le même âge, venons du même village et de la même formation », lance Marc Evrard, conseiller communal et chef de file du groupe d’opposition « Pour Nandrin, citoyenne » alors qu’il présente le nouveau conseiller CPAS.

    Conseiller de police de 2001 à 2012 et conseiller communal de 2001 à 2012, Antoine Biémont remplace ainsi Daniel Giltay comme conseiller CPAS. Un poste qu’il occupait déjà entre 1995 et 2001.

    « C’est quelqu’un qui sait de quoi il parle.

    Il est modéré, ouvert et tolérant », continue Marc Evrard. « Il connaît la politique locale, maîtrise les chiffres et possède une expérience en tant que conseiller CPAS. »

    Sauf qu’Antoine Biémont a acquis cette expérience sous une autre couleur (cdH), il est d’ailleurs premier suppléant d’Expression commune(s), le groupe de la majorité.

    Une étiquette qui le gratte aujourd’hui.

    « J’ai été totalement ignoré pendant cinq ans », déplore l’intéressé.

    « Les projets dont ils discutent, je les apprends par la presse !

    Du temps d’Intérêts communaux, il y a une trentaine d’années, on discutait même avec les membres qui ne s’étaient pas présentés sur les listes. »

    C’est donc un coup de théâtre que propose Marc Evrard en affublant le partenaire de la majorité Antoine Biémont, au CPAS du moins, des couleurs de Pour Nandrin, citoyenne.

    Était-il le seul à se présenter au poste de conseiller CPAS ?

    « La décision était unanime.

    Nous avions reçu deux autres candidatures de membres de notre groupe suite au départ de Daniel Giltay, mais ces derniers ont bien vécu notre choix », indique Marc Evrard.

    Est-ce à dire que l’intéressé se présentera aux prochaines élections avec Marc Evrard ?

    « Il est encore trop tôt pour le dire », répond-il. Antoine Biémont explique avoir déjà parlé politique avec Marc Evrard en 2012.

    « Je l’ai rencontré comme président du MR local.

    On aurait pu parler alliance, mais rien ne s’est fait car le MR était trop dispersé sur plusieurs listes », confie Antoine Biémont.

    Pour des raisons personnelles, il ne préfère pas tirer de plan sur la comète vis à-vis des prochaines élections communales.

    Sa place en tant que conseiller de l’action sociale lui convient.

    « C’est une place qui m’intéresse. Je vais faire face à de nouveaux défis sociaux jusqu’en 2019 et pour cela, je ne serai pas tout seul », ajoute-t-il.

    Marc Evrard indique que le point concernant la nomination d’Antoine Biémont comme conseiller CPAS sera à l’ordre du jour le 6 février, et qu’il pourra siéger au CPAS le 8 février.

    « Qu’il nous rejoigne est à mes yeux un signe d’ouverture. J’en ai un peu marre de la discorde à Nandrin », conclut Marc Evrard. -

    JÉRÔME GUISSE

     

    « Nous avons désormais notre Opaline Meunier à Nandrin »

    « Nandrin a désormais son Opaline Meunier locale, mais en trois fois plus âgé », ironise le bourgmestre Michel Lemmens face à la nomination d’Antoine Bièmont comme conseiller CPAS de PNc.

    « Une personne de mon groupe qui est cdH et qui se rallie à un groupe d’élus MR ?

    Je ne peux qu’en prendre bonne note, mais à mon humble avis, on ne peut pas être dedans et dehors à la fois. ».

    Il ajoute : « On en tire les conclusions qu’on veut, mais pour moi c’est un geste très maladroit de la part d’Antoine Biémont.

    C’est en revanche très bien joué pour Marc Evrard. »

    Michel Lemmens continue en expliquant que « certains feraient bien de se rappeler que l’on n’est pas dans un cirque.

    Je ne suis pas en campagne électorale car nous sommes en train de travailler pour clôturer des dossiers.

    Il y a une commune à faire tourner, au lieu de jouer des petits coups foireux. »

     J.G.

    Source clic ici 

     

    24j2018.JPG

     

     

    Lire la suite