Nandrinois percevoir un revenu d’appoint de 500€ par mois

Lien permanent

Un revenu d’appoint de 500€ net par mois 

Percevoir un revenu d’appoint de 500€ par mois.

Il sera dorénavant possible de percevoir un revenu d’appoint mensuel de 500€ exonéré d’impôts pour un travail effectué dans son temps libre et dans le secteur non marchand. La mesure ne vaut que pour les personnes qui ont déjà un emploi (au moins un 4/5e) et pour les pensionnés.

« Nous rendons ainsi notre marché du travail beaucoup plus flexible et donnons aux gens la possibilité de percevoir un revenu d’appoint en plus de leur emploi, sans charges fiscales ni administratives », précise M. Van Overtveldt.

Augmentation de la déduction pour garde d’enfants.

« Nous donnons un stimulant aux personnes qui travaillent et accordons, dans ce cadre, une attention particulière au groupe de personnes isolées avec enfants à charge », explique le ministre.

« C’est la raison pour laquelle nous examinons si la quotité exemptée pour un isolé avec enfants à charge et l’avantage fiscal pour garde d’enfants peuvent être majorés pour les travailleurs isolés avec un bas revenu. »

Taxe santé sur les canettes.

Elle est axée sur la consommation importante de boissons rafraîchissantes. L’adaptation sélective des accises sur toutes ces boissons représente une rentrée budgétaire de 75 millions d’euros et représentera une hausse de prix d’environ 2 centimes par cannette.

Épargne-pension.

Le plafond fiscal pour l’épargne-pension s’élève à 940€ par an, avec un pourcentage de déduction de
30%. Désormais, le choix sera donné entre ce système et une nouvelle possibilité: 1.200€ d’épargne-pension par an à un pourcentage de déduction de 25%.

Simplifier Tax-on-Web.

« L’impôt des personnes physiques est complexe », avoue le ministre des Finances. « Il est utopique de croire que nous pourrons éliminer cette complexité d’un claquement de doigts.

En revanche, nous pouvons encore augmenter la facilité d’utilisation pour le citoyen. Nous utilisons au maximum les données que les Finances ont collectées: ce que le fisc sait déjà, il ne doit plus le demander au citoyen. Jamais auparavant il n’y a eu autant de codes préremplis et Tax-on-Web guide l’utilisateur dans sa déclaration sur la base de ce qui a été complété l’année précédente.

La grande majorité des déclarants (82%) doit compléter moins de 20 codes. Nous continuerons à travailler de cette manière et mettrons des simplifications supplémentaires en œuvre, là où c’est possible. »

Article de D.SW.

Source info 

Les commentaires sont fermés.