Les échevins Daniel Pollain et Charlotte Tilman créent une alliance avec Benoît Ramelot, la majorité explose à Nandrin ?

L es dés sont redistribués à Nandrin. L’annonce n’est pas encore officielle mais les échevins Daniel Pollain (PS), Charlotte Tilman (Ecolo devenue PS) et Benoît Ramelot (MR, leader du groupe d’opposition Tous Ensemble) s’allieront en vue des élections communales 2018. Faisant de la sorte éclater le groupe PS majoritaire et donc, de facto, le Collège tripartite d’Expressions Communes (PScdH-Ecolo).

Le groupe Expressions Communes (PS-cdH-Ecolo), aux manettes de la commune de Nandrin, a vécu.

Il n’y a plus de réunion depuis belle lurette. La plus grosse crise de la lé- gislature a sans conteste été entre PS et cdH à qui on avait promis une place au sein du Collège à mi-mandat, sans prévoir que Charlotte Tilman quitterait Ecolo pour rejoindre les rangs du PS.

Le statu-quo explosif, maintenu pendant de longs mois, avait été finalement dénoncé par Murielle Brandt (conseillère cdH) qui avait voté contre son groupe pour marquer son impatience, avant de finalement accéder à la présidence du CPAS.

Au-delà des divergences entre partis de cartel, c’est au PS même que la scission se dessine aujourd’hui.

Les élus socialistes, pourtant majoritaires dans l’alliance actuelle, ne seront pas sur la même liste en 2018.

L’échevin de l’enseignement, Daniel Pollain, et l’échevine de l’aménagement du territoire, Charlotte Tilman, se désolidarisent et vont créer leur propre liste, en s’associant avec le leader d’opposition Tous Ensemble et ex-échevin, Benoît Ramelot.

Une divergence de vue avec le bourgmestre sortant est évoquée. La position des autres socialistes ?

Aucun commentaire de la conseillère et ex-présidente de CPAS Béatrice Zucca et le conseiller Axel Pire ne se représentera pas en 2018 (pour raisons familiales).

La nouvelle liste, ouverte à toutes les couleurs politiques mais aussi aux citoyens, ne comprendra pas Guy Mottet, conseiller TE et ex- échevin et ex-président de CPAS, qui a décidé de ne pas se représenter, « dégoûté par le manque de respect et de dialogue constructif montré au Conseil, qui ne correspond pas à ce que j’ai vécu lors des précédentes législatures » (sic).

Guy Mottet a déjà démissionné de la présidence du MR local mais assure assumer jusqu’au bout son mandat de conseiller communal.

« Ce n’est pas le MR qui rejoint Daniel Pollain, juste Benoît Ramelot », tient à souligner Marc Evrard (UPN) qui compte deux libéraux sur sa propre liste (lui-même et Bogdan Piotrowski).

Le bourgmestre, esseulé dans son propre camp, compte bien rempiler à la même fonction.

« Je serai candidat-bourgmestre, et tête de liste », nous confirme-t-il. Mais de quelle liste ?

À voir… Le mayeur semble pouvoir compter sur le soutien du cdH, en tout ou en partie, Henri Dehareng annonçant se retrouver dans la politique menée par Michel Lemmens. Et d’Ecolo, estime-t-il.

Ecolo qui ne se positionne pas encore, tout en reconnaissant la bonne gestion de la commune. On imagine mal la Fédération Huy-Waremme du PS ne pas soutenir le bourgmestre sortant.

Dans l’impossibilité de créer une liste purement rouge, bleue, orange ou verte, chaque parti devra s’accommoder d’une alliance, pré ou post-électorale.

« La grosse erreur commise dans cette tripartite, a été de garder nos couleurs respectives, avec des exigences partisanes », analyse l’ex-président de la section locale Ecolo, Guy Brassel, qui souhaite désormais un brassage multipolitique pour éviter tout blocage futur.

Reste maintenant à trouver des candidats (hommes et femmes) pour compléter chaque liste, un pari loin d’être gagné.

Le trio Eric Cop, Alain Henry et Vincent Licata, conseillers Tous Ensemble très unis (616 voix à eux trois), élus du premier coup en 2012, risque d’être courtisé.

Les trois hommes ont annoncé ne pas avoir d’exclusive. 

 

Article de ANNICK GOVAERS Article complet clic ici 

1147395687.25.JPG

Chape de plomb au conseil communal

Il est de ces conseils communaux à l’ambiance plombée, et à ce petit jeu, Nandrin remporte le palmarès de l’arrondissement Huy-Waremme haut la main. Visages fermés, colère contenue ou silence désapprobateur : les élus nandrinois ne viennent pas au conseil communal de gaieté de cœur, c’est certain.

Tous d’ailleurs le reconnaissent, bourgmestre, échevins, conseillers d’opposition, tout en se rejetant mutuellement la faute de cette ambiance délétère, quelquefois déridée par une boutade du conseiller (TE) Alain Henry. Aux premières loges des débats, un public clairsemé mais non moins virulent, bien souvent acquis à la cause de l’opposition UPN et qui le fait savoir. Ce qu’on y voit ? Des joutes verbales, principalement entre le bourgmestre Michel Lemmens (PS) et Marc Evrard (MR, sur la liste UPN) qui malgré 18 ans de majorité, se détestent cordialement, il faut bien le dire.

Le fait qu’ils n’aient jamais partagé un repas toutes ces années, alors même qu’ils étaient alliés, est à ce titre révélateur. Les échanges sont vifs, blessants.

Et Bogdan Piotrowski (UPN) a beau user de son temps de parole, on est face à un dialogue de sourd. Les interventions du groupe d’opposition visent principalement le bourgmestre (même si l’échevin Henri Dehareng (cdH d’EC) en a pris récemment pour son grade), qui lui-même maîtrise l’art vexatoire.

Au-delà de la présentation des projets relevant de leurs compétences, les échevins de la majorité se taisent et laissent les deux ennemis s’affronter.

Après un échange virulent entre Guy Mottet (TE) et le bourgmestre, l’autre groupe d’opposition Tous Ensemble intervient de temps en temps, une question par-ci par-là, sans plus monter au créneau. 

A.G

Depuis 2013, les frais de justice de Nandrin s’élèvent à 70.000 €.

Ils correspondent aux frais d’avocat que la commune doit verser pour se défendre face aux citoyens en litige avec l’administration.

60 % de cette somme, soit 42.000 €, concernent les « plaintes » introduites par le groupe UPN, l’un de ses membres, ou le CRAVN (dont le riverain Daniel Giltay a désormais rejoint UPN), selon les estimations du directeur général. Cela représente une 12aine de dossiers, comptabilise l’administration.

Ceux-ci concernaient le fonctionnement du Conseil, une décision du Conseil, des propos insultants du bourgmestre, la modification de la déclaration individuelle d’apparentement pour l’Iden, etc.

« Les courriers ont été toujours envoyés sur conseil de la tutelle.

Ce ne sont pas tous des recours purs. La commune n’était pas toujours obligée de prendre un avocat. Nous n’avons jamais déposé de plainte à la police ou devant le procureur du Roi », souligne Bogdan Piotrowski.

Des interpellations plus légères ont été traitées par l’administration, ce temps de travail des agents n’est pas repris dans les 42.000€. Parmi les dossiers introduits, ont abouti : le recours au Conseil d’État du CRAVN contre le Festimix.

Le Conseil d’État avait ordonné la suspension du festival autorisé par la commune ; Daniel Pollain, bourgmestre ff, avait alors accordé une nouvelle autorisation in extremis.

Et le dossier précité de l’IDEN. Ce constat est d’autant plus interpellant que le groupe UPN ne ménage pas ses efforts pour se préparer au Conseil, quitte à passer des heures à étudier les dossiers. Une implication éclipsée par cette bataille procédurière. -

AG

Commentaires

  • Qu'on nous explique quelle est la relation ou quel est le point commun dans cet article entre l'explosion de la majorité et les recours du CRAVN et les frais de justice?

    Concernant ces derniers, nous sommes honnêtement et sincèrement désolés auprès du directeur général si le CRAVN a gagné devant le Conseil d'État occasionnant de la sorte à la commune des frais d'avocat pour devoir se défendre contre des riverains excédés par les nuisances sonores occasionnées depuis des années lors des festivals.

    Mais la vérité a ses droits. Le bourgmestre, resté sourd, aveugle, indifférent, inflexible aux innombrables doléances que lui adressaient la centaine de riverains avait le pouvoir de faire des économies substantielles dans les caisses communales s'il s'était montré plus proche et plus attentif à l'égard de ses concitoyens plutôt que de ses amis organisateurs de festivals qui ont toujours toutes ses faveurs. En tout état de cause, les frais de justice ne peuvent en aucun cas être imputés au CRAVN mais seulement au bourgmestre qui a commis une faute en accordant les autorisations.

    Facile pour la commune de se faire représenter par les meilleurs avocats avec l'argent des contribuables Nandrinois.
    Facile après avoir perdu devant la plus haute juridiction, qui avait ordonné la suspension du festival "Festimix", de dénoncer les frais de justice pour les remettre sur le dos des requérants qui ont gagné après avoir plaidé leur cause et dénoncé certaines manœuvres devant le Conseil d'État sans avocat, car ce luxe, ils ne pouvaient se l'offrir.
    Facile de diaboliser le CRAVN face à un pouvoir local complètement autiste et qui de surcroit catalogue et fustige une caste de la population.

    Si les mandataires de la majorité sont sans scrupules pour prendre des décisions à l'encontre de l'intérêt et du bien-être de tout un quartier, ils semblent assumer difficilement leur responsabilité financière. Et si l'autorité communale estime avoir le droit de pouvoir sacrifier le quartier du Péry notamment en lui infligeant des nuisances sonores insoutenables, nous les riverains, nous estimons avoir le droit de nous indigner contre de telles décisions en mettant la loi de notre côté.

    Répondre à ce commentaire

  • Après avoir lu ce we les 2 presses locales, voici ce que l'on peut en conclure :

    "LE CLUB DES CINQ (Échevins) se distingue à Nandrin"

    Avec une écolo dont les seules convictions se limitent à la vie des abeilles, une autre écolo qui a mûri et rougi au soleil comme une tomate pour devenir socialo, une cdH qui a pour seule foi le côté vénal et un cdH qui fonctionne par habitude, voici maintenant que le 5ième, un socialo, sort de son terrier après être resté soumis au coq comme une poule mouillée durant 5 longues années. Qu'elle belle preuve de courage alors qu'à présent il est trop tard pour tordre le cou au coq et vouloir faire le ménage dans la basse-cour ! Il devait réagir quand les occasions se présentaient, et Dieu sait qu'elles n'ont pas manqué durant cette législature.

    L'héritage qu'ils lèguent par leur passivité à leurs successeurs et à la population laissera des vilaines cicatrices durant des années.

    Aujourd'hui certains se rebiffent et des langues se délient sachant qu'ils ne risquent plus leur siège. Quelle lâcheté ! Quel culot de reprendre et dénoncer à un an des élections ce qu'une opposition a tenté de faire entendre durant 5 ans pendant que l'autre opposition se contentait d'observer dans la plus grande indifférence pour faire bonne figure, et se préparait sagement pour être courtisée en vue des prochaines élections !

    Et dire qu'Elio criait : "J'en ai maaaarre des parvenus". Apparemment le message n'est jamais arrivé à Nandrin.

  • Voilà donc les second couteaux qui créent une liste discidente qu'ils présentent comme étant une nouvelle LISTE CITOYENNE, et ce après avoir lors de cette législture, systématiquement VOTE CONTRE tout processus de CONSULTATION et de PARTICIPATION de la population à la gestion de la commune tels qu'ils ont été proposés par la liste citoyenne existante.
    Non seulement certains viennent d'admettre dans la presse qu'ils ont trompés leurs électeurs en 2012, mais en plus il semble qu'ils n'auraient aucun scrupule à vouloir réitérer leur forfait.
    L'apparition des listes citoyennes ou des listes 'blanches' s'est faite en réaction du dégoût de la population par rapport à des pratiques politiciennes dépourvues de toute éthique, et HONTE AUX POLITICIENS QUI SALISSENT CE CONCEPT pour faire état d'une virginité et d'une droiture dont ils seraient totalemnt dépourvus.

  • A Nandrin, il était déjà de notoriété publique que l'on mange à tous les râteliers grâce à la composition de la majorité exceptionnelle PS-cdH-Ecolo.
    Aujourd'hui, plus rebutant encore, il y a des pics-assiettes qui s'invitent à la table du festin après avoir sagement attendu comme des charognards. A l'évidence, c'est déjà la curée.
    En sauveur, on ne peut exclure la possibilité du RETOUR du JEDI pour protéger son poulain et décapiter le Chevalier Noir car on craint qu'il ne soulève une nouvelle armée à la tête de ses fidèles lieutenants.
    Quelques-uns, encore indécis dans cette guerre de tranchée qui s'annonce, cherchent à connaître avant tout les vainqueurs pour choisir le bon camp. Ils sont opportunistes mais pas téméraires.

    Travaillez bien pour notre commune durant cette dernière année et bonne chance à chacun.

  • les commentaire de ce blog sont modérés, ou effacés , censurés...
    que vous soyer puissant ou misérable ....
    amitiés aux sage renard blanc....

  • Monsieur Bomersomme ,
    Il n'y a pas de censure ou autre comme vous laissé entendre sur le blog de Nandrin , certains articles sont validés via mon GSM, en espèrent que le document est correctement rempli ,information que je n'ai que quand je ne suis pas devant mon ordi .
    Au retour chez moi, je regarde sur notre serveur, si l'adresse mail correspond bien au Nom "PSEUDO" identifient , dans le cas des autres commentaires le nom "pseudo "est toujours lié à l'adresse mail ; pour certains ,je connais de nom le ou les personnes , pour d'autres justes le nom et l'adresse mail , dans votre cas votre adresse mail et au nom de Philippe Bormerson par contre votre pseudo est une fois au nom de Pierre du Jardin d'autre fois ector Baludron sans H .
    Par souci de respect pour vous je n'ai jamais corrigé en lient votre mail avec votre pseudo, ni même vos initiales qui serais suffisantes, j'ai effectivement supprimé la totalité vos postes et ceux d'une autre personne qui vous donnait réponse , le blog de Nandrin étant beaucoup lu , je ne pouvais accepté des aller-retour dignes du bac à sable .
    .
    Ici vous me faites un reproche sur mon intégrité donc je me justifie .
    Et j'assume me propos, car quand je signe la blogueuse du blog de Nandrin , il n'y en a qu'une et ma photo est également sur le blog .

    Merci à l'avenir du respect ,je vous laisse volontiers ma place si vous en avez la capacité .

    philippe.bomersomme@..........

    ector baludron

    Bien à Vous la Blogueuse du Blog de Nandrin
    Jeannick

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel