Les tas de terres au Pery à Nandrin «De mauvaises habitudes»

Comme prévu, UPN a abordé au Conseil les tas de terres contenant du raclage de route stockés au Pery, jugés irréguliers par la police de l’environnement qui a adressé un avertissement à la commune.

Cette dernière doit se mettre en ordre pour le 30/09.

Marc Evrard a assuré avoir interpellé l’échevin des travaux à ce sujet à 6 reprises depuis 2013 et juge le site «  immonde  », tout en fustigeant la passivité des Ecolos.

Il a plaidé pour un lieu de stockage adapté et s’il reste au Pery, qu’il soit fermé et protégé. Henri Dehareng a d’abord contrattaqué en mettant en avant l’acharnement d’UPN à son égard depuis cinq ans. Sur le fond, il a évoqué de «  mauvaises habitudes  » prises depuis des années, engendrant le débordement constaté.

 

«  Il y a toujours eu des mouvements de produits de raclage  », a-t-il dit. Michel Lemmens a ajouté que les premiers tas sont apparus entre 1994 et 2003, déposés par la Région avec la N63.

«  Depuis ,des tas ont été systématiquement faits et qui arrangeaient tout le monde  », reconnaît-il.

Soulignant que les analyses ne démontrent pas de danger pour la santé, le mayeur a toutefois indiqué que l’administration avait fait le nécessaire pour régulariser la situation (en demandant un permis à la Région), nettoiera le site et réalisera les aménagements complémentaires demandés.

A.G. Article complet clic ici 

 

Voir les photos 2017 Clic ici 

 

Archives du Blog 2014 photos Clic  ici 

 

1147395687.25.JPG

Commentaires

  • UNE MAUVAISE HABITUDE. Ainsi donc se résume le MAUVAIS bulletin que la police de l'environnement a remis aux MAUVAIS élèves de la Classe Collégiale pour cette rentrée des classes difficile ?

    Pour l'échevin des travaux, il faut juste y voir une MAUVAISE résolution, sans aucune MAUVAISE intention de sa part. Les riverains l'ont tout de même MAUVAISE sur un aussi MAUVAIS et pitoyable argument. Ils se sont trouvés piégés durant des années dans cette MAUVAISE série "Plus Belle la Vie à Nandrin". Dans le rôle du bon, l'échevin des travaux qui interprète le rôle de Calimero, dans celui des MAUVAIS, le groupe d'opposition uPN qui dénonce depuis des années le raclage de route jugé irrégulier par la police de l'environnement. Faute d'un MAUVAIS casting, digne des plus MAUVAISES séries, le jury lui remettra la palme du plus MAUVAIS acteur pour sa MAUVAISE prestation. Pour tenir le rôle de Calimero, il lui a cruellement manqué le revêtement de coquille d'œuf. Tout un symbole.

    Pourquoi lui faire des reproches? Il n'était absolument pas de MAUVAISE foi, lui. C'est simplement la faute de la Région Wallonne qui lui donnait de MAUVAISES informations sur la réglementation de la gestion de ces MAUVAIS déchets. Il n'y a pas à avoir de MAUVAISE conscience, car après tout, il n'était pas le seul à assumer ce MAUVAIS choix. Tous ensembles dans la MAUVAISE direction, et pas un seul, même écolo, pour tenter de sortir de cette MAUVAISE gestion des déchets.

    On a bien compris la difficulté qui a mis l'échevin des travaux dans une MAUVAISE position. A savoir que, dès le départ de ce MAUVAIS choix politique, il est parti sur une MAUVAISE base, enregistrant une MAUVAISE compréhension des riverains et des MAUVAISES personnes dans l'opposition qui l'interpellaient à longueur d'années. Si, à ses yeux, ces deux dernières catégories ont eu un MAUVAIS comportement, veulent lui faire MAUVAISE presse et ont une très MAUVAISE approche pédagogique pour dénoncer ces infractions, heureusement que la police de l'environnement, qui se démarque totalement de ces joutes communales, s'explique beaucoup mieux dans ses rapports pour se faire entendre, donner des ultimatums et placer des balises.

    Et je conclurai, quelle MAUVAISE ATTITUDE que de suivre toujours les MAUVAISES HABITUDES.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel