• Au Live & Café de Nandrin aujourd'hui Concert de Jazz

    Une série de concerts auront lieu au Live & Café à Nandrin en cette arrivée de l’automne. Baptisé « Autour du jazz », l’événement a déjà accueilli ce jeudi soir le quintet de Lorenzo Di Maio, dont le premier album a reçu un octave de la musique.

    Ce vendredi, c’est le musicien Greg Houben qui jouera dès 20h dans le cadre de son projet un Belge à Rio au café situé au café situé au 147, route du Condroz à Nandrin.

    Jacques Pirotton et JeanPierre Froidebise se produiront le 28 septembre, toujours au Live et Café, à 20h. Enfin, le trio de Guillaume Vierset vous attendra le samedi 30 septembre à 20h.

    Pour Jean-François Dethier, l’un des organisateurs de ce festival, il était important de ne pas « tout regrouper sur une soirée. On veut donner la possibilité de venir découvrir à son aise dans un lieu intimiste », commente-t-il. Chaque concert revient à 15 euros sur place.

    Un pass pour chacun d’entre eux peut être acheté pour 35 euros.

    - J.G

    1147395687.25.JPG

  • Accident avec deux blessés sur la N63 entre Nandrin et Neuville

    2 blessés dans une collision route du Condroz Un accident est survenu route du Condroz à Nandrin ce jeudi à 12h15, au virage dit de la Pêcherie.

    Une Hyundai, qui circulait en direction de Liège, a voulu effectuer un virage à gauche quand arrivait une seconde Hyundai, vers Marche.

    Les deux conducteurs, un Flémallois de 66 ans et une Nandrinoise de 79 ans, ont été blessés mais leurs jours ne sont pas en danger.

    La zone de police du Condroz a rédigé le constat. (E.D.)

    Depannage-Du-Condroz.be

    21912645_10213630028975285_918791363_n.png

    1147395687.25.JPG

     

     

  • Enquête publique Villers le Temple Nandrin

    ENQUÊTE PUBLIQUE

    Modification partielle du Chemin N° 19 – rue des Loups à Villers-le-Temple

    L’Administration communale fait savoir qu’une demande de modification d’un alignement particulier le long du chemin n° 19, rue des Loups à Villers-le-Temple a été introduite par MATEXI Projects s.a

    Localisation du projet : rue des Loups à Villers-le-Temple,

    parcelle cadastrée à Modave, 4e division, section B n°136G.

    Objet de l’enquête : Article 12 du décret du 6 février 2014 relatif à la voirie communale La demande peut être consultée pendant une période de 30 jours francs, du 22 septembre 2017 au 23 octobre 2017, à l’Administration communale, place Ovide Musin, n°3 à 4550 NANDRIN (service urbanisme) :

    • du lundi au mercredi de 08h30 à 12h00 et de 14h00 à 16h00 ;

    • le jeudi de 08h30 à 12h00 et de 18h à 19h30 ;

    • le vendredi de 08h30 à 12h00. • Sur rendez-vous pris 48h à l’avance auprès de M. Lizen Dominique (085/51.94.79). Les personnes qui auraient des observations à formuler au sujet de cette demande sont invitées à les adresser, par écrit, au Collège communal avant le 23 octobre 2017 ou à les signifier lors de la clôture de l’enquête qui aura lieu à la Maison communale, le dit jour, à 11 heures.

    Fait à NANDRIN, le 22 septembre 2017

    POUR LE COLLEGE COMMUNAL,

    LE DIRECTEUR GENERAL, LE BOURGMESTRE,

    Pierre JAMAIGNE. Michel LEMMENS.

  • Les sanctions administratives communales sont un succès dans les communes

    Une enquête exclusive de l’Union des villes et communes de Wallonie lève le voile sur ce que les entités font en matière de lutte contre les incivilités

    Les mégots jetés par terre. Les déjections canines. Les injures.

    Le tapage nocturne.

    L’affichage sauvage. Ce ne sont là que quelques exemples de ces petites incivilités qui minent le quotidien, dans bien des quartiers. Et que, souvent, la Justice ne poursuit pas ou plus, faute de temps et de moyens. C’est pourquoi une nouvelle loi avait été votée, à la mi-2013. Elle permet aux communes de prendre le relais, en infligeant des amendes administratives qui peuvent aller jusqu’à 350 euros (175 € pour les mineurs), ou en imposant des médiations. Ce sont les SAC, pour sanctions administratives communales.

    INFRACTIONS PÉNALES

    Avec succès ? C’est ce qu’a voulu savoir l’Union des villes et communes, en lançant, en mars dernier, un vaste sondage auprès des 262 communes wallonnes. Au final, 130 y ont répondu, ce qui donne aux résultats une valeur statistique intéressante. Sudpresse a eu accès au rapport final de cette enquête, qui fourmille d’enseignements. Tous sont issus des décisions prises en 2016.  

    Succès.

    Les SAC ont un succès indéniable. En 2016, 26.898 décisions ont été prises dans ce cadre, au sein de 86 communes soit 66 % de celles qui ont répondu à l’enquête. Seules 4 % des entités (5 sur 130) n’appliquent jamais de SAC, mais la majorité (4) songe tout de même à y passer.

    Agents.

    La grosse majorité des communes – 88 % – fait appel à des policiers pour constater les incivilités. Mais c’est parfois complété par des agents constatateurs spécialement formés pour (57 % des cas), et nettement moins souvent par des gardiens de la paix en bonne et due forme (20 %). Seules 32 % ont mis en place un service administratif expressément affecté à la gestion de ces dossiers.

     Domaines.

    La procédure d’amende administrative a été étendue à certaines infractions pénales. C’est ce qu’on appelle les infractions mixtes. Important : la commune ne peut les réprimer qu’en cas d’absence de réaction du parquet. Bon nombre d’entités ont conclu un accord avec celui-ci en la matière.

    TAPAGE

    Les infractions les plus représentées dans ces accords sont le tapage (73 % des cas), l’abattage d’arbres (68 %), les graffitis et les dégradations (63 %), la dissimulation du visage dans les lieux publics (62 %) et les destructions mobilières (60 %). Suivent alors les injures (57 %), les destructions de monuments (56 %) ou de clôtures (55 %), celle de véhicules (50 %), les vols simples (44 %) et enfin les coups et blessures volontaires (41 %).

     Poursuites.

    Dans tout cet éventail assez dense, ce sont de loin les infractions environnementales qui sont les plus réprimées (33 %), devant les problèmes de stationnement (12 %) et le tapage qui arrive à égalité avec les troubles liés aux animaux, le plus souvent les chiens (10 % chacune). Le manque d’entretien des propriétés privées, les dégradations en tout genre et les incinérations intempestives y sont bien représentées également, comme on le lira dans le tableau ci-contre.

    Interdictions.

    Dans certains cas, le bourgmestre est autorisé à prononcer des interdictions temporaires de lieux. Par exemple, de ne pas se trouver près du stade de foot lors des matches. C’est destiné aux personnes qui troublent l’ordre public en commettant des infractions aux règlements communaux à l’occasion de certains événements. Mais cela semble également assez peu utilisé dans la pratique, sans doute parce que souvent la Justice prend le relais lorsque le péril est avéré. L’enquête de l’Union des villes et communes de Wallonie indique que seules six entités en ont fait usage en 2016.

     CHRISTIAN CARPENTIER

    1147395687.25.JPG

  • Arts du cirque et de la rue spectacle gratuit aujourd'hui 22 septembre à 20h30

    Latitude 50, le pôle des arts du cirque et de la rue, inaugure la saison en proposant un spectacle gratuit vendredi 22 septembre à 20h30 Place BelleMaison à Marchin.

    Un spectacle qui annonce également les « Unes fois d’un soir » qui se tiendront le lendemain à Huy.

    Ce spectacle n’est autre que « A Fuego Lento », un spectacle de feu joué il y a 13 ans.

    Il raconte l’histoire d’une rencontre étincelante entre deux âmes qui s’attirent. La suite de l’histoire, sera jouée à Huy à 20h30 où il sera possible de découvrire l’histoire de ce couple 13 ans plus tard... les choses ne sont plus tout à fait les mêmes...!

    PAF : Gratuit (400 personnes) -

    1147395687.25.JPG