Conseil communal en direct sur le net

Conseil communal en direct sur le net: +de 500 vues!

La commune va se doter d’un matériel vidéo encore plus performant

Le bourgmestre de Crisnée dresse un bilan positif des retransmissions en direct des Conseils communaux sur Facebook.

Philippe Goffin compte installer du matériel informatique performant dans la nouvelle maison communale pour améliorer ces captations. 

En début d’année, le bourgmestre de Crisnée, Philippe Goffin lançait la retransmission en direct des Conseils communaux sur Facebook.

Les vidéos qui demeurent sur la page de la commune après la fin des séances, et qui sont vues plus de 500 fois (pour chaque séance!).

Pas mal pour un début dans une commune d’un peu plus de 3.000 ha
bitants! La démarche est synonyme de transparence pour Philippe Goffin.

« C’est bien de marteler l’idée de transparence, mais c’est aussi bien de l’appliquer », dit-il.

« Nous, justement, nous le faisons. Ça ne coûte rien de retransmettre ces conseils sur Facebook, et ça offre une solution concrète de transparence. »


Filmer en direct sur Facebook permet également aux internautes connectés à ce réseau social de commenter.

Là aussi, le leitmotiv de la transparence revient.

« On ne modère jamais les commentaires, excepté ceux qui sont racistes et insultants », explique-t-il.

Ainsi, si Philippe Goffin accepte que les internautes commentent
les décisions du Conseil en bien ou mal, utiliser Facebook comme un défouloir « ne comporte aucun intérêt ».

Il est également conscient que des râleurs peuvent observer la retransmission.

« Il y aura sans doute des gens pour me dire qu’ils me détestent, mais ça, c’est la vie », réplique-t-il.

Il ajoute cependant ne pas avoir aperçu de commentaires outrageants.

« Jusque maintenant, les gens sont corrects », indique Philippe Goffin.

Féru de technologie, le bourgmestre se dit content du matériel que la commune possède pour retransmettre les séances du conseil communal.

« On diffuse également des mariages et des réunions publiques », continue-til.

« Une caméra envoie un signal sur un pc, et un logiciel se charge de traduire les images pour qu’elles soient retransmises sur Facebook. »

C’est un ouvrier communal qui se charge de la partie technique de ces retransmissions.

«Cela fait partie de ses missions. Nous l’avons envoyé en formation pour cela. La vidéo est par ailleurs sa passion en dehors du travail ».

Philippe Goffin fait toutefois montre d’ambitions en matière de retransmission.

« À partir du mois d’avril, une fois installé dans la nouvelle maison communale, on apportera vraiment un soin particulier à la captation vidéo », commente-t-il.

« On aura plusieurs prises de vue, une qualité de son correcte et surtout une installation permanente ».

Au programme : trois caméras dites « automatiques » pour rendre les diffusions plus vivantes.

« Quand quelqu’un allumera son micro, la caméra s’orientera directement vers la personne qui prend la parole ».

A-t-il d’autres projets en matière d’interaction ?

« Pourquoi pas un chat avec la majorité et les élus. Je suis favorable à ça, mais nous n’avons pas encore un public suffisamment grand sur internet », conclut-il.

Le bourgmestre de Crisnée dresse un bilan positif des retransmissions en direct des Conseils communaux sur Facebook. Philippe Goffin compte installer du matériel informatique performant dans la nouvelle maison communale pour améliorer ces captations. La commune va se doter d’un matériel vidéo encore plus performant
CRISNÉE Conseil communal en direct sur le net: +de 500 vues!
Qu’en est-il dans les autres communes de notre arrondissement ? Si certains montrent de l’intérêt pour les technologies, les bourgmestres demeurent prudents quant à des diffusions de séances de conseils communaux sur Facebook.

« En terme de logistique, cela nécessiterait sans doute de gros investissements », indique Philippe Dubois, bourgmestre de Clavier.

S’il explique n’avoir aucun problème vis-à-vis des réseaux sociaux, il se demande
si ce ne serait pas « trop facile » pour le public d’avoir accès aux séances depuis leur ordinateur.

« Si les gens sont intéressés par le Conseil communal, ils peuvent très bien venir », lance-t-il.

Un point de vue que partage Aline Devillers, bourgmestre de Villers-le-Bouillet. « L’ordre du jour est public.

Les personnes qui ont envie d’en savoir peuvent se rendre au Conseil », enchérit-elle. Jacques Chabot, bourgmestre de Waremme, partage aussi ce point de vue.

« Le fait de diffuser en direct une séance du Conseil communal pourrait amener un certain nombre de dérives », ajoute-t-il.

« Certains pourraient être tentés de prolonger leur temps de parole, ou d’exagérer la portée de certains points parce qu’ils se savent filmés.

J’ai le sentiment qu’il y aurait ainsi un souci de mise en valeur chez certaines personnes. » Enfin à Tinlot, la bourgmestre Cilou Louviaux s’interroge sur la compréhension des différents points du Conseil par les internautes.

« Le PCS, le PIC…lorsque l’on entend ces abréviations dans une vidéo, ça ne parle pas forcément à tout le monde », dit-elle.

« On prend le temps d’expliquer ces organes dans notre toutes-boîtes, mais ce serait bien plus laborieux en direct sur Facebook. »

Manu Douette, bourgmestre de Hannut, la rejoint sur ce point.

« Il y aurait un travail pédagogique à faire si l’on se lance dans la retransmission en direct », estime-t-il.

Avant de conclure : « Les réseaux sociaux sont des outils à double tranchant ».

J.G.

«C’est bien de marteler l’idée de transparence, mais c’est aussi bien de l’appliquer»
Philippe Goffin

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel