• Repas campagnard le 9 septembre 2017 une organisation de l'amicale des aines de Nandrin à Saint-Séverin

    Le comité a le plaisir de vous inviter à son repas campagnard.
    Quand? Le samedi 9 septembre (ouverture des portes à 12h00) .
    Où? A la salle communale de Saint-Séverin (rue d’Engihoul

    Au menu
    Apéritif
    Mise en bouche
    Pommes de terre campagnardes
    Jambon braisé
    Accompagnement
    Dessert maison et café
    Pousse-café
    Mise en bouche et dessert suivant l’inspiration de Béatrice.

    Simplicité, convivialité, plaisir de se rencontrer et de se distraire est le mot d’ordre du comité.
    Il espère que vous répondrez nombreux à cette invitation.
    La partie musicale sera assurée par Jules Herman.

    Pour vous recevoir dans des conditions optimales, merci de signaler votre présence au plus tard le mardi 5 septembre.
    en téléphonant: 043712829 0472339775 (Yvon)
    085 511628 0475832287 (Camille)
    043714251 (Marcel)
    lecerfyvon@skynet.be
    Problème de déplacement, un appel et nous sommes à votre disposition.
    Le paiement du repas peut se faire à l’entrée.

    Afin de faciliter l’encaisse-ment, merci de prévoir le COMPTE EXACT.

     

  • Imposer les marques ? Une très mauvaise habitude des écoles !

    Sur cette liste type, l’école n’avait indiqué aucune marque si ce n’est « Bic » pour le modèle 4 couleurs. Mais de nombreuses écoles, trop souvent, indiquent encore les marques pour les correcteurs roller, les tubes de colle ou les blocs de feuilles…

    Une habitude qui gêne la Ligue des Familles, qui dénonce chaque année ces pratiques.

    « Dans certaines écoles, c’est fait de bonne foi, en utilisant la marque au niveau du discours courant mais sans imposer celle-ci aux familles », explique François Bertrand, responsable du service études au sein de la Ligue des Familles.

    « Toutefois , cela influence les parents et les enfants dans l’acte d’achat, car certains vont se sentir obligés d’acheter la marque. D’autres écoles le font aussi sciemment, indiquant même qu’il faut obligatoirement l’article de marque de leur liste. Ce qui impose un investissement plus important pour les familles. »

    ACHATS COLLECTIFS Or,

    les dépenses liées à la rentrée scolaire peuvent peser très fortement sur le budget d’un ménage s’il est en situation précaire ou lorsqu’il s’agit d’une famille nombreuse. Regarder à la dépense est donc obligatoire pour de nombreux Wallons.

    « On voit tout de même que les directions d’écoles lancent de plus en plus des groupements d’achat collectif, au niveau du primaire notamment, pour grouper les parents et pouvoir leur offrir des coûts moindres dans les achats des fournitures ».

    Pour la Ligue des Familles, si le prix est un facteur très important, il faut aussi prendre en compte la qualité du matériel et sa durabilité.

    Investir dans une mallette est une dépense parfois très importante mais s’il faut racheter une mallette de mauvaise qualité chaque année, au bout du cycle scolaire, la dépense peut être équivalente à celle d’un cartable de bonne qualité qui aurait tenu un demi-cycle ou un cycle complet… « On voit que, pour les cartables, les parents mettent pas mal d’argent.

    Ces achats de fournitures mettent en lien plusieurs acteurs : il y a l’enfant, qui est influencé par les marques, les parents qui ont envie de faire plaisir, même si les moyens financiers sont moindres… » JUSQU’À 1.000 EUROS !

    Tout est donc une question d’équilibre.

    Céder, peut-être, sur un ou deux articles de marque, mais se concentrer sur les produits blancs pour le reste de la liste peut être une solution. Ou encore, aller faire les courses sans l’enfant, mais l’inviter à se joindre à vous pour un achat « cartable » ou « boîte à tartines » qui peut lui faire plaisir.

    La gratuité n’est en tout cas pas à l’ordre du jour en Fédération Wallonie-Bruxelles. La Ligue des Famille estimait qu’une rentrée scolaire pouvait coûter jusqu’à un millier d’euros, pour un élève du technique ou du professionnel. Les dépenses les moins importantes concernant le cycle maternel évidemment…

    Mais ce sont les sorties culturelles et les activités à la journée, ainsi que les voyages scolaires, qui grèvent souvent les coûts à l’année.

    Un projet de gratuité est bien sur la table, mais il mettra encore des années à se concrétiser et débutera par le maternel, justement. On peut donc être envieux de ce qui se passe de l’autre côté de la frontière linguistique.

    « Là, la gratuité scolaire est déjà en place.

    À part le cartable, les parents ne sont plus sollicités pour les frais courants. Ce sont les écoles qui distribuent les fournitures scolaires.

    Et il n’y a ainsi plus de disparités ni de stigmatisation des enfants qui auraient acheté du maté- riel différent ou meilleur marché ».

     L.P

    1147395687.25.JPG

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    rentrée des classes ,nandrin,

  • Des Belges feront le voyage pour Éclipse solaire totale aux USA

    Les États-Unis s’apprêtent à vivre un événement astronomique exceptionnel : le 21 août, une éclipse solaire totale traversa le pays de part en part.

    Ce n’était plus arrivé depuis 1918. Ils seront des millions à assister au phénomène, dont des Belges.

    Le lundi 21 août, la Lune passera entre le Soleil et la Terre et une bande des États-Unis sera plongée dans l’obscurité d’ouest en est.

    Le phénomène traversera 14 États en près de deux heures. À l’intérieur de cette bande, l’éclipse sera visible environ deux minutes et plus selon l’endroit où l’on se situera.

    Environ 12 millions d’Américains vivent dans cette bande mais le 21 août, ils seront rejoints par des millions d’autres, des compatriotes mais aussi de nombreux touristes qui ont pré- vu de faire le déplacement expressément.

    Parmi ces derniers, des Belges, et notamment Roland Boninsegma et 19 de ses amis astronomes amateurs.

    AVEC SES PETITS-ENFANTS

    « C’est tout d’abord un voyage que je fais pour des raisons personnelles », explique Roland Boninsegma. « En 1999, nous n’avons pas pu profiter pleinement de l’éclipse solaire en Belgique parce qu’il y avait trop de nuages. J’ai donc voulu emmener ma famille, mes enfants et mes petits-enfants, dans une sorte de revanche. »

    Roland a soigneusement planifié ce voyage : « J’ai choisi l’Oregon parce que je sais que la météo y sera très favorable. À Albany où nous aurons posé nos valises, l’éclipse sera de 2 minutes et 2 secondes. J’ai préféré choisir un État éloigné du centre de la bande même si l’éclipse y sera moins longue de quelques secondes.

    Parce que dans le Wyoming par exemple, il faut se dé- placer en voiture et qu’il risque d’y avoir pas mal d’embouteillages.

    À Albany, notre hôtel est situé à proximité d’un parc où nous pourrons nous rendre aisé- ment à pied. » Roland n’emportera pas de matériel particulier : « Un appareil photo, une caméra, rien que des instruments légers.

    Et des lunettes pour toute la famille ».

    Le groupe profitera de son séjour pour visiter le fameux détecteur d’ondes gravitationnelles. L’éclipse solaire du 21 août sera filmée par 11 avions dont 3 de la Nasa, plus de 50 ballons stratosphériques, des satellites et par les astronautes de la station spatiale.

    La télévision de la Nasa retransmettra en direct les images du phénomène. On dit qu’il faut avoir vu au moins une fois dans sa vie une éclipse solaire.

    Si vous n’êtes pas du voyage cette fois-ci, rendez-vous le 2 juillet 2019 en Amérique du Sud, principalement en Argentine ou au Chili. En Europe, il faudra attendre le 12 août 2026 et ce sera en Espagne.

    - M.PAREZ

    1147395687.25.JPG