Dans les cimetières, sans désherbant, c’est la cata !

Dans de nombreux cimetières Wallons, les mauvaises herbes sont partout : dans les allées secondaires, entre les pierres, autour des sépultures...

Et les services communaux chargés de l’entretien peinent à arriver à bout de ces herbes folles qui prolifèrent.

C’est notamment le cas dans le petit cimetière de Bonnert, à Arlon, où les mauvaises herbes ont totalement pris le dessus. Et pour cause !

« Depuis le 1er janvier 2016, les produits désherbants sont interdits. Nous nous tenons fermement à cette décision.

Mais le travail des ouvriers communaux chargés d’entretenir les 17 cimetières de la commune est immense. Se débarrasser des mauvaises herbes avec des machines thermiques, cela ne fonctionne pas.

Il faut donc désormais tout faire à la main », commente André Perpète, échevin de l’environnement à Arlon.

MISSION IMPOSSIBLE

Son collègue, l’échevin André Balon, en charge des travaux, ne dit pas autre chose. « Nous sommes dé- passés.

Au total, il y a 25 ha de cimetières à entretenir sur Arlon. Et tout faire à la main est impossible. » Alors, bien sûr, cela grogne.

Les visiteurs ne sont pas contents.

 

«Voyez comme les herbes poussent n’importe où ! C’est honteux », pense l’un. « On ne verra plus jamais de beaux cimetières comme à l’époque », surenchérit un autre.

L’échevine en charge des cimetières à Arlon, Anne-Catherine Goffinet, est bien consciente du problème. Pour elle, une des solutions serait justement... de miser sur davantage de verdure !

« On pense notamment, dans certains cimetières, à effectuer une végétalisation de certaines allées ou de certaines zones, comme cela se fait beaucoup en Alsace, par exemple », expose-t-elle.

« Des herbes qui poussent entre le gravier, ce n’est pas joli. Mais si un tapis vert se forme, c’est peut-être quelque chose qui, esthétiquement, peut fonctionner. On pourrait donc prendre l’option de laisser volontairement l’herbe pousser, de sorte à ce qu’un tapis de verdure se forme. » 

1147395687.25.JPG

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel