Nandrinois :Hybrides et électriques la Belgique dans le top 5 européen

La mobilité électrique fait son chemin dans le parc automobile belge. Pour les quatre premiers mois de 2017, on a immatriculé 8.276 nouvelles voitures avec une motorisation hybride essence, soit une hausse de 53 % par rapport à la même période en 2016 (5.413), selon les chiffres de la Febiac, la fédération du secteur automobile.

Le parc des diesel hybrides est moins développé avec seulement 330 immatriculations en 2017 contre 173 un an plus tôt. Pour ce qui est des « full electric », on passe de 762 à 985 nouvelles immatriculations en 2017, soit une hausse de 29 %.

Tous types confondus, la propulsion électrique représente désormais 4,42 % des immatriculations.

« Si l’on compare en fonction du nombre de ses habitants, la Belgique est dans le top 5 des pays de l’Union européenne où l’on immatricule le plus de voitures neuves fonctionnant à l’électricité partiellement ou totalement », analyse Sophie Poidevin, spécialiste des questions d’environnement à la Febiac.

Tout est cependant loin d’être parfait dans le meilleur des mondes…

MAXIMUM 500 MÈTRES

Actuellement, il n’existe aucune cartographie officielle des bornes de rechargement accessibles à tous.

La Région flamande a demandé à un site hollandais d’effectuer un recensement sur son territoire. Rien de tel en Wallonie.

«Au sud du pays, l’installation de ces bornes varie d’une zone à l’autre. Dans le Hainaut, il y a beaucoup de bornes installées dans les zonings. Cela commence autour de Liège », relève la conseillère de la Febiac.

Signe positif : les bornes à haut débit (une vingtaine de minutes de charge) commencent à arriver.

« Le problème, c’est que les électriques sont souvent des citadines. Or les habitants des villes sont loin d’avoir tous un garage où recharger. Nous avons fait une enquête : un conducteur accepte de marcher au maximum 500 m pour gagner son véhicule en charge », souligne Sophie Poidevin.

Toujours selon les chiffres de la Febiac pour les quatre premiers mois, le nombre d’immatriculations des voitures au gaz naturel (CNG) est tombé de 896 à 673.

Cette baisse s’explique par le fait qu’en 2016 le secteur offrait une prime au salon de l’Auto. Cela avait bien fonctionné en Flandre. L’initiative n’a pas été rééditée au nord du pays.

 Y.H

1147395687.25.JPG

 

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel