Dédoublement des classes à Villers et Saint-Séverin école communale de Nandrin

Lien permanent

«  Le PO de Nandrin va intervenir pour 35 périodes (ce qui équivaut à un peu moins d’1,5 temps plein) afin de renforcer l’encadrement scolaire.

Cela va permettre d’organiser 6 classes primaires à Villers-Le-Temple au lieu de 5 si le PO s’était contenté des périodes octroyées par la Fédération Wallonie-Bruxelles et 6 classes primaires également à Saint-Séverin au lieu de 4  », annonce Daniel Pollain, échevin de l’enseignement de Nandrin.

Conséquence, les classes visées seront moins peuplées.

«  C’est la première année que le PO intervient pour autant de périodes. La Fédération Wallonie-Bruxelles paie les enseignants en fonction du nombre d’élèves (212 en tout à Nandrin) et cela évolue d’année en année.

Face au constat de certaines classes surpeuplées, soit on ne fait rien, soit on intervient pour soulager les classes et assurer un meilleur encadrement. On a choisi la deuxième option  », poursuit-il.

Le nombre de périodes octroyé à l’enseignement primaire à Nandrin par la Fédération Wallonie-Bruxelles est de 258 pour la rentrée 2017-2018.

En équivalent temps plein, 258 périodes plus 35 périodes représentent une quinzaine d’emplois.

AG

 

1147395687.25.JPG

 

Commentaires

  • Génial pour les enfants moins nombreux par classe :)

  • Monsieur l'Echevin de l'Enseignement,
    Daniel,


    Permets-moi de revenir sur le débat de l'organisation scolaire pour 2017-2018 et l'intervention du PO dans l'augmentation du capital-périodes du 01/09 au 30/09/2017.

    Comme j'en ai fait part, je salue et je le redirai lors du prochain conseil communal, l'effort (jamais réalisé) d'allouer 35 périodes supplémentaires (+ 11 par rapport à 2016/17) que votre majorité veut consentir pour l'année scolaire prochaine.

    Mais cela reste insuffisant au regard du nombre d'élèves par classe tel que cela est relevé actuellement et pourquoi ne pas traverser le gué entièrement quand les possibilités financières existent ou peuvent exister sous forme d'emprunts, si productifs et si rentables actuellement!

    Idéalement mais surtout pédagogiquement, il faut dédoubler la 2P (28 élèves) à Villers et la 1P (23 élèves) à Saint-Séverin, simple question de bon sens, aussi !

    Le coût s'élèverait pour 2017-2018, à deux emplois d'instituteur temporaire pour 2017-2018 (+ ou - 2 X 35.000 euros) et pour 2018-2019, à un emploi pour la future 2P à Saint-Séverin, en considérant que cet effort ne porterait que pour deux ans, à savoir pour le 1er degré uniquement, celui du "démarrage" qui installe les apprentissages de base, lecture et calcul.

    Cela représenterait un effort budgétaire pour 2017-18 de 2 x 35.000 euros et pour 2018-19, de 1 x 35.000, à savoir de 105.000 euros sur 2 deux exercices budgétaires.

    Quand on connaît le montant des recettes communales à venir et surtout quand on sait qu'elles seront, A NOUVEAU, largement au dessus des dépenses, il N'y a AUCUN risque pour l'équilibre du budget et le compte de résultats : vous le savez mieux que nous !

    Donc, je plaide, une nouvelle fois, pour cette proposition qui ne relève pas d'un choix politique mais d'un investissement sur le long terme, celui d'une meilleure prise en compte de la scolarité de la jeunesse qui est confiée à l'enseignement communal nandrinois.

    Le seul écueil qui peut compter, c'est la disponibilité d'un local supplémentaire à Villers et un autre à Saint-Séverin: mais là encore, existe la possibilité de location de classe-conteneur comme cela est envisagé de manière très temporaire pour les travaux à Villers.

    Le reste n'est que vaine querelle de nature très peu pédagogique et qui, à titre personnel, ne m'intéresse guère.

    En espérant que ce point sera quand même rediscuté en collège et te remerciant de m'avoir lu.

    Dans l'espoir de jours meilleurs, je te souhaite une bonne fin de soirée.

    Je te confirme ma présence pour la COPALOC du 15 juin prochain.


    Marc Evrard, conseiller communal et membre de la Copaloc

Les commentaires sont fermés.