Antoine Demoitié ce dimanche, sa mémoire sera évidemment honorée

gand-wevelgem,dossard192,antoine demoitié,nandrin,à la mémoireCe dimanche, le dossard 192 ne sera pas agrafé sur un maillot, pas plus que lors des éditions ultérieures de Gand-Wevelgem.

192 était bien sûr le dossard porté par Antoine Demoitié lors de l’édition 2016.

Au départ de la course, une minute de silence sera observée par le peloton.

Et au kilomètre 192 (dans le secteur pavé de Plugstreets), un arbre sera planté, pour que le souvenir d’Antoine vive et traverse les générations. Par ailleurs, son épouse Astrid remettra un chèque de 2.500€ à une œuvre caritative.

Infirmière de formation (elle travaille au CHU de Liège et exercera son métier sur Liège-Bastogne-Liège notamment, concrétisant ainsi un projet qui lui tient beaucoup à cœur), elle a choisi une association qui vient en aide aux personnes ayant subi une transplantation du poumon, en lien avec l’hôpital universitaire de Mont-Godinne.

Article de E.C.

 

Accidentellement percuté par une moto en course, fauché par le destin en faisant son métier passion: il y a un an (le 27 mars précisément) disparaissait tragiquement Antoine Demoitié, jeune coureur condrusien de 25 ans qui venait de rejoindre l’équipe continentale WantyGroupe Gobert.

Ce dimanche, sa mémoire sera évidemment honorée lors de la 79e édition de Gand-Wevelgem.

Un an plus tard, alors que le temps adoucit péniblement la peine de ses proches, quelles sont les mesures, très concrètes, qui ont été prises afin d’améliorer la sécurité des coureurs en compétition? Coordinateur sécurité au sein de la fédération belge de cyclisme, et commissaire de course à ses heures, Philippe Mariën fait le point, avec émotion et empathie pour les familles d’Antoine Demoitié et de Stig Broeckx (jeune coureur anversois renversé par une moto lors du Tour de Belgique et confronté depuis lors à de graves soucis neurologiques).

« Le vélo est par nature un sport dangereux, où le risque zéro n’existera évidemment jamais. Mais je rappelle parfois qu’il est aussi, fort heureusement, rarement marqué par des accidents aussi tristes et tragiques que ceuxlà… » Ébranlée par les accidents du printemps 2016, la famille du cyclisme s’était réunie il y a quelques mois afin d’évoquer de premières mesures potentielles, en compagnie notamment de Tom Boonen, Maxime Monfort et Iljo Keisse. Il est ressorti de ce brainstorming plusieurs mesures au niveau belge, tout d’abord.

 

Article complet de ERIC CLOVIO Dans la version 

voir aussi La Meuse.JPG

Les commentaires sont fermés.