Nandrinois attention Claude Courtois et José Mosbeux, toujours disparus

disparition.JPGCela fait un peu plus de dix jours que Claude Courtois, un Hutois de 56 ans, n’a plus donné de signe de vie. La dernière fois que l’ancien propriétaire de l’entreprise de peinture et tapisserie «Courtois Décors» (installée place des Tilleuls) a été aperçu, c’était à proximité du magasin Lidl, situé avenue du Bosquet à Huy, vers 16h, le 03 mars dernier.

Selon des proches et témoins, le quinquagénaire résidant à Ben-Ahin se déplaçait sur un vélo bleu et gris de marque Giant. Mercredi dernier, des fouilles ont été menées en Meuse, à proximité du port de Statte, dans le cadre des recherches mises en place pour le retrouver. Agents des voies navigables, de la cellule disparition et de la zone de police de Huy ont scanné le fond du fleuve à bord d’un bateau de la protection civile.

Leurs recherches ont néanmoins dû se stopper, en raison de la dangerosité de ces actions. En ce début de semaine, lesdites recherches n’ont pas pu reprendre, en raison du débit trop important de la Meuse. « Deux taches métalliques pouvant correspondre à l’ombre d’un vélo ont été repérées dans le fond de l’eau. Les plongeurs doivent aller les vérifier… Ce n’est qu’une hypothèse à ce stade - ci.

Cela pourrait être tout à fait autre chose », a expliqué le substitut du procureur du Roi, en charge du dossier. La zone de police du Condroz est occupée par le même problème, dans le cadre d’une autre disparition, où des recherches doivent être opérées dans l’Ourthe cette fois. C’est un habitant de la rue des Combattants, à Hamoir, qui n’a plus donné de signe de vie depuis le 21 février dernier.

José Mosbeux, âgé de 66 ans, a quitté son domicile pour une destination inconnue et ne s’est plus manifesté. Son véhicule (une Citroën C3 de couleur grise) a toutefois été retrouvé, vide de tout occupant, le jeudi 23 février, rue du Pont à Comblain-au-Pont. Les recherches menées en hélicoptère n’ont, jusqu’ici, rien donné.

Dans un cas comme dans l’autre, le parquet avoue ne pas se montrer très optimiste dans ces disparitions. Et ce n’est pas la téléphonie qui peut aider les enquêteurs, puisqu’aucun des deux hommes n’est en possession de son téléphone portable. Battues et recherches doivent donc encore se poursuivre.

E.D.

voir aussi La Meuse.JPG

Les commentaires sont fermés.