Les pelleteuses ont entamé leur ballet destructeur sur la place Musin de Nandrin

Ce jeudi dès 8h30, les engins de démolition sont entrés en action place Ovide Musin à Nandrin.

L’entreprise Legros, de Seraing, est chargée de désosser l’administration communale (celle située entre l’ancien tribunal et Musin).

Un bâtiment moderne, regroupant les services communaux et du CPAS, va y être construit à la place.

Le personnel communal, une partie du Collège, quelques Nandrinois dont l’ancien bourgmestre Joseph Nandrin, et les opposants au projet se sont regroupés, jeudi matin, place Ovide Musin pour assister au début des travaux de démolition du bâtiment de l’administration communale de Nandrin. Geste symbolique, Monique Dizier, petite-fille d’Armand Dizier, ancien mayeur de Nandrin qui avait initié en 1954 la construction du bâtiment qu’elle-même avait inauguré enfant, a porté le premier coup de pelleteuse.

«Je me rappelle avoir coupé le cordon d’inauguration à l’âge de 5 ou 6 ans. Cela me rend forcément un peu triste de voir tomber le bâtiment car je m’y suis aussi mariée mais j’en comprends les raisons. Ce qui va être bâti sera super beau.

demolition batiment ,administration communale ,nandrin ,expressions communes ,lemmens michel ,john wery ,nandrin ,politique ,

Je suis très contente d’avoir été invitée aujourd’hui», confie Monique Dizier, à présent âgée de 65 ans. La Nandrinoise s’est déplacée avec son mari, sa fille et deux petits-enfants, pour assister à l’événement. Les engins de chantier de la société Legros, à Seraing, ont méticuleusement désossé le bâtiment qui abritait jusqu’il y a peu encore le bureau du bourgmestre/salle du Collège et le secrétariat, notamment.

Les travaux de démolition ont duré toute la journée, et se poursuivent ce vendredi. «Tout devrait être par terre vendredi. Cela va assez vite.

Si les pelleteuses travaillent avec précaution, c’est parce que l’entreprise qui démolit devient propriétaire de tous les matériaux qu’elle peut revendre, comme les encadrements de fenêtres en pierre bleue», éclaire John Wery, architecte du nouveau projet d’administration communale. Pour rappel, le bâtiment actuel est rasé en prévision d’une nouvelle construction, plus moderne et moins énergivore.

C’est le choix de la majorité nandrinoise (Expressions Commune(s) qui a prévalu, malgré les derniers rebondissements (les deux groupes d’opposition avaient inscrit in extremis un point à l’ordre du jour au conseil communal visant à suspendre les travaux.

Le point n’avait finalement pas été approuvé NDLR).

«En réalité, cela fait plus de deux semaines que les travaux de désamiantage sont en cours.

Maintenant qu’ils sont terminés, la phase la plus spectaculaire (la destruction) a lieu. C’est parti pour 200 jours ouvrables de travaux.

Fin juin, la structure sera visible et fin août le bâtiment devrait être fermé», commente Michel Lemmens, bourgmestre de Nandrin qui assume l’option choisie (destruction/reconstruction et non rénovation).

« Je reste persuadé que nous avons choisi la solution la plus pérenne pour la commune. À l’heure où il n’y a plus de tabou sur l’avenir des intercommunales voire peut-être des communes, avoir une administration communale neuve et moderne consolide un pôle d’activité à Nandrin et pérennise l’emploi sur la place .»

Article de ANNICK GOVAERS source Sudinfo H-W


Démolition de la maison communale de Nandrin... par sudpresse

 


Nandrin: la destruction de la maison communale... par sudpresse

 

 

 

Commentaires

  • SCANDALEUX !
    Un bâtiment qyui vient juste d'être rénové de fond en comble par son prédécesseur... Comme on peut le voir sur la video, tous les murs intérieurs ont été repeints, des nouvelles fenêtres double vitrage avec de nouveaux chassis ont été installés, de même qu'une une nouvelle porte d'entrée vitrée, et aussi un nouveau perron avec accès pour les personnes à mobilité réduite, et ce sans sans compter tout ce que l'on ne voit pas et qui a déjà été arraché (nouveau chauffage, installation électrique, sanitaires, etc...).
    DEUX MILLIONS D'EUROS pour un nouveau bâtiment mayoral de prestige, et des élèves maintenus dans des containeurs à l'école de Villers dans lesquels il fait froid en hiver et à mourir de chaud en été...
    Quant au débordement du nouveau bâtiment sur l'ancien cimetière, on en reste sans voix. Le respect dû aux morts est l'un des fondements de notre civilisation.
    Cette nouvelle 'Tour de Babel' nandrinoise qui fera son apparition juste avant les élections de 2018 reposera sur le non respect des anciennes générations et plus particulièremnt sur le non respect du lieu réservé aux sépultures de nos ailleux, destiné à ce qu'ils puissent reposer en paix.
    Jouer au 'bouges-toi de là que je m'y mette' avec les défunts est proprement scandaleux. Imposer un tel cadre de travail à certains est une chose, et s'enorgueillir de vouloir y travailler en est encore une autre. Quoi qu'il en soit le non-respect des défunts et de leur sépulture imposerait que le chantier soit immédiatement mis à l'arrêt et la présence d'un zeste d'éthique, d'honneur ou de dignité parmi les élus qui ont participé à établir cet état de fait devrait conduire à ce que ces personnes déposent immédiatement leur démission.
    A défaut de le faire, il reste à espérer que de tels agissements seront sanctionnés par la population lors des prochaines élections communales.

  • Pour ma part, je n'ai pu constater lors des différentes consultations du dossier que la présence de l'avis d'UN SEUL ARCHITECTE pour ce qui concerne le choix de l'option "construction/rénovation". Cette personne est par ailleurs venue présenter et défendre son point de vue devant le conseil communal en même temps que les plans définitifs du nouveau bâtiment.

    En outre, pour ce qui concerne les propos tenus par le Bourgmestre et qui font implicitement référence aux positions adoptées par l'opposition, je trouve regrettable que les débats qui ont lieu au sein des Conseils communaux ne sont pas retranscris dans les procès-verbaux, que l'on retrouve sur le site de la commune.
    En effet, pour qu'il puisse être reconnu comme tel, tout discours de vérité doit pouvoir reposer sur la transparence.

    Bogdan PIOTROWSKI
    Conseiller communal du groupe "union Pour Nandrin"

Les commentaires sont fermés.