La construction de 8 logements sociaux approuvée à Nandrin

JP.JPGLe dossier tant attendu relatif à la création de huit logements sociaux à Fraineux, dont un logement de transit, a encore été débattu de manière vigoureuse ce lundi soir lors du conseil communal de Nandrin.

En juin dernier le conseil communal avait rejeté le projet de bail emphytéotique car l’implantation du bâtiment dépassait le périmètre initial ; une situation rendue possible par le vote négatif de Muriel Brandt, alors conseillère communale dans la majorité.

«  On n’est pas contre cette construction, au contraire. Mais il ne faut pas qu’on touche au parc du Pery, ça doit rester un poumon vert, Fraineux n’a rien d’autre que ce parc. Nous avions proposé de revenir au projet initial qui prévoyait la construction de ce bâtiment sur le verger uniquement sans que cela n’empiète sur le parc », explique le conseiller de l’opposition Marc Evrard.

La salle était d’ailleurs comble de Nandrinois directement impactés par la construction de ce bâtiment. «  Quand on a fait construire nos maisons, on a tous dû respecter des normes comme construire à 10m du trottoir, respecter une certaine hauteur etc. Et on a l’impression d’être pris pour des ânes.

Vu que la commune ne compte nullement respecter ces normes, ça va directement avoir des conséquences pour chacun d’entre nous. Ça dénature clairement le quartier. Et que dire du parc… C’est vraiment n’importe quoi », réagit, dépité, un citoyen venu spécialement pour ce point du conseil.

Daniel Pollain, premier échevin et porteur du projet, a présenté les détails de la constitution de ce droit emphytéotique et de la construction de ces 8 logements sociaux. «  Il n’y a pas de craintes à avoir, quant à l’augmentation du nombre de logements prévus, ce sera interdit. Et cette construction est prévue sur une superficie de 3.690m², soit le double », explique-t-il.

La majorité pensant que doubler la superficie du projet permettrait de trouver un accord avec l’opposition. Le droit d’emphytéose est prévu pour une durée de 55 ans vu le montant conséquent de l’investissement (672.000 euros de la Région wallonne et 147.000 euros de Meuse Condroz Logement).

Au moment de passer au vote, Muriel Brandt a tenu à motiver sa décision de voter pour la réalisation de ce projet tel que présenté ce lundi soir. «  Cette résidence services pourra protéger ce poumon vert, qu’est le parc du Pery. On a besoin de ces logements, il ne faut pas être égoïste  », motive-t-elle. Des dires qui ont directement fait réagir les citoyens présents. «  C’est une hypocrite. Maintenant qu’elle a eu ce qu’elle voulait vu qu’elle est présidente du CPAS, elle se moque de nous », entend-on dans le public.

Néanmoins, malgré les réticences de l’opposition et des personnes présentes, le collège a bon espoir en ce projet qui est passé avec 9 voix contre 7.

 

Article de CyC source Sudinfo

Pas d’étude de parc Cpas ,clic ici Perry de Nandrin

Nandrin clic ici  « Gardons le parc du CPAS ! »

Le projet de logements publics clic ici refusé lors du Conseil Communal de Nandrin

Logements sociaux rejetés à Nandrin:clic ici  la conseillère de majorité Murielle Brandt se retourne contre son groupe

Fin du blocage à Nandrin:clic ici la conseillère Murielle Brandt (cdH) accède à la présidence du CPAS

Coup de théâtre au Conseil communal de Nandrin clic ici ce mardi 21 juin 2016

Nandrin clic ici Le permis pour les logements sociaux est accordé

Nandrin clic ici 8 habitations sociales rue Tige des Saules

ENQUÊTE PUBLIQUE clic ici Permis d’urbanisme à Nandrin

 

Commentaires

  • Oh lala, qu'est ce qu'on lit là dans les presses locales de ce matin au propos de Mme Brandt ! Qu'est ce qui lui a fait tourner la tête? Les bulles du nouvel an? Sa nouvelle promotion? Quelle foi lui reste-t-il encore ? Aller jusqu'à troquer ses convictions pour un poste. "Paroles, Paroles, toujours des Paroles" comme disait Dalida à Alain Delon.

    Quelle tristesse, quelle déception de voir comment elle défend et protège à présent son quartier, son parc. Avec une résidence-services ? A-t-elle seulement déjà vu la taille réelle des résidences-services qu'on construit aujourd'hui et l'espace qu'elles occupent? Entre parking et bâtiment, il n'y aura plus de parc communal.
    A qui veut-elle encore faire croire qu'il est possible de conserver le parc avec même une petite résidence-services ? Quel investisseur va se contenter de si peu ? Non, non, aujourd'hui c'est "Money, Money, Money". Même pour du social.

    Et en plus, elle traite d'égoïstes les riverains, ses voisins, ceux-là mêmes qui se battent pour préserver la nature et sauver le parc communal ! Quand on voit qu'un de ses fans traitait, il y a peu dans un commentaire, Mme Tilman de vénale, alors elles peuvent toutes deux se tenir la main.
    Voici le commentaire du fan sur ce même blog (23/01 10h) : "Madame Brandt a eu un comportement inacceptable mais je sais pardonner(Michel Lemmens fin du blocage au sein su conseil communal 17 12 16.blog de Nandrin)Lors de l'accord passé entre Madame Zucca (a la place de la très venal madame Tilman )et madame Brandt il était bien dit que la problématique de l'emplacement des logis sociaux ne serait plus discuté lors de cette législature .Pour un homme qui aime parler de sa droiture je trouve cela petit .Risqué sa majorité ,renier sa parole, c'est un risque que seul ceux qui n'en n'on pas peuvent prendres" .

    Comme oncle PICSOU, tout ce que Mme Brandt voit défiler devant ses yeux, ce sont non pas des $ mais des €.

    Elle fait bien la démonstration qu'elle n'est pas capable de défendre les idées qu'elle avait en juin dernier comme elle l'a si bien dit dans l'article du 17 décembre 2016 dans le journal Vers l'Avenir. Elle ne sait pas proposer ou imposer un meilleur projet?
    C'est vrai, elle est infirmière et non architecte. OUF ! Heureusement qu'on lui a donné le CPAS et non pas l'échevinat de l'urbanisme.

    Elle est pressée comme un citron? Mais c'est ça aussi la politique, pas que des €, qu'elle lise l'actualité. Le citoyen ne peut-il plus s'adresser au politique maintenant ? Si elle n'a pas la carrure pour supporter tout ça et qu'elle est aussi fragile qu'une petite fleur des champs, qu'elle cède sa place à quelqu'un d'autre et qu'elle s'épanouisse en dehors de la politique.

    Si Mme Zucca est une grande dame (Vers l'Avenir du 17/12/2016) alors qu'elle est petite en taille, Mme Brandt, elle, qui est grande en taille, renvoie l'image d'une petite dame.

Les commentaires sont fermés.