Inscriptions en première secondaire: voici tout ce que les parents doivent savoir


diplome.jpgEn janvier, le stress monte chez les parents des quelque 45.000 enfants concernés par cette aventure

Après le Nouvel An s’annonce la période la plus stressante pour les parents des quelque 45.000 à 50.000 enfants qui vont devoir être inscrits en 1re année secondaire. Le spectre du décret inscription doit leur coûter des nuits blanches. Voici ce qui les attend cette année.

Une seule nouveauté. La fixation définitive des places que les enfants occupent en ordre utile (quand ce n’est pas l’école de leur première préférence) sera fixée une semaine plus tôt (le 23 août), ce qui les supprimera des listes d’attente où ils figuraient encore le cas échéant et permettra de libérer plus rapidement des places pour les enfants qui n’ont pas de place en ordre utile (nulle part). 

3 février (dernière limite). Les écoles primaires vont recevoir bientôt (le 20 janvier au plus tard) les formulaires uniques d’inscription. Elles devront les transmettre aux parents des élèves de 6e primaire à la date du 3 février au plus tard.

Pour les élèves scolarisés en dehors d’un établissement organisé ou subventionné par la Communauté française, des formulaires seront disponibles auprès de l’administration (dès le 15 janvier) ou de l’école secondaire souhaitée (à partir du 6 mars). Un contact entre l’école choisie et les parents est recommandé pour qu’ils reçoivent toute l’info nécessaire. Mais ces démarches ne constituent pas une pré-inscription et ne dispensent pas les parents de procéder à l’inscription au moyen du formulaire unique.

Du 6 au 24 mars inclus, c’est parti! Le début des inscriptions. Pendant ces trois semaines, la chronologie des dépôts des formulaires dans les écoles secondaires n’a pas d’importance. Attention: le seul document exigible à ce stade est le formulaire d’inscription. Il ne peut être imposé la transmission d’une carte d’identité, de bulletins, d’extraits d’actes de naissance ou de composition de famille.

Sauf si ce document (qui prouverait l’adresse, par exemple) est de nature à influer sur l’éventuel classement futur des demandes. En tout cas, la demande d’un quelconque
paiement est prématurée et proscrite. Rappelons que le formulaire permet aux parents de repréciser l’école secondaire de leur préférence ainsi qu’un maximum de 9 autres établissements classés dans l’ordre décroissant de leurs préférences. Autre élément important: une forme d’accusé de réception doit être remise aux parents.

>Du 25 mars au 1er mai,tout est figé. Aucune demande d’inscription ne peut être enregistrée. >Deuxième quinzaine d’avril: les premières décisions.Si l’établissement n’est pas complet, tous les enfants sont inscrits. Sinon, la CIRI (Commission inter-réseaux des inscriptions) procède à l’attribution des places et informe les parents de la situation de leur enfant en ordre utile et/ou en liste d’attente. Les parents peuvent, dans un délai de 10 jours ouvrables à dater de l’envoi de la décision, confirmer ou renoncer à tout ou partie de leurs demandes. >Le 2 mai, reprise des inscriptions. L’ordre chronologique reprend ses droits.

Le 24 août, on purge les listes. Les inscriptions en liste d’attente (dans une école qui a plus leur préférence qu’une autre où ils sont en ordre utile, ce qui signifie qu’ils ont, là, une place) des élèves ayant une place en ordre utile ont été supprimées au cours de la nuit précédente. L’ordre des listes d’attente est respecté jusqu’à épuisement de ces listes. Les coups de pouce habituels sont maintenus, comme la possibilité d’ouvrir des places supplémentaires dans certaines écoles. Enfin, toute fraude, notamment le dépôt de plusieurs demandes d’inscription sous des formulaires différents, conduira à l’annulation de toutes les demandes. Une inscription en ordre utile ne peut être prise pour un élève déjà en ordre utile ailleurs. L’acceptation de la nouvelle demande présuppose donc un désistement de l’établissement précédent dans lequel l’élève était en ordre utile.

Article de DIDIER SWYSEN source Sudinfo 

Le décret inscription pas modifié avant plusieurs années

S’il y a toujours des priorités (fratrie, enfant en situation précaire, etc.), il n’y a pas eu de modifications, ni même d’aménagements légers des critères prévus par ce décret inscription qui existe depuis six ans. Il avait été envisagé d’abandonner le régime favorable accordé aux enfants qui habitent une localité où il n’y a pas d’école secondaire (ce qui porte préjudice aux enfants des communes voisines où l’on trouve de telles écoles).


PAS SIMPLE «LA GÉO»!

Les critères géographiques agacent régulièrement des parents. Il faut dire qu’ils sont parfois bien complexes… « La réflexion est toujours en cours », précise le cabinet de la ministre MarieMartine Schyns (cdH). « Mais la ministre a déjà annoncé que s’il devait y avoir des évolutions, elles seraient annoncées en amont et ne seraient pas mises en application avant plusieurs années pour ne pas pénaliser les familles qui ont parfois fait des choix de vie en fonction du décret. » On peut d’ailleurs se demander ce qu’il adviendra, à (long) terme de ce décret, suite à son évaluation et au déploiement du Pacte d’excellence qui poursuit aussi son combat pour plus de mixité sociale, la raison d’être du décret inscription. Pourrait-il être revu et corrigé? Renforcé? Supprimé? Interrogée à la fin de l’année dernière, la ministre était plutôt restée évasive sur ce point…D.SW

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel