Un camion de chez Mailleux Nandrin en feu!

Maillieux source Sudinfo CL.JPG

Le cuisiniste Pierre Mailleux est en colère, il a perdu près de 25.000 euros dans ce sinistre.

Surprise plutôt désagréable ce mardi matin pour Pierre Mailleux (frère de Robert, spécialiste des meubles). Ce cuisiniste qui tient une boutique sur la route du Condroz à hauteur de Nandrin a été réveillé par la police de la zone parce que son camion était en feu. En tout ce sont près de 25.000 euros qui sont partis en fumée. «Les pompiers et la police écartent la piste criminelle», explique Pierre Mailleux.

Une thèse que son assureur a du mal à croire. Une enquête est en cours. 

 

«Mes clients n’auront pas leur salle de bain pour les fêtes », s’inquiète Pierre Mailleux. Et pour cause, ce cuisiniste nandrinois a été victime d’un sinistre plutôt désagréable ce lundi matin. En effet, les pompiers de la zone de secours de Liège et les policiers du Condroz ont été appelés à 4h35 pour intervenir sur une camionnette en feu à hauteur du bâtiment qui jouxte les cuisines Mailleux sur la route du Condroz à hauteur de Nandrin. Il s’agissait en réalité de la camionnette de Pierre Mailleux.

« On avait tout préparé pour nos clients. Il y avait de quoi installer une salle de bain entière. Il y avait également deux relax à l’intérieur », explique le Nandrinois. « En tout, il doit y en avoir pour plus ou moins 25.000 euros de pertes si vous comptez 10.000 pour le petit camion et 15.000 pour le reste .»

Mais en plus des dégâts sur le véhicule, qui par ailleurs a été retiré par le dépanneur Rigot, le bâtiment à côté duquel le camion était garé, a notamment subi quelques dégâts. Un système de ventilation a été touché.

À l’heure où nous écrivons ces quelques lignes, impossible d’affirmer qu’il s’agit d’un incendie criminel ou non. « Lorsque la police m’a prévenu à 6 heures, l’incendie était déjà terminé. Pour eux, il pourrait s’agir d’une origine électrique, ils parlent notamment d’une auto combustion.

Mon véhicule était assez âgé, il avait une bonne dizaine d’années. »

Une thèse que son assureur a du mal à croire.

« C’est la première fois que nous sommes confrontés à ce genre de situation et que nous entendons parler d’une combustion soudaine.

Cela peut arriver, certes, mais en général il s’agit d’un cas de vandalisme », explique le bureau d’assurance du Nandrinois.

Seule l’issue de l’enquête pourra déterminer qui a raison et qui a tort.

Une chose est sûre, les fêtes de la fin de l’année 2016 n’auront pas porté chance à Pierre Mailleux.

Le préjudice est très important pour le Nandrinois. En effet, même si son véhicule était assuré, le contenu, lui, ne l’était pas. « Le véhicule en question datait de 2003.

Dans une telle situation, le contenu est difficilement assurable contre le vol ou l’incendie etc. En effet, l’âge du véhicule fait partie des critères d’acceptabilité »

Article de .C.L. source Sudinfo 

Les commentaires sont fermés.