Un recours contre la nouvelle administration de Nandrin

Lien permanent

Il s’agit d’un conseiller CPAS Ecolo qui, s’il n’a pas pas été élu conseiller communal en 2012, fait partie de la majorité tripartite Expressions Commune(s) (PS, cdH, Ecolo). André Jaminon, 69 ans, habite Villers-le-Temple.

Ce retraité de la sidérurgie (mécanicien) s’est présenté pour la première fois aux élections communales en 2012, il faisait partie des quatre écologistes sur la liste.

Le Villersois suit de près les dossiers urbanistiques et patrimoniaux de sa commune. Et le projet de nouvelle administration regroupant les services de la commune et du CPAS tel qu’il a été présenté, il n’en veut pas. Il l’a d’ailleurs fait savoir lors de l’enquête publique. Il avance plusieurs raisons. Tout d’abord l’implantation.

«  La majorité a décidé, sans concertation, que la nouvelle administration se collerait au bâtiment Musin rénové.

Or, on aurait pu envisager d’autres possibilités: comme négocier le rachat de la ferme Vaessen en face pour avoir une maison communale (en partenariat public-privé aussi) comme à Anthisnes, ou bien agrandir l’ancien tribunal ».

L’intégration du CPAS ensuite. «  Si on rapproche les services, il faut que les deux restent bien indépendants. Une entrée commune ne préserve pas la confidentialité requise pour les bénéficiaires du CPAS. » L’architecture extérieure du futur bâtiment également. 

«  Elle ne s’intègre pas à la place de Nandrin. »

Il soulève en outre le problème du ruisseau. «  On va faire barrage au-dessus...  ».

« Pas démocratique »

Et enfin, l’attitude de la majorité, qui selon lui, « amis la charrue avant les bœufs  ». «  Dans le programme électoral, on avait mis la défense du patrimoine rural condruzien et la participation citoyenne.

Je me demande bien où cela est passé.

La méthode employée pour la nouvelle administration ne correspond pas à ma vision de la démocratie.

S’il y a débat et que la majorité opte pour une option qui n’est pas la mienne, pas de problème, mais s’il n’y a pas débat, alors rien ne m’oblige à être d’accord. Je deviens libre. »

De là à envisager un rapprochement avec l’opposition, farouchement opposée elle aussi à cette administration?

« Pas du tout.

On n’a pas la même vision, je ne pense pas par exemple pas que ce projet est trop cher et hypothèque d’autres dossiers. »

A l’administration, on nous indique ne pas avoir reçu de notification d’un recours au Conseil d’Etat.

Article de Annick Govaers 

Voir l'article sur Sudinfo clic ici 

 

Voir les autres articles sur le sujet 

La démolition du bâtiment de l’administration clic ici n’est pas suspendue à Nandrin

Nouvelle administration ? clic ici « Mais où va-t-on ?... »

 Convocation d’un conseil communal extraordinaire à Nandrin clic ici  le 22 novembre 2016

L’emprunt d’un million d’euros clic ici passe à la trappe à Nandrin

Nandrin Administration clic ici : la CCATM rend un avis négatif

La maison communale de Nandrin au cœur du débat

Nouvelle administration ? cli ici« Mais où va-t-on ?... »

 Les résultats du sondage Pour ou Contre la nouvelle Administration Communale de Nandrin

Les plans 3D clic ici  de la nouvelle administration de Nandrin

Nandrin« Repartir dans une spirale d’endettement clic ici »

 

 

Les commentaires sont fermés.