L’emprunt d’un million d’euros passe à la trappe à Nandrin

 

Nouveau blocage au conseil communal de Nandrin, lundi soir.

Les élus étaient appelés à se prononcer sur la conclusion d’emprunts (approbation des conditions et du mode de passation).

Il s’agissait de quatre emprunts pour un montant total d’un million d’euros, dont 750.000 euros pour la nouvelle administration communale-CPAS.

Le reste concernait notamment des réfections de voiries.

Pour le bourgmestre PS, Michel Lemmens, le contexte économique est plus que favorable, « avec des taux négatifs, on gagne au final de l’argent en empruntant.

C’est donc le moment d’investir », avance-t-il.

Les groupes d’opposition ne sont pas convaincus.

Union Pour Nandrin dénonce le dossier le plus onéreux de la législature.

« Nous sommes favorables à réunir sous un même toit les services communaux et du CPAS mais ce projet-ci est démesuré.

Avec près de 2 millions d’euros, on aurait pu construire deux à cinq classes à Villers et ramener la dette à moins de 2 millions d’euros , a déclaré Marc Evrard.

Vous avez refusé tout débat d’idées.

Vous avez empêché le conseil communal de proposer ce qui eut été pour nous la meilleure solution, celle d’installer la maison communale route du Condroz.

Car le parking sur la place de Nandrin est devenu exigu.

Qu’en sera-t-il demain? »

uPN a voté contre le point.

Tous Ensemble aussi, estimant le projet faramineux.

« On s’est abstenu depuis le début, maintenant on devient plus ferme.

Ils nous ont fait voter une note d’intentions et en fait, le train était en marche, plus possible de l’arrêter.

C’est regrettable d’avoir mis un seul emprunt pour 4 choses différentes car nous aurions approuvé les 3 autres. »

Avec le vote négatif de la conseillère de majorité, Murielle Brandt, qui attend toujours qu’un cdH monte au Collège, le point a donc été recalé.

Provoquant l’ire du bourgmestre: « J’espère que vous gérez mieux vos finances personnelles que celles de la commune!»

Que compte faire la majorité ?

« Ils ne comprennent pas que tout est engagé!

Les voiries sont déjà faites par exemple.

Le budget est approuvé et ratifié par le ministre.

On parlait ici de conditions de marché, pas d’un principe d’emprunt.

Je ne sais pas si on va faire repasser le point mais s’il le faut, on payera sur fonds propres .»

Article de ANNICK GOVAERS Source Sudinfo

Les commentaires sont fermés.