Une recomposition du Collège à la mi-juillet à Nandrin

collège 15juillet 2016.JPG

L’accord électoral voulait qu’un cdH monte à mi-législature, on saura qui et à quel poste le 15/7

L a non-application de l’accord électoral conclu entre les partis de la majorité (PS, cdH et Ecolo) devient difficilement gérable à Nandrin.

La répartition des couleurs a changé, le standby agace, une donne explosive qui a renvoyé le dossier des logements sociaux aux calendes grecques. Pour démêler la situation, les fédérations PS et cdH ont été appelées en renfort. Une solution devrait être avancée pour le 15 juillet.

Le conseil communal de Nandrin n’a pas connu de coup de théâtre, mercredi soir. Contrairement à la semaine précédente, la conseillère communale cdH Murielle Brandt a suivi les votes des membres de son groupe Expressions commune(s).

Tous s’interrogeaient sur son attitude future, allait elle mettre des bâtons dans les roues de la courte majorité (9-8 pour rappel) ou rentrer dans le rang ?

L’humaniste a opté pour la seconde option, du moins pour l’instant. Pour rappel, la conseillère s’est retournée contre son groupe le 21 juin dernier, en refusant de voter le droit d’emphytéose pour la construction de huit logements publics dans la rue Tige des Saules, à Yernée-Fraineux. Conséquence : le projet a pris l’eau.

La Nandrinoise s’était déjà abstenue lors du vote concernant la nouvelle administration communale, cette fois sans changer l’issue du vote.

Nous avons tenté de joindre la principale intéressée à de multiples reprises et malgré la promesse de nous répondre plus tard, la Nandrinoise n’a plus décroché son téléphone.

La situation est de fait devenue très tendue au sein de la majorité tripartite (PS, Ecolo, cdH). En cause, l’accord électoral qui prévoyait une répartition des échevinats entre PS (3), Ecolo (2) et cdH (1) et puis, à mi-législature, la montée au Collège d’un deuxième cdH.

Logiquement, un des deux échevins verts aurait dû laisser sa place à un humaniste. Mais, bouleversement des plans : l’échevine Charlotte Tilman a décidé de quitter Ecolo pour rejoindre le PS, faisant passer le nombre de socialistes à quatre, soit un de trop.

« J’aurais dû devenir échevine en décembre 2015, comme convenu. Depuis, j’attends. Tout ce que je veux, c’est que le PS respecte l’accord pris avec le cdH », nous avait dé- claré Murielle Brandt, en mai dernier.

« Il n’est pas écrit que la conseillère Brandt devienne échevine, mais bien un cdH. L’accord a été conclu entre des formations politiques.

Un humaniste non élu pourrait par exemple accéder à la présidence du CPAS », glisse le bourgmestre PS Michel Lemmens, en colère contre la conseillère.

Bref, c’est compliqué. À tel point que les fédérations de parti PS et cdH de HuyWaremme entrent désormais dans le débat.

« À partir du moment où le problème est externalisé, il est entre les mains des fédérations, en tant que médiateurs », indique le mayeur nandrinois. « J’ai vu le président de la fédération cdH Huy-Waremme, Benoît Cartilier, pour confirmer le respect de l’accord conclu à l’issue des élections communales.

Il faut désormais trouver les meilleures modalités avec les locales », commente Serge Manzato, président de la fédération socialiste Huy-Waremme.

Quel socialiste fera un pas de côté ?

« Je souhaite que l’accord soit respecté. Je suis un homme de parole et le fait que l’accord signé soit inapplicable dans les faits me dérange.

Le cdH a été très patient dans l’application de cet accord, le PS devra faire un effort pour que chacun ait sa part du gâteau », temporise Michel Lemmens.

La nouvelle composition du Collège devrait être connue pour le 15 juillet. - article de A.G. source http://journal.lameuse.be/

Les commentaires sont fermés.