Nandrin Le permis pour les logements sociaux est accordé

i2.JPGLe fonctionnaire délégué de la Région wallonne vient d’octroyer le permis d’urbanisme sollicité par Meuse Condroz Logement en vue de construire, rue Tige des Saules à Yernée-Fraineux, sept appartements sociaux et un logement de transit. Trois des quatre logements du rez-de-chaussée sont adaptés aux PMR.

Un projet remanié qui, on s’en rappelle, avait suscité pas mal de contestation. 55 réclamations écrites avaient été introduites lors de l’enquête publique.

Elles portaient notamment sur la densité jugée excessive, l’accès compromis au parc communal, un nombre de places de parking insuffisant, la crainte d’une dévaluation des habitations existantes.

Le fonctionnaire délégué a suivi les avis favorables du Collège communal, du Département Nature et Forêts et des pompiers de la zone Hemeco.

Il estime que la densité n’est en rien excessive, que l’ensemble s’intègre harmonieusement à son environnement, note qu’un cheminement de type doux pourra par la suite être prévu vers les infrastructures sportives du Péry et que le système de drainage pourra être adapté si nécessaire. Le Conseil de Nandrin avait donné son accord sur la modification de voirie pour la création d’un trottoir, décision contestée par certains riverains qui avaient été en recours auprès du ministre. Ce dernier n’ayant pas répondu dans le délai imparti, la décision du Conseil a été confirmée.

« TRAVAUX EN 2017 »

Son permis en poche, Meuse Condroz Logement compte lancer les travaux l’an prochain. « Ils devraient débuter début 2017, pour se terminer à la mi-2018 », projette Lorraine Jacques, architecte chez MCL.

Les sous suiventils ?

« Nous avons les subsides régionaux pour (100.000 € pour le logement de transit et 572.000 € pour le reste).

Le projet fait partie du plan d’ancrage 2012.

Les subsides couvrent la moitié du financement. » Le mayeur de Nandrin se réjouit de cet octroi de permis à MCL.

« Nous avons conclu une emphytéose avec elle, c’est elle qui gère tout le reste.

J’espère que le bâtiment sera vite construit car il y a une pression de la population pour trouver un logement au loyer raisonnable.

Ces appartements seront rapidement loués », commente Michel Lemmens. Quid de la résidence-services à laquelle seraient rattachés certains logements sociaux précités ? « Elle est toujours d’actualité mais pas avant 2019-2020.

Notre priorité est l’administration communale et la maison de village de Villers-le-Temple. » Du côté de Daniel Giltay, secrétaire du CRAVN.

on s’interroge.

« Je ne sais pas encore si nous irons en recours au Conseil d’État », indique-t-il.

Article de  ANNICK GOVAERS source sudpresse http://journal.sudinfo.be/

Les commentaires sont fermés.