Antoine Demoitié de Nandrin veut passer un palier en 2015

Lien permanent

demoitié A.JPG

L’année 2014 de l’équipe Wallonie-Bruxelles a été marquée par le très beau succès d’Antoine Demoitié sur le Tour du Finistère. 
En 2015, le Liégeois espère continuer sur sa lancée et se montrer, pour enfin passer dans une formation Pro Continental.
À l’aube des premières hostilités,c’est l’heure des stages hivernaux pour être fin prêt en février.
L’équipe wallonne était au Centre Sportif La Fraineuse du 10/12 au 12/12.
 Au programme, renforcement musculaire et sortie en VTT ou sur route.
 Après ces 3 jours dans le centre Adeps, le Nandrinois est revenu avec nous sur son année 2014.
 «La première partie de saison a été très bonne, avec de nombreux accessits et cette victoire au Tour du Finistère.
 Mais j’ai eu un petit creux à partir de juillet. » 
Le coureur frôlait déjà les 50 jours de courses, alors que la seconde partie saison n’avait pas encore débuté.
«Je suis revenu à un bon niveau en septembre, en accrochant quelques places. 
Pour 2015, le programme sera plus défini. 
Je ferai une coupure de 15 jours mi-avril après le Tro Bro Leon et nous ferons un premier bilan à ce moment-là. »
Malgré son léger coup de mou, Demoitié a tout de même réalisé une saison de qualité.
 En finissant 2e du Circuit du Pays de Waes derrière Napolitano, 4e de l’Handzame Classic et 6e du GP Cerami, il avait déjà réussi son début de saison.
Mais sa victoire sur le Tour du Finistère est le point d’orgue de son début de carrière.
 Il avait réussi à piéger l’équipe Cofidis, en devançant le favori de la course, Julien Simon, vainqueur de 2 étapes sur le Tour de Catalogne.
 «Ce succès est un très bon souvenir. 
J’ai ouvert le compteur de l’équipe avec cette performance. 
Je fais partie d’ailleurs des 4 seuls wallons à avoir remporté une course pro en 2014,avec Degand, Van Genechten et Gilbert,ce qui n’est pas mal. »
Après ces performances, beaucoup imaginaient que le Liégeois partirait pour une nouvelle équipe. 
«J’ai eu des contacts avec l’équipe Bretagne-Séché.
 J’ai été un peu déçu, car c’est une belle équipe avec un beau programme (participation au Tour de France 2014).
 Avec la crise actuelle des sponsors, énormément de coureurs se retrouvent sur le carreau.» Wallonie-Bruxelles a d’ailleurs recruté un coureur piégé par cette situation, le sprinter Kevyn Ista. 
«Il va apporter son expérience. Il n’y a pas vraiment de hiérarchie entre nous deux. 
Beaucoup me considèrent comme un sprinter mais je n’ai pas encore gagné grâce à ma pointe de vitesse chez les pro. »
Pour l’avenir, le coureur à deux objectifs.
 «Le premier, c’est de rejoindre une équipe Pro Continental.
Les dirigeants nous ont dit que si nous avions la possibilité de franchir un échelon, il fallait la saisir. 
Le second, ce serait de participer à de grandes courses.
Mon rêve, ce serait Liège-Bastogne-Liège, même si elle ne me convient pas parfaitement.
J’habite à seulement 4 km de la Roche-aux-faucons, une des côtes décisives de la Doyenne. 
L’arrivée de la Flèche Wallonne n’est pas non plus très éloignée de chez moi, à 15 km.
Celle-ci est d’ailleurs plus proche de mes qualités. » 
 
article de MEHDI KHOUCH La Meuse 
 
« J’ai cru qu’un résultat était possible »
 
Lors du championnat de Belgique en juin dernier, Demoitié s’était glissé dans l’échappée matinale. 
«Je ne faisais pas partie des coureurs protégés mais on m’a demandé d’être dans l’échappée. 
Le groupe avait pris plus de 5 minutes d’avance et seul Wanty-Groupe Gobert n’était pas représenté.
J’ai donc cru pendant un instant que faire un résultat était possible mais on s’est fait reprendre. »
Pourtant, les jambes était-là. «J’ai eu un coup de mou avant la jonction avec le peloton.
 J’étais un peu déçu de ne pas avoir eu un rôle de leader car malgré mes efforts, j’étais un des plus frais de l’équipe dans le final.
Mais cette course m’a donné une motivation supplémentaire.
 Voir Roy Jans finir 2e, cela me motive. 
S’il en est capable, je le suis aussi. » 
 
Article de MEHDI KHOUCH La Meuse 

Les commentaires sont fermés.