Machiavel a mangé aux 2 Ours de Nandrin

Lien permanent

 

machiavel 2 ours.JPG

Le groupe de Marc Ysaye a fait arrêt à la salle de concert avant de jouer aux Estivales

Il y avait du beau monde à Nandrin ce dimanche. 
Sur la scène des Estivales bien sûr, mais aussi aux Deux Ours, au dessus de l’Industrie.
 Le groupe de rock est venu se restaurer avant de se produire devant 800 festivaliers. 
Une bonne pub pour la salle de concert qui vient d’être reconnue par la Fédération Wallonie-Bruxelles.
 
Malgré un public clairsemé (voir encadré), la tête d’affiche des Estivales a assuré le show à Nandrin.
Auparavant, les membres de Machiavel sont passés à la salle de concert des Deux Ours, située au-dessus du restaurant l’Industrie. 
Non pas pour un concert privé, mais pour avaler un bon petit plat.
 «Je les connais bien, confie Fred Macquet, le concepteur du lieu. 
Cela fait 25 ans que je gravite dans le milieu de la musique, je profite donc d’un réseau étendu. Ici, le bourgmestre Michel Lemmens m’a demandé un coup de main pour accueillir les groupes des Estivales ce dimanche. 
Il fallait trouver un lieu où Machiavel puisse manger,j’ai proposé d’ouvrir les Deux Ours », confie-t-il. 
Des tables ont donc été montées dans la salle rustiquement décorée. 
De quoi donner des idées de concerts intimistes ? 
«Le claviériste Hervé Borbé est intéressé pour un projet solo. 
Avoir Machiavel est plus difficile, même s’ils n’excluent pas l’idée en cas de tournée acoustique.
Mais pour cela, il faut négocier un cachet et ce n’est pas à l’ordre du jour. 
Pour le moment,nous restituons simplement la recette des entrées aux artistes. 
Avec la récente reconnaissance néanmoins,on pourrait voir plus grand ! », s’enthousiasme-t-il.
Fred Macquet a en effet reçu une bonne nouvelle début août. 
La Fédération Wallonie-Bruxelles a accordé une reconnaissance de 5 ans à l’ASBL des Deux Ours.
 Un gage de sérieux à la fois pour les artistes et le public. «On est reconnu comme un lieu culturel du Condroz. 
C’est fantastique car cela ouvre une porte vers des subsides et/ou une aide matérielle.
Dans ma demande, j’avais mis l’accent sur la promotion de talents de la Fédération et la proximité d’un lieu culturel dans le Condroz. »
Le concepteur, par ailleurs chanteur et ancien programmateur du centre culturel de Seraing, a de l’ambition. «Je souhaite que les Deux Ours soient plus qu’une salle de concert.
 J’aimerais qu’ils deviennent un petit pôle culturel, avec des ateliers des musique notamment.» 

machiavel 2 ours.JPG2.JPG

 
 
Article de ANNICK GOVAERS pour le Journal La Meuse de H-W
 

machiavel cindy.JPG

DÉCEPTION AUX ESTIVALES, CE DIMANCHE AUSSI

 

« On espérait 1.300 festivaliers, il y en a eu 800 »

Le succès mitigé des Estivales samedi s’est confirmé dimanche.
 Le public n’était pas au rendez-vous, malgré une affiche prometteuse.
Même la prestation de Machiavel n’a pas drainé la foule tant espérée.
«Il y avait du monde mais moins que prévu. Ils étaient 800 au lieu de 1.300 sous le chapiteau », estime Cédric Busin, président de l’ASBL organisatrice. 
Les comptes doivent encore être faits mais le Nandrinois craint d’être en perte.
«Je ne sais pas encore de combien. »
Le subside de 15.000 euros du ministre Furlan ne compense pas les frais engendrés, dont les cachets des artistes (6.700 euros pour Machiavel).
La faute à «un manque d’expérience de notre part. 
On est brasseurs à la base même si on baigne tout le temps dans l’événementiel, reconnaît-il.
 Ça nous sert de leçon. Le prix d’entrée (20 euros en prévente), surtout samedi, était aussi excessif.
 On a pris exemple sur d’autres festivals avec plus de bagage que nous pour fixer le tarif, c’était une erreur. 
Le vent n’a pas arrangé les choses. » Cédric Busin ne baisse pour autant pas les bras. «On a des idées pour l’année prochaine. » 
 
Article de A.G. dans le journal La Meuse H-W 
 
 

Les commentaires sont fermés.