Pensions communales : la bombe budgétaire ! à Nandrin aussi + 24,04 % en 2018

pensions 2018.JPG

NANDRIN en 2014 /145.573,00€  et en 2018 /180.570,29€ donc + de  24,04%

Nos communes vont être touchées de plein fouet par une forte augmentation des coûts

Les charges pour les communes en matière de coûts des pensions ne vont cesser de croître dans les prochaines années.
 En 4 ans, du côté de Huy par exemple, on devrait noter une augmentation de plus de 700.000 euros !
C’est une bombe à retardement qui attend les communes de Wallonie dans les prochaines années.
Des communes déjà en difficulté, notamment à cause de transferts de charges du fédéral vers elles.
Ici, il s’agit des pensions de leurs agents.
Nous avons demandé à l’organisme (fédéral) qui gère les pensions du secteur public de nous faire une projection sur les coûts des pensions des agents communaux pour 2014 et les années suivantes.
Il ressort de la réponse que les charges ne vont cesser de progresser et que cela va peser de plus en plus dans les budgets communaux.
Précisons que 253 communes sur 262 voient ces pensions gérées par le fédéral. 
Les neuf autres ont soit leur propre système, soit ont des conventions avec des sociétés comme Dexia ou les AG, par exemple. Pour les 253 communes affiliées au service fédéral, le montant pour 2014 sera de 148 millions d’euros. 
En 2018, il grimpera à 175,5 millions.
 Une somme globale qui cache d’énormes disparités. 
Une ville comme La Louvière, par exemple, va régler 7,3 millions pour ses fonctionnaires pensionnés en 2014; une somme qui va grimper à 9,2 millions en 2018, selon les chiffres fournis par le fédéral. 
À l’inverse, une commune comme Waremme (qui compte beaucoup moins d’habitants) réglera 685.000 euros en 2014; 837.000 en 2018. 
Les grandes villes wallonnes présentent aussi de grandes différences.
En 2018, Liège dépensera 2,8 millions et Charleroi, en sera à 7,6 millions.
À Namur, 3,150 millions. À Mons, 11,5 millions, record de Wallonie!
À Huy, près de 4 millions.
Une des explications de ces différences, c’est le nombre de fonctionnaires communaux plus important dans certaines communes que dans d’autres.
 «Il faut aussi faire la différence entre les agents contractuels et les statutaires», explique Jacques Gobert, bourgmestre de La Louvière et président de l’Union des villes et des communes de Wallonie.
 «Pour les contractuels, les cotisations sont plus basses, parce que les pensions le sont aussi.
 De 25 à 30%.» Autrement dit, une commune qui utilise beaucoup de contractuels a moins de charges de pensions qu’une autre, qui nomme plus vite ses agents. 
Cela étant, la hausse des cotisations communales va concerner tout le monde.
«Les pensions font partie de ces transferts de charge du fédéral vers les communes», déplore Jacques Gobert.
«Les communes financent totalement les pensions. 
Mais je répète, ça fait partie de transferts de charge comme on l’a vu avec la réforme des polices. 
Et bientôt avec l’exclusion des chômeurs qui seront repris en charge par les communes», via les CPAS. «Tout ça génère déjà de grosses difficultés», poursuit M. Gobert.
«Et à partir de 2015, ça va progresser plus vite.
 La quote-part des communes augmente. 
Ça va devenir problématique pour élaborer les budgets communaux car on ne remplacera plus tous les agents qui partent.
 Il y aura des trous dans les services.
 À terme, c’est intenable.»
Une bombe budgétaire à retardement pour nos communes, déjà à la limite.
 
Article de BENOÎT JACQUEMART dans le journal La Meuse H-W du 18 avril 2014

Commentaires

  • Je me souviens d'un article de presse : "La Meuse" daté du 01/05/2013. Dans celui-ci, la journaliste parlait d'une somme de 900.000 € de coût communal (36.000.000 anciens fb).... pour les nouvelles infrastructures footballistiques, dont les terrains synthétiques uniques dans la région.
    Je me souviens également d'un commentaire dans lequel j'attirais l'attention sur le nombre d'enfants "nandrinois" concernés par ce sport et à qui on octroyais ainsi un fabuleux cadeau...... par rapport aux autres enfants de la commune ne pratiquant pas ce sport. En sachant que je ne suis nullement contre le ballon rond !!!!! Je fus fusillé de suite pour ma remarque........ ;-)
    Comme nous sommes la veille de Pâques, et que l'on pourra ainsi facilement argumenter que je suis une cloche.. ;-) , je vais oser faire un petit calcul : 900.000 € (coût du sport foot uniquement) divisé par
    35.000 € (évolution du coût annuel des pensions du personnel communal => suivant le tableau ci-dessus).... = 26.
    ==> Cela donnerait donc 26 années (un quart de siècle) de "bombe budgétaire" payée pour les pensions du sympathique, efficace et nécessaire personnel de l'entité!!!!!
    On me dira que l'on ne mélange pas les budgets......
    Mais quand les sous manquent en fin de mois....... faut bien les trouver pour honorer ses factures.... ;-)
    Question de choix......... en cette veille de Pâques................... ;-)

Les commentaires sont fermés.