Antoine Demoitié, Nandrinois, quatrième participation à l'épreuve au Triptyque des Monts et Châteaux

ad.JPG

Antoine Demotié et Florent Delfosse seront tous les deux au départ du Triptyque des Monts et Châteaux ce midi à Antoing.
Les deux coureurs sont en forme en cette période et peuvent réaliser de bons résultats sur cette épreuve vallonnée.
Nos deux régionaux veulent d’ailleurs briller sur les routes hennuyères, même s’ils ne bénéficient pas de la même expérience. Antoine Demoitié dispute pour la quatrième fois le Triptyque des Monts et Châteaux et y avait remporté une étape en 2012.
Florent Delfosse découvre quant à lui l’épreuve. 
CÉDRIC WILLEMS
« J’espère ouvrir mon compteur de victoires »
Antoine Demoitié tourne autour de la victoire depuis quelques semaines.
 Une situation qu’il avait déjà connue en début de saison 2012 avant de lever une première fois les bras  lors de la deuxième étape en ligne du Triptyque Ardennais à Vieux-Condé. 
Il avait alors décroché une dizaine de succès cette année-là. 
Le Nandrinois espère bien entendu pouvoir rééditer cette performance en 2014.
 «La forme est bonne pour l’instant. 
Même si je n’ai pas disputé d’épreuve le week-end passé, je me suis bien entraîné avec Maxime Monfort et Jérôme Gilbert.
J’espère pouvoir ouvrir mon compteur personnel ce week-end. 
L’objectif de l’équipe est d’ailleurs de gagner des étapes », explique le sociétaire de la formation Wallonie- Bruxelles.
Antoine Demoitié connaît bien les routes hennuyères empruntées par le Triptyque des Monts et Châteaux.
 Il dispute en effet cette épreuve pour la quatrième fois. «Toutes les étapes sont piégeuses.
 À la différence des courses professionnelles, cela va rouler fort toute la journée ici.
 Il ne faut donc pas rester trop longtemps en cul de peloton pour éviter les chutes et les coups de bordure si le vent est de la partie. »
La journée la plus éprouvante pour les coureurs est prévue samedi avec un contre-la-montre individuel le matin et une étape en ligne l’après-midi.
C’est d’ailleurs ce jour-là que le Nandrinois s’était imposé.
«C’est une longue et difficile journée pour nous. 
Nous devons nous lever plus tôt que d’habitude pour manger et pouvoir rouler une heure avant de s’échauffer pour le chrono. 
Il faut aussi arriver à se remotiver après le contre-la-montre du matin.
En plus, l‘étape de l’aprèsmidi qui arrive au Mont de l’Enclus est piégeuse. 
Il peut y avoir des écarts même si la bosse n’est pas trop longue. Avec mon explosivité, je suis capable de m’y imposer. 
En fait, les trois étapes en ligne me conviennent », commente Antoine Demoitié. 
Il ne lui reste plus maintenant qu’à devancer la concurrence, toujours assez relevée lors de cette épreuve. l

Les commentaires sont fermés.