• Réunion d’Information Publique (RIP) organisée par le citoyen lui-même le 10 octobre 2013

    rip.JPGCeci n’est ni un virus, ni une publicité quelconque, mais important à lire pour votre cadre de vie et l’avenir de la Wallonie
    Votre avis est important !

    1. Contexte :

    En juillet 2013, le Gouvernement wallon a adopté définitivement une actualisation du « Cadre de référence pour l’implantation d’éoliennes en Wallonie ».

    2. Enquête publique :

    Désormais, c’est à la population wallonne dans son ensemble qu’il revient de s’exprimer sur ce développement éolien, via l’enquête publique qui est organisée sur la « carte positive de référence traduisant le cadre actualisé, associée à un productible minimal par lot permettant de développer le grand éolien à concurrence d’un objectif de 3800 GWh à l’horizon 2020 »
    Tous les citoyens wallons sont invités à répondre à cette enquête publique ! Il est important de se faire entendre MAINTENANT.
    Mais avant, nous vous invitons à assister à la Réunion d’Information Publique (RIP) organisée par le citoyen lui-même et qui aura lieu le :
    Jeudi 10/10/2013 à 20.00.
    Salle Polyvalente
    Rue de l’Eglise, 23
    B-4557 Tinlot
    Cette réunion d’information permettra au public de comprendre les enjeux de la politique éolienne du GW sur votre cadre de vie, votre santé, votre maison et les paysages. Les populations de Neupré, Engis, Nandrin, Tinlot, Ouffet, Clavier et Anthisnes sont particulièrement concernées.

    Fédération des Collectifs du Condroz Rue de L’Eglise, 56 B-4557 Tinlot


    Tél : 0470/662684



  • « 2.000 heures pour un cadre 3D » Willy Nandrinois Aujourd’hui retraité

    willy.JPGAujourd’hui retraité,Willy (70 ans) continue à soigner les plus petits détails comme il le faisait dans l’exercice de sa fonction. 
    Natif de Vielsalm, Willy s’est installé à Nandrin voici une vingtaine d’années pour retrouver le calme, la nature.

     Au terme d’une carrière comme enquêteur à la BSR (Brigade de Surveillance et de Recherche) de Seraing, Willy s’ennuyait, confie Liliane, son épouse.

    Comme son mari était bricoleur et pour l’occuper, elle lui demande de réaliser une petite boîte à cigarettes. 

    Sans modèle, sans avoir jamais travaillé le bois, Willy relève pourtant ce défi. « Oui mais j’ai monté les charnières à l’envers ! », se souvient-il en éclatant de rire. 
    C’est assez pour que le virus le gagne.

    « En fait, je me suis découvert un don, celui de travailler le bois. 
    Il faut dire que j’ai toujours aimé le bois, plus exactement le chêne car c’est un bois noble, qui sent très bon et ne présente pas d’aspérité (fibre) quand on le travaille. »
    Willy se met à créer et à réaliser diverses étagères, dévidoirs à essuie-tout etc., pour compléter la cuisine de Liliane. 
    Le garage abrite de plus en plus de chutes de parquets et autres déchets de chêne qu’il achète pour son hobby.
     Au fond du jardin, le poulailler se mue en atelier, « son paradis » comme il le qualifie. Il y installe radio, poêle à bois. Willy s’équipe de ciseaux à bois, de ponceuse, scie à onglet,râpes, limes, … 
    C’est que quand Willy se lance dans une affaire, il met tous les atouts de son côté pour la mener à bien. 
    Pour faire plaisir aux uns et aux autres, il crée des porte-photos, des nichoirs, des crèches « équipées de lumière et j’y ajoute les personnages », des socles pour statuette, des cadres (reconstitution de pièces de maison) en 3D.
    « Je passe quelques 2.000 heures par cadre 3D. » Et quand on vous dit que Willy soigne le moindre détail, jugez : « Je réalise quasi tous les éléments de décor, du barreau du lit de bébé aux bottes ou bibelot que je place dans ces cadres 3D.
     Non, je n’ai aucun modèle et ne fais aucun plan, pas plus que je ne prends de mesures.
    Dans ma tête, je visualise la conception du modèle et puis je commence la découpe.
     Je termine en vitrifiant la réalisation. » 
    Où voir ses réalisations ? Willy aime faire découvrir sa passion, aussi de temps à autre il présente ses réalisations lors de marché artisanaux. « J’adore travailler devant les visiteurs et enfants. Je montre les gestes, je parle du bois… C’est un plaisir.» l
    Article de  SONIA KOZLOWSKI dans le journal La Meuse H-W du 30 septembre 2013 

  • Le Nandrinois Benjamin Bobon offre les services de ses robots téléguidés à hélices voir vidéo

    benja1.JPG

    Les drones, ce sont ces petits robots à hélices capable de voler tout en embarquant une caméra.
     Le cinéma ne jure plus que par ce système. 
    Un filon qu’essaye d’exploiter un Nandrinois de 35 ans, Benjamin Bobon. Celui qui a déjà deux sociétés à son actif est en train d’en créer une troisième qui proposerait ces petits bijoux de technologie aux sociétés de la région. 
    Il était ce samedi à Ouffet pour filmer une course de buggy
     
    La région commence tout doucement à connaître Benjamin Bodon. En effet, ce Nandrinois de 35 ans, atteint d’une maladie rare qui réduit ses capacités musculaires et le cloue dans un fauteuil roulant, possède déjà deux sociétés à son actif qui fonctionnent plutôt pas mal. La première société, qui rend des services internet, et la seconde, un site de rencontres, lui permettent maintenant de se lancer dans une tout autre aventure. 
    Benjamin est en train de créer une troisième entreprise, nommée « Fly4K », qui propose des drones aériens. «Je suis passionné par les nouvelles technologies et je n’ai pas peur de grand-chose.
     J’ai déjà fait de la plongée, donc, maintenant je voulais conquérir les airs », avoue-t-il. 
    Pour ceux qui ne connaissent pas, les drones sont de petits robots téléguidés, qui volent avec des hélices, tout en filmant en haute définition grâce à une caméra embarquée. 
    « C’est pour ça que j’ai appelé ma société « Fly4K ».
     Car la très haute définition, donc celle que nous n’avons pas encore sur nos télévisions, se nomme « 4K », précise le créateur. 
    Et c’est cette qualité qui est installée sur nos drones». Cette technique digne des grandes productions du cinéma américain (« même si, eux, ils ont des drones plus gros et plus puissants ») est rendue possible dans notre région grâce au Nandrinois. « Notre but est d’offrir
    ce service de qualité avec un esprit «lowcost», ajoute-t-il. Pour les entreprises qui ont moins de moyens ». 
    Lui et son équipe étaient ce samedi à Ouffet pour filmer et retransmettre une une course de buggy (véhicule tout terrain à deux places proche d’une Jeep NDLR) à l’aide de leurs bijoux. 
    «Nous sommes ici gratuitement pour nous faire connaître. D’ailleurs, nous sommes prêts à nous déplacer sans demander quoi que ce soit si l’événement est intéressant », glisse Benjamin Bobon. 
    Article de THOMAS BROUX pour le Journal La Meuse de H-W du 30 septembre 2013
     
     
    À NOTER Si vous désirez obtenir les services de la société de Benjamin, surfez sur www.fly4k.com ou formez le 085/51.22.03. 
     
     
     
     Voir la vidéo
     
     
  • Grand Diner du Comité de Jumelage le 29 Septembre en photos

     1.jpg

    Si le nombre de bénévoles diminue, la motivation des membres du jumelage entre Saint-Séverin en Condroz et Saint-Séverin en Charente, reste intact.

     

    Pour une raison d'organisation, le repas cette année était confectionné par un traiteur .

     

    De cette façon, les organisateurs ont également pu profiter du dîner et de cette après-midi qui vu la réussite s'est même prolongée jusqu'en début de soirée .

     

    Encore félicitations à cette poignée d'hommes et de femmes qui permettent de ne pas éteindre ce feu de l'amitié allumé entre les deux petits villages depuis plus de 30 ans .


    Archive de 2001 

     

    1382904_10201901599371875_234228452_n.jpg


  • Il ne reste que 13.400 boîtes aux lettres

    boite.JPGCERTAINS VILLAGES BELGES N’ONT PLUS DE BOÎTES…

    Si les réseaux sociaux et autres moyens de communication modernes semblent avoir définitivement fait tourner la page à beaucoup sur la traditionnelle lettre rédigée à la main et mise sous enveloppe sur laquelle un timbre a été soigneusement collé, il reste que de nombreux courriers passent encore par le chemin postal.
     Plus suffisamment en tout cas, pour maintenir le nombre de boîtes aux lettres rouges dont on disposait encore il y a une dizaine d’années.
    On en compte désormais près de 5.000 de moins. 
    Il ne reste en effet que 13.400 boîtes aux lettres en Belgique.
     Un chiffre qui nous est confirmé par le porte-parole de Bpost.
     Et celui-ci de préciser aussitôt qu’aucun plan de suppression n’existe en la matière. 
    «Il n’y a pas un programme établi à l’avance.
    Par contre, si on constate qu’il n’y a pas de courriers dans une boîte aux lettres, on ne va pas la maintenir pour rien », poursuit Fred Lens.
    Le porte-parole de Bpost précise également qu’en zone urbaine,  on retrouve une boîte aux lettres tous les 500 mètres. 
    Et tous les 1.500 mètres en zone rurale.

    DES ZONES SANS BOÎTE AUX LETTRES

    Ce que conteste formellement André Blaise, secrétaire général du syndicat CSC Transcom.
     «La suppression des boîtes aux lettres se poursuit, hélas. Et il est surtout malheureux de constater désormais que certaines zones du pays sont totalement privées de boîtes aux lettres. 
    Et ce, parce que la poste refuse de payer un facteur pour le relevé de quatre ou cinq courriers seulement.
     Mais à mon sens, cela reste un service public », s’exclame le secrétaire général CSC, affirmant que plusieurs villages wallons sont désormais privés de boîtes rouges.
    « C’est le cas en province de Luxembourg, dans les hauteurs de la province de Liège et aux alentours de la ville de Namur notamment. 
    Nous sommes ainsi face à un service à deux vitesses : dans les grandes villes, il n’y a pas de problème alors que dans les villages, là où le besoin se fait peut-être plus ressentir, on supprime ces boîtes », regrette le syndicaliste qui interpellera encore les autorités à ce sujet. 

    Article de N.BEN pour le journal La Meuse du 28 septembre 2013
  • Appel aux bénévoles pour Nandrin opération Cap 48

    DSC01771.JPGUn appel aux bénévoles est lancé sur les entités de Nandrin .

    Ils ont l'autorisation pour vendre des post-it CAP 48  le vendredi 04/10/2013 toute la journée, le samedi 05/10/2013 toute la journée  et le 06/10/2013 la matinée à l'inter Marché de Nandrin .

     

    Il y a aussi vente dans les écoles de Nandrin Tinlot et à La Commune de Tinlot 

    Ainsi que chez Aldi Tinlot et Delhaize Nandrin .

    N'hésitez pas à prendre contact pour être bénévole

    Richard Bruck Responsable Huy-Waremme 085/217767

                                                                  0498/577822

    Jacqueline et Françoise Onkelinx          085/511982

    Et Egalement 

    Josiane Jaminon                                085/511715

    DSC01768.JPG



  • Médecins et pharmacies de garde week-end du 28 septembre et 29 septembre 2013 sur Nandrin

    1856886690.9.jpgMédecin de garde 

    Samedi  28 septembre 2013

    Sam., Dr. Derouaux (04/371.33.16) 

    Dimanche 29 septembre  2013 

     

     dim.,Dr. Collignon (085/23.16.14). 
     

     
     
     

    537001537.12.2.jpgLes pharmacies de garde clic ici pour Nandrin

  • Éoliennes : « Ma ferme va perdre 40 % de sa valeur »

    steph.JPGL’implantation de 45 éoliennes d’ici 2020 dans le Condroz inquiète et effraie. La fédération des collectifs du Condroz (Tinlot, Nandrin, Clavier, Ouffet, Anthisnes, Engis, Havelange) mène campagne battante pour inciter les citoyens à s’opposer au cadre de référence des implantations éoliennes en Wallonie, du ministre Philippe Henry.
    «C’est une folie pure.
     Ce projet prévoit démolition du Condroz. 
    Plus un seul paysage wallon ne sera épargné .
    Sans compter le bruit, l’impact sur la santé, l’enrichissement des promoteurs et la dévalorisation patrimoniale», estime Stephan van der Stegen, porte-parole de la fédération. 
    Ce dernier est d’ailleurs personnellement touché. «Je suis actuellement locataire près de Waremme. Voilà cinq ans, j’ai acheté l’ancienne ferme Legros à Tinlot dont le donjon date du XIe siècle.
    Le bâtiment est reconnu comme patrimoine monumental. Je rénove la ferme petit à petit. J’ai voulu m’installer à Tinlot car ses paysages sont magnifiques. Or, je devrais voir 8 ou 9 éoliennes installées devant chez moi. Des experts immobiliers sont venus et estiment que ma maison perdrait alors 40 % de sa valeur !»
    Le combat de Stephan van der Stegen dépasse ses propres intérêts. «Il n’y a pas que moi. 100 % de la population sera impactée. 
    C’est pourquoi il est important d’agir tant qu’il est encore temps. 
    Car l’enquête publique se termine le 30 octobre», poursuit l’ingénieur civil.
    La fédération a déjà commencé à envoyer des folders dans les boîtes aux lettres des sept communes précitées, pour sensibiliser la population. «18.000 personnes vont recevoir trois folders où nous expliquons le problème et comment agir. 
    Il faut que les citoyens donnent leur avis, c’est important. Trop peu d’entre eux voient le danger de cette cartographie. On n’est pas des anti-éoliens aveugles et stupides. Le projet du ministre ne prend en compte aucune étude épidémiologique et constitue un mainmise sur le pouvoir communal puisqu’il lui retire tout pouvoir de décision en matière éolienne.
     La population est invitée à s’exprimer sur le sujet en envoyant un courrier à la DG04 ou à son administration communale.
    Nous pouvons leur fournir des modèles de lettre. »

     
    Article de ANNICK GOVAERS pour le journal La Meuse H-W du 27 septembre 2013

  • Un million d’euros pour une maison avec un parc à daims à Villers -le-Temple

    villers daim.JPGLes acheteurs potentiels ont peut-être vu passer cette annonce atypique.
     A Villers-le-Temple, se trouve une (grande) maison à vendre avec…
    ancien poulailler industriel et parc à daims. «Il y en a une petite dizaine.
     Il y a même des petits»,détaille Frédéric de Bonhome,agent immobilier chez ERA Realim. Les animaux occupent un large enclos le long du hangar qui abritait 18.000 poules jusqu’il y a peu.
     Pourquoi des daims ? «Pour une question d’entretien du terrain et d’agrément.
    Le propriétaire avait une affinité particulière avec les daims. »
    Le hangar en béton de 2.645 m2 stocke aujourd’hui des caravanes et mobile-homes. 
    Fini les poules. À l’origine, l’idée d’un poulailler industriel supplémentaire à Nandrin avait créé pas mal de remous au sein de la commune. Quoi qu’il en soit, le propriétaire a obtenu son permis et même si les activités ont depuis
    cessé, celui-ci est toujours en vigueur. 
    Il y a d’ailleurs possibilité d’acquérir le hall seul. 
    Quelques petits travaux de rafraîchissement sont à prévoir, à la suite d’un incendie en avril dernier.
    Dans notre édition du 5 avril 2013, nous vous relations le geste désespéré de l’occupant des lieux qui avait bouté le feu à l’entrepôt pour mettre fin à ses jours suite à une douloureuse déception amoureuse.
    La propriété (1,62 ha) se situe en zone agricole, le vrai plus de cette maison. 
    «Outre sa grandeur,on a une vue magnifique sur les campagnes. 
    Habiter dans une rue en cul-de-sac, c’est le calme assuré.
    Et une maison au milieu des champs, ça ne court pas les rues»,souligne l’agent.
    La villa en elle-même, construite en 2007, mesure 280 m2 et se compose notamment d’un hall d’entrée, d’une cuisine ouverte sur une pièce de vie (avec feu ouvert double face), d’un salon TV,d’un bureau, d’une buanderie et, à l’étage, de 4 ou 5 chambres,
    d’une grande salle de bain, et d’un dressing ou salle d’eau supplémentaire à équiper.
     Le tout dans un style contemporain.
    Deux garages couverts font également partie du lot. Le bien est à vendre au prix de 970.000 euros.
     
    Article de ANNICK GOVAERS pour le Journal La Meuse Huy- Waremme du 27 septembre 2013

    villers daim2.JPG

  • On meurt plus « vite » à la campagne qu’en ville

    alerte.jpgEst-on plus en danger dans les villes ?
     Est-on plus en sécurité dans les campagnes ? 
    Instinctivement, on répondrait rapidement « oui » à ces questions.
    Et pourtant, les chiffres prouvent le contraire.
    Nous avons en effet comparé la mortalité « non-naturelle »
    (meurtres et accidents mortels) des différentes communes namuroises sur la période 2010-2012. 
    Même si la différence n’est pas énorme, les communes plus urbaines (plus de 20.000 habitants) apparaissent plus « sûres » que les communes plus rurales (moins de 20.000 habitants).
    Le taux de mortalité « nonnaturelle » est ainsi de 5,9 pour mille dans les villes, contre 6,7 pour mille dans les villages.
    Comment l’expliquer ? Le nombre de faits criminels est, bien entendu, plus élevé dans les villes. 
    Mais, proportionnellement, le nombre d’accidents mortels est par contre plus élevé dans les campagnes. 
    Et comme le nombre de meurtres est moins important que le nombre d’accidents mortels, les communes rurales apparaissent plus « dangereuses ».
    Un constat déjà connu par l’IBSR, l’Institut Belge pour la Sécurité Routière. 
    «Et c’est logique», réagit Benoît Godart, porte-parole de l’IBSR.
     «En ville, la vitesse est moindre.
     Il y a plus de circulation, les routes sont plus étroites…
    Et lorsqu’on a un accident à vitesse moindre, les conséquences sont aussi moindres».
    Ainsi, en 2011, 14 % des victimes de la route se retrouvaient sur autoroute, 33 % en agglomération et 51 % hors agglomération.
     Bien plus que de l’insécurité, c’est donc d’abord sur la mortalité sur la route qu’il faudrait se concentrer. 
     
    meurt.JPGArticle de C.H pour le Journal La Meuse du 26 septembre 2013

  • lundi 23 septembre 2013 au soir une conférence de presse à Nandrin enquête publique sur le cadre éolien


    DSC_0608.JPG

    La fédération des collectifs du Condroz regroupant 7 communes condruziennes  organisera  une grande soirée d'information dans le cadre de l'enquête publique sur le nouveau cadre éolien.

    Cette réunion d'information citoyenne se tiendra à la salle "la Tinlotoise" à 20h le 10 octobre prochain.

    A 20 jours de la fin de l'enquête publique, ce sera l'occasion de poser vos questions et de bien comprendre les enjeux de cette procédure afin de donner un avis pertinent et important pour notre cadre de vie.

    Quelques représentants des collectifs Condruziens  et particulièrement de Nandrin, Tinlot et Ouffet donnaient ce lundi soir une conférence de presse à Nandrin pour expliquer leur plan d'action dans le but d'informer et de sensibiliser les citoyens. D'autres développements et précisions vont suivre, mais retenez déjà la date du 10 octobre.

    Information du blog de Tinlot Clic ici 

    2412355715.3.jpegEnquête publique sur le cadre éolien : clic ici des choix irréversibles pour le Condroz à bien mesurer


    info du blog de Tinlot 

    Blog de Tinlot Clic sur l'image

  • Le Standardman Igor de Camargo habite à Nandrin!

    1062788297_B971098932Z.1_20130925204828_000_GI419VL65.1-0.jpgLe joueur, sa compagne et son fils se sont installés dans le petit village de Villers-le-Temple

    Les rumeurs se confirment. 
    Les clients fans de foot n’ont pas dû en croire leurs yeux lorsqu’ils ont aperçu le joueur du Standard de Liège, Igor de Camargo, déambuler dans les rayons du Aldi de Tinlot... 
    « Je l’ai vu lundi dans le magasin avec sa femme. Il est venu acheter de la viande, confirme Remy Astolsi, de la boucherie Renmans.
    Depuis dix ans que je travaille ici, c’est la première fois que je le croise.
    C’est ma collègue qui l’a servi.
     J’étais à un mètre mais je ne l’ai pas embêté car il a le droit de venir faire ses courses comme tout le monde, sans qu’on vienne lui demander un autographe ou une photo. 
    Et puis, je le vois souvent jouer aux matches à Sclessin car je suis un grand supporter du Standard !», confie l’Ouffetois.
    Le joueur belgo-brésilien de 30 ans, champion de Belgique avec le Standard en 2009, a même inscrit son fils Enzo (presque 4 ans) à l’école de Villers-le-Temple.
     Une information rapportée par diverses sources même si le directeur, Yves Melin, souhaite rester discret et ne commente pas l’information. 
    Non (encore) officiellement domiciliés à Nandrin, l’attaquant, sa compagne et son fils se seraient installés à deux pas de la place de Villers-le-Temple, dans les dépendances de l’ancienne commanderie. 
    Pas loin de la boulangerie Michaux, là où les frères Dardenne avaient dégainé leurs caméras. 
    «Je les ai effectivement rencontrés deux fois à la boulangerie, en tout cas sa petite amie (très simple et gentille) et leur enfant.
     Ils venaient chercher du pain.
     On a cependant peu discuté car, avec le passage de Marion Cotillard cet été, je me suis rendue compte du rythme de vie effréné de ces personnalités.
     Alors je préfère les laisser tranquilles. 
    Mais c’est vrai que dans un petit village comme le nôtre, cette arrivée crée l’euphorie», sourit Angélique Michaux.
    Le bourgmestre Michel Lemmens se réjouit d’avoir une célébrité toute désignée pour l’inauguration des nouvelles installations du club de foot des Templiers «qui aura lieu probablement début d’année prochaine.»
     Igor de Camargo n’est pas le premier joueur de football à s’installer à Nandrin. 
    «Frans Van Rooij, un Néerlandais qui évoluait au Standard dans les années nonante, avait emménagé au parc de la Gotte. Nandrin et Neupré sont deux communes prisées des joueurs car le centre d’entraînement n’est pas loin, il y a la route du Condroz
    et la présence de belles villas à l’écart», déclare le mayeur qui, par ailleurs, a déjà rencontré Igor de Camargo à plusieurs reprises. 
    «Je ne sais pas s’il se rappelle de moi mais son ancien manager à Heusden-Zolder est un de mes amis proches. » 
    Article de ANNICK GOVAERS dans le journal La Meuse du 26 septembre 2013
  • Météo pour les prochains jours sur votre blog de Nandrin

    météo.jpgLe temps s'annonce doux et essentiellement sec pour toute la semaine

    Info Belga

    Le temps restera sec durant la journée de jeudi, avec un soleil régulier et vent léger de secteur nord-ouest, plus soutenu à la Côte.

    Les maxima oscilleront entre 16 et 20 degrés.

    Les éclaircies s’élargiront dans la soirée et la nuit de jeudi à vendredi. De la brume pourrait se créer par endroits, accompagnée de minima allant de 4 degrés sur les hauteurs ardennaises à 8 degrés ailleurs.

    a journée de vendredi verra un temps sec traversé de périodes ensoleillées après la levée de la grisaille matinale. Le mercure affichera de 17 à 20 degrés selon le lieu, tandis qu’un vent faible soufflera depuis l’est ou le nord-est.

    Les jours suivants seront essentiellement secs, avec alternance de soleil et de champs nuageux et une température oscillant autour de 19 degrés à la mi-journée. Si une brise d’intensité moyenne caressera l’intérieur du pays, le bord de mer aura à faire avec un vent d’est relativement puissant. La probabilité d’une averse augmentera dès mardi.

  • Soirée d’information dans le cadre de l’enquête publique sur la cartographie de l’éolien le 9 octobre

    4000130303071.jpgDans le cadre de l’enquête publique sur la cartographie de l’éolien en Wallonie
    le 9 octobre 2013 à 20h


     Salle communale de Saint Séverin (rue d’Engihoul, 17)
     En collaboration avec le GAL Pays des Condruses et en présence de l’association pour la promotion des énergies renouvelables (APERe), facilitateur éolien désigné par la Région wallonne.



    Egalement le 14 octobre 2013 à 19h 45 à 4577 Strée Modave inscription pour le 10 octobre 2013

    802989404.2.jpeg


  • Fermeture de l'Administration communale et Recyparc le 27 septembre 2013

    adm.JPGFermeture de l'Administration communale vendredi 27 septembre 2013

    Fête de la Communauté française


    Fermeture  du  RECYPARC  27 septembre 2013  rue Haie des Moges 1  Nandrin 4550  tel : 04 372 07 29


     Uniquement en cas d’urgence (déclaration de décès), veuillez prendre contact avec la permanence de 9h à 12h au 085/51.94.76
     


  • Dégustation d’automne , le dimanche 29 septembre de 14h00 à 20h00

    jcc-decouvertes-thumb.2-thumb.jpgNous  vous invitons à notre dégustation d’automne à la maison, le dimanche 29 septembre  de 14h00 à 20h00 !

    Outre les vins des « nouvelles années »  de :

    Provenza, Lac de Garde, et son huile d’olive exceptionnelle,

    Basile, sud de la Toscane,Altomena, nord de la Toscane,Ricchi, collines de Mantoue,Brigaldara, région de l’Amarone et du Valpolicella, 

    Nous présentons des vins du Trentin, La Cantine Monfort :

    Müller Thurgau, … en blanc,Marzemino, Pinot noir, Lagrein, … en rouge. 

    Quelques pizzette et des grissini accompagneront ce moment qui se doit d’être convivial !

    Notre adresse :

    Rue de la Croix André, 37,

    4550 Nandrin

     http://www.jccdecouvertes.be

     

    facebook.com/JccDecouvertes.be

    +32 473 28 07 68

  • Grand Diner du Comité de Jumelage le 29 Septembre 2013 Saint-Séverin

    jumelage st s 29sept.JPG

    jum2.JPG




    Repas Dès 13 heures
    Grand diner
    Boulets-frites-salade dessert
    Réservations avant le 24 septembre 2013 à
    Hubert Balthazar - 04/371.41.91
    Marie-Jeanne Daubenton - 04/371.56.47
    Hervé Seghers - 04/371.26.78
    Jojo Fisenne - 04/371.33.65
    Prix : Adultes : 15.00 €
    Enfants : 8.00 € (-12ans)
  • Igor de Camargo habite à Nandrin !

    1062788297_B971098932Z.1_20130925204828_000_GI419VL65.1-0.jpgRédaction en ligne

    Décidément, Nandrin devient très jet-set. Après le mariage du fils de François Bayrou, la venue de l’actrice française Marion Cotillard et des frères Dardenne pour leur dernier film, voilà le joueur de football Igor de Camargo qui s’installe à Nandrin !

    Les rumeurs se confirment. Les clients fans de foot n’ont pas dû en croire leurs yeux lorsqu’ils ont aperçu le joueur du Standard de Liège, Igor de Camargo, déambuler dans les rayons du Aldi de Tinlot... « Je l’ai vu lundi dans le magasin avec sa femme.

    Il est venu acheter de la viande », confirme Remy Astolsi, de la boucherie Renmans.

    Le joueur belgo-brésilien de 30 ans, champion de Belgique avec le Standard en 2009, a même inscrit son fils Enzo (presque 4 ans) à l’école de Villers-le-Temple.

    La suite de l’article dans La Meuse Huy-Waremme de jeudi.

  • Reclassement des agents licenciés « Ce n’est pas obligatoire pour une administration publique »

    audrey.JPGSuite à notre article d’hier concernant les travailleuses licenciées de la crèche sociale de Nandrin, l’opposition a réagi :

    «Nous sommes indignés de la réponse du bourgmestre : qu’il ne sache rien est étonnant car il a conduit toutes les interventions avec les parents et le personnel.

     La majorité a pris une position politique, celle de fermer la crèche du CPAS, elle doit maintenant aller jusqu’au bout. 
    Si elle a promis des reclassements, il faut agir de manière responsable. 

    Nous pensons également et de plus en plus que le terrain de la crèche sera revendu pour financer la construction de la nouvelle maison communale »,
    déclare Marc Evrard, du groupe « Pour Nandrin ».

    Le bourgmestre de Nandrin, Michel Lemmens, insiste quant à lui sur la bonne volonté des autorités communales.

     «Le principe d’accompagnement des travailleurs n’est obligatoire pour une société privée que si le travailleur a plus de 45 ans ou dans le cadre d’un licenciement massif. 

    En outre, il faut que la personne soit licenciée et qu’elle n’ait pas un autre emploi.
    L’administration publique, elle, n’est pas du tout obligée de recourir à ce système, c’est peut-être même la première fois qu’une commune met un outplacement en place.
     Les conditions sont cependant les
    mêmes : deux agents étant en maladie (dont une sera recasée à l’école de Villers), seule une personne peut, à l’heure actuelle, bénéficier de cet accompagnement.
     Reste au conseil du CPAS à lancer un marché public pour désigner l’ASBL qui s’en chargera», précise le mayeur. 

    Un accompagnement d’un mois ou deux qui, s’il est concluant, coûtera 1.800 euros/agent. «Je me suis engagé à être présent aux entrevues.»
    Quid de Audrey Vanesse, la jeune fille affectée à l’entretien de la crèche qui revend sa voiture suite à son licenciement ?

     «Vu qu’elle a un autre mi-temps sur le côté, elle ne rentre pas dans les conditions d’un outplacement. 
    Néanmoins, la présidente du CPAS l’invitera à la rencontrer pour chercher une solution. »

    Le bourgmestre ne se prononce pas encore sur la revente du terrain de la crèche.
    «C’est encore trop tôt pour le dire. 

    Ce n’est pas prévu à l’heure actuelle mais fait partie des pistes envisagées, puisque l’ensemble des terrains du CPAS sera, à terme, revendu.» 


    Article de ANNICK GOVAERS pour le journal La Meuse H-W du 25 septembre 2013  


    Revoir d'autres articles sur le sujet clic sur les liens




  • Appel aux bénévoles pour Nandrin opération Cap 48

    DSC01771.JPGUn appel aux bénévoles est lancé sur les entités de Nandrin .

    Ils ont l'autorisation pour vendre des post-it CAP 48  le vendredi 04/10/2013 toute la journée, le samedi 05/10/2013 toute la journée  et le 06/10/2013 la matinée à l'inter Marché de Nandrin .

     

    Il y a aussi vente dans les écoles de Nandrin Tinlot et à La Commune de Tinlot 

    Ainsi que chez Aldi Tinlot et Delhaize Nandrin .

    N'hésitez pas à prendre contact pour être bénévole

    Richard Bruck Responsable Huy-Waremme 085/217767

                                                                  0498/577822

    Jacqueline et Françoise Onkelinx          085/511982

    Et Egalement 

    Josiane Jaminon                                085/511715

    DSC01768.JPG



  • Brocante Samedi 5 octobre 2013 Saint-Séverin


    cpas.JPG

    Samedi 5 octobre 2013

    Vente de 9h00 à 16h00 

    Jouets,Vêtements,Accessoires de puériculture, Bibelots et Bijoux

     6 euros la petite table

    8 euros la grande table 

    Installation dès 8h00 

    Informations et réservations au

     

    Tél : 085/27.44.65

    Où ? 

    Salle communale de Saint-Séverin

    Rue Engihoul,17  4550 Nandrin 

    Bar et petite restauration durant la journée 

    Ed . resp. : Béatrice Zucca, Tige des Saules 22, 4550 Nandrin
  • Une camionnette volée retrouvée

    alerte.jpgUne camionnette qui avait été volée quelques jours plus tôt à Seraing a été retrouvée ce weekend dans les campagnes nandrinoises. 
    On ne sait pas pourquoi les voleurs ont choisi de la laisser là. 
    Article dans le journal La Meuse H-W du 24 septembre 2013

  • « Licenciée de la crèche, je dois vendre ma voiture »

    creche 1.JPGDeux mois et demi après l’annonce de la fermeture de la seule crèche sociale de la commune de Nandrin, trois employées licenciées crient leur rasle-bol. «Le bourgmestre a promis
    qu’on trouverait une solution pour chacune d’entre nous mais personne ne nous a encore contactées...», lance Valérie Gyse, éducatrice depuis 7 ans aux « Canailloux » et maman d’un petit
    de 14 mois. 
    Les préavis sont lancés, les inquiétudes partagées. Audrey Vanesse s’occupait de l’entretien de la crèche. 
    «J’avais deux mi-temps CDI au CPAS de Nandrin, j’en ai perdu un. 
    On vient d’acheter avec mon compagnon, il y a un an, une petite maison à Vierset-Barse (pas à Nandrin car c’est trop cher pour notre budget) et on ne s’en sortira
    pas avec nos prêts si je conserve un seul mi-temps», souffle la jeune fille de 28 ans. 
    Qui a dû se résoudre à mettre en vente sa Peugeot 207. «On se croit à l’abri et puis ça vous tombe dessus... 
    Malgré mon propre salaire, perdre 800 euros sur 1.400 euros, ce n’est pas rien !», souligne son compagnon, ouvrier dans le bâtiment.
     «J’espère en tirer 7.000 euros car elle n’a que deux ans et demi et est en très bon état. 
    Cet argent va nous aider à nouer les deux bouts quand le préavis prendra fin.
    Et je vais me racheter une petite auto d’occasion», continue Audrey, Nandrinoise d’origine.
    Sur les cinq ex-travailleuses de la crèche, nous avons réussi à en joindre trois. 
    Toutes affirment ne pas avoir eu de nouvelles du CPAS, leur employeur.
     «On est dans l’attente. 
    Moi c’est un peu normal car je suis en maladie,donc le préavis n’a pas encore commencé mais je me tracasse quand même pour mon avenir. 
    Je ne suis plus toute jeune, je ne sais pas si je retrouverais un job dans mon secteur », glisse discrètement Anne Dricot, éducatrice de 53 ans.
    Le CPAS de Nandrin a prévu de mettre en place une cellule de outplacement (soit de reclassement professionnel) pour recaser les cinq dames qui travaillaient à
    la crèche de Nandrin. «C’est peut-être le cas mais personne ne nous a encore appelées. 
    Certes, on est en préavis mais on a besoin de savoir de quoi demain sera fait. 
    Je vais commencer les recherches d’emploi de mon côté », conclut Audrey Vanesse.

    Article de ANNICK GOVAERS pour le Journal La Meuse H-W du 24 septembre 2013

    licenciée de la crèche,je dois vendre ma voitureM. LEMMENS

    « Me renseigner »

    Le bourgmestre de Nandrin, Michel Lemmens (PS), contacté hier par nos soins, n’était pas en mesure de nous répondre. 
    «C’est un dossier du CPAS car ces personnes dépendent du CPAS. 
    La présidente, Mme Béatrice Zucca, est actuellement en congé jusque fin de semaine et le nouveau secrétaire vient seulement de prendre ses fonctions, je n’ai donc pas (encore) d’éléments neufs ou un calendrier à vous communiquer. 
    Si ce n’est qu’il y aura bien un outplacement.
    Sachant qu’un reclassement dure trois mois et que la crèche des Canailloux a fermé ses portes il y a une semaine seulement. Mais je vais me renseigner. » 

    Article de ANNICK GOVAERS pour le Journal La Meuse H-W du 24 septembre 2013


  • Offre d'emploi: 2 vendeurs (service au comptoir, boulangerie, sandwicherie) H/F Nandrin

    • 154664_184475358229334_6245068_n.jpgOffre d'emploi: 2 vendeurs (service au comptoir, boulangerie, sandwicherie) H/F
      Pour une boulangerie de Nandrin:

      Description : 

      - Vente, service au comptoir boulangerie, sandwicherie
      - Vente et service à la clientèle
      - Tenue de la caisse (encaissement des sommes d’argent, fermeture)
      - Préparation des sandwiches
      - Réassort des pains, baguettes, viennoiseries dans le comptoir
      - Cuisson des baguettes
      - Veiller à la rotation des produits et être attentif aux normes d’hygiène

      PROFIL DU CANDIDAT

      Permis de conduire B+véhicule

      Expérience professionnelle de vente au comptoir est un atout

      Autres exigences :

      - Etre de bonne présentation, avenant, souriant, dynamique, polyvalent, organisé et flexible 
      - Respecter les normes d’hygiène
      - Pouvoir prendre des initiatives
      - Pouvoir se remettre en question
      - Etre rigoureux, assidu
      - Pouvoir supporter une station debout, 

      CONTRAT DE TRAVAIL

      Régime de travail : 20H00/semaine

      Horaire de travail : de 7H00 à 16H00 ou de15H00 à 18H30 ou de 11h00 à 18H30 ou de 4H30 à 13H00 répartis sur 3 à 4 jours semaine entre le lundi et dimanche

      Type de contrat : stage de formation d’une semaine ou 15 jours suivant expériences encadré, suivi d’un CDD en vue d’un CDI 

      MODALITES DE CANDIDATURE

      ENVOYER votre CV avec photo et une lettre de candidature à 
      Mirhw Alexiane Botty, rue Ernest Malvoz, 20 à 4300 Waremme 
      PAR MAIL : alexiane.botty@mirhw.be

      Attention seules les candidatures correspondant au profil seront recontactées.

      http://www.mirhw.be/

  • Un Trolleybus sur la place de Nandrin

    DSC05989.jpgEn cette belle fin après-midi du samedi 21 septembre 2013 étonnement sur la place de Nandrin .

    Un trolleybus !!!

    Ahhhhh il ne faut pas croire par là que Nandrin a également opté pour un nouveau moyen de déplacement: que nenni il n'y aura ni trolleybus ni tram à Nandrin .

    Juste le véhicule qui transportait les invités de la cérémonie d'un mariage .

    n’empêche que cela a fait resurgir certaines nostalgies .

    DSC05988.jpg

    DSC05990.jpg

     

    DSC06005.jpg

    clic sur l'image 

     

    DSC06004.jpg

    DSC06005.jpgclic sur l'image 

  • Soirée du Club KIWANIS LIEGE-CONDROZ le 02 novembre 2013 à Saint-Séverin

     

    Affiche couscous kiwanis.PNG

    Grande soirée organisée par le KIWANIS Liège-Condroz à Saint-Séverin le samedi 2 novembre 2013.
    Repas "Pastilla - Couscous - Gâteaux Marocains". 
    La soirée sera agrémentée d'un LOTTO à 2€ la carte.

    Dès 19 heures à Saint-Séverin.
    Prix de la soirée : 25 €
    Réservation par versement au compte :
    IBAN BE93 1424 0244 7567
    Avant le 20 octobre 2013 en indiquant en commentaire :
    - votre nom (éventuellement le nom d'un membre du club)
    - couscous

    ATTENTION : LE PAYEMENT VAUT RESERVATION !

    Avec le soutien de l'administration communale de Nandrin.

  • Dégustation d’automne , le dimanche 29 septembre de 14h00 à 20h00

    jcc-decouvertes-thumb.2-thumb.jpgNous  vous invitons à notre dégustation d’automne à la maison, le dimanche 29 septembre  de 14h00 à 20h00 !

    Outre les vins des « nouvelles années »  de :

    Provenza, Lac de Garde, et son huile d’olive exceptionnelle,

    Basile, sud de la Toscane,Altomena, nord de la Toscane,Ricchi, collines de Mantoue,Brigaldara, région de l’Amarone et du Valpolicella, 

    Nous présentons des vins du Trentin, La Cantine Monfort :

    Müller Thurgau, … en blanc,Marzemino, Pinot noir, Lagrein, … en rouge. 

    Quelques pizzette et des grissini accompagneront ce moment qui se doit d’être convivial !

    Notre adresse :

    Rue de la Croix André, 37,

    4550 Nandrin

     http://www.jccdecouvertes.be

     

    facebook.com/JccDecouvertes.be

    +32 473 28 07 68

  • Jazz Nandrin Festival le 21 septembre 2013 en photos et vidéo

    DSC05994.jpgUn climat sympathique, une ambiance de tonnerre, du monde sur la place de Nandrin face à la maison d'Ovide Musin; en plus juste un jour avant la date anniversaire ou dans cette maison naissait un grand violoniste .
     
     
     
    Dany Willem et son Gypsy Jazz-band en ont fait bouger plus d'un sur les bancs dans un rythme endiablé de musique Manouche .
     
    Un beau moment pour les oreilles et la bonne humeur.
     
    Moment également, émouvant la prestation au saxophone de l'échevin Daniel Pollain .
     
    De quoi en redemander et ne pas s’en lasser .
     
    Voir un résumé en photos et vidéo 


    2689841152.49.JPG





    Voir la Vidéo



  • Souper « Fromage » le samedi 5 octobre 2013 dès 19h00 en la salle de l’école Saint-Martin de Nandrin

     

    affiche-2.jpg

     

    Cette soirée  permettra de présenter les actions réalisées au profit de l’ASBL « Do Mi Si La Do Ré » avec la remise de leur chèque mais aussi de présenter notre nouveau projet.

    Souper « Fromage » le samedi 5 octobre 2013 dès 19h00 en la salle de l’école Saint-Martin de Nandrin,

  • Samedi 12 octobre 2013 Spectacle GRATUIT pour les enfants

    7866_3452323562753_402377496_n.jpg

    Spectacle GRATUIT pour les enfants offert par l'ACAN

    Samedi 12 octobre 2013 dès 15 h spectacle à 16 h

    Hall Omnisports de Villers Le Temple 



    www.spectacle-de-magie-fredini.be