Alerte info Nandrin

  • Nandrinois :Risque nucléaire,que faire en cas d’accident !!!

    C’est dès  mardi 6 mars 2018 que les pastilles d’iode sont distribuées gratuitement en pharmacie à tout client qui en demandera, conformément au nouveau plan de sécurité nucléaire du ministre de l’Intérieur Jan Jambon. Mais que se passerait-il réellement en cas d’accident nucléaire ?

     

     les ministres Jambon et De Block ont décidé de lancer une toute nouvelle campagne d’information sur le plan de sécurité en cas d’accident nucléaire. En plus de cela, le rayon de distribution des pastilles d’iode a été entendu à 100 kilomètres autour des centrales nucléaires. Ce qui correspond, grosso modo, à couvrir l’ensemble du territoire belge.

    Tout individu pourra donc se présenter en pharmacie à partir d’aujourd’hui pour demander, gratuitement, ces fameuses pastilles. Celles-ci, rappelons-le, permettent de limiter le risque de développer un cancer de la thyroïde après une catastrophe nucléaire. Un travail de prévention en amont qui pose tout de même une question : quel est le plan si un accident nucléaire se produit réellement ?

    Concrètement, les autorités ont mis en place des zones circulaires en cas de situation d’urgence. C’est dans ces zones, dites zone de planification d’urgence, que les services compétents agiront pour protéger la population en la mettant à l’abri ou en l’évacuant.

    Mais les services officiels expliquent que «  l’évaluation de la situation au moment même déterminera ce qu’on appelle la « zone d’intervention » qui peut être différente des zones de planification d’urgence. En effet, il s’agit concrètement de la zone dans laquelle des actions de protection pour la population et l’environnement entrent effectivement en vigueur ». Autrement dit, les autorités agiront en fonction du lieu d’origine de la catastrophe.

    Deux plans sont néanmoins déjà mis en place en cas de catastrophe : la mise à l’abri ainsi que la prise de comprimés d’iode stable et l’évacuation de la population en évaluant un périmètre d’action autour de tous les sites nucléaires, comme on peut le voir sur la carte interactive.

    Que faire en cas d’accident nucléaire ?

    Si un accident nucléaire venait à se produire en Belgique, deux situations peuvent se présenter comme dit ci-dessus : la mise à l’abri ou l’évacuation.

    Tout d’abord, si vous étiez à l’extérieur lors du passage du nuage radioactif, généralement quelques simples gestes suffisent pour diminuer la contamination extérieure avec les particules radioactives :

    – Déshabillez-vous et mettez vos vêtements dans un sac plastique (mettez le sac dehors)

    – Prenez une douche et lavez-vous au savon

    – Mettez des vêtements propres

    – Buvez suffisamment

    Il est possible que les autorités mettent en place un centre d’accueil où les personnes concernées peuvent se présenter pour une décontamination et un contrôle médical. Soyez à l’écoute des médias et canaux officiels pour de plus amples informations au moment même.

    La mise à l’abri ainsi que la prise de comprimés d’iode stable :

    En cas de situation d’urgence nucléaire, la mise à l’abri est la meilleure manière de se protéger. Vous évitez ainsi la radiation et la contamination. Restez chez vous ou entrez dans le bâtiment le plus proche. Restez à l’intérieur jusqu’à ce que vous receviez le message que la situation est à nouveau sûre.

    Fermez portes et fenêtres et coupez tous les systèmes de ventilation, chauffage et airco. Prenez place dans un espace central, de préférence au rez-de-chaussée. Les murs et les plafonds offrent une meilleure protection que les fenêtres. Fermez les arrivées d’air extérieur de la cheminée.

    Écoutez les recommandations des autorités. Informez-vous des bonnes mesures via la radio, TV, les sites internet officiels, les médias sociaux. Attention :

    – Ne téléphonez pas inutilement. Une surcharge du réseau peut perturber les secours.

    – Laissez vos enfants à l’école. Ils suivent les mêmes recommandations.

    – Rentrez vos animaux domestiques.

    Si vous êtes dans votre voiture et que vous êtes très proche de chez vous, de votre bureau ou d’un bâtiment public, allez tout de suite à l’intérieur. Suivez les mêmes recommandations que ci-dessus.

    Si vous ne pouvez pas rentrer dans le bâtiment le plus proche, garez votre voiture en lieu sûr ou suivez une route perpendiculaire à la direction du vent. Coupez le moteur, fermez les fenêtres et coupez la climatisation pour éviter que l’air extérieur ne rentre dans la voiture. Écoutez la radio pour suivre les recommandations des autorités

    Restez où vous êtes jusqu’à ce que les autorités vous donnent l’autorisation de redémarrer. Tenez compte de la circulation (déviations, routes barrées…) : suivez alors les indications de la police.

    L’évacuation de la population :

    L’action la plus exceptionnelle de protection contre l’exposition aux irradiations radioactives est l’éloignement de la population de la source d’émission vers un lieu de séjour avec peu ou pas de contamination. Ce lieu se trouve en dehors de la zone d’intervention.

    On peut faire une distinction entre l’évacuation préventive, c’est-à-dire avant qu’un nuage radioactif n’ait atteint la population, et l’évacuation postposée, c’est-à-dire. après qu’un nuage radioactif ne soit passé.

    Les habitants concernés sont tenus de suivre les recommandations suivantes comme expliqué sur le site risquenucleaire.be  :

    – Gardez votre calme

    – Quittez votre habitation en coupant l’eau, le gaz et l’électricité

    – Emmenez le minimum d’effets personnels

    – Munissez-vous de bouteilles d’eau

    – Placez un tissu rouge à la porte d’entrée si le bâtiment est évacué

    Tout renseignement pratique (lieu de rassemblement, moyen de transport, groupes cibles spécifiques…) sera communiqué à la population concernée par les autorités locales. Un périmètre de sécurité sera installé par les services de police. Il est interdit de se rendre dans cette zone.

     

    Source info 

  • Attestation de perturbations TEC : Grève intersectorielle du mardi 27 février 2018

    Grève interprofessionnelle ce mardi 27 février - ¨Perturbations sur le réseau TEC

    En raison de la grève interprofessionnelle organisée par la CGSP ce mardi 27 février, le réseau TEC est perturbé.

    Pour plus d'informations :

  • Une maison de la rue sur Haies Nandrin a été littéralement soufflée et détruite par les fortes rafales de vent

    Une famille de 8 personnes a dû être relogée après avoir été victime de la tempête Eleanor, ce mercredi vers 5h du matin. Leur habitation, rue sur Haies à Nandrin, a été détruite par les importantes rafales de vent. La toiture de la maison s’est littéralement envolée. On ne déplore pas de blessé.

     

    C’est un véritable drame qu’a vécu une famille de 8 personnes dans la nuit de mardi à mercredi. La tempête Eleanor n’a pas épargné leur habitation, située rue sur Haies à Nandrin. « On peut dire que c’est une sorte de mini-tornade qui a sévi vers 4h30-5h du matin », a commenté le bourgmestre Michel Lemmens. « Les arbres ont été littéralement tordus à cet endroit, ainsi que dans d’autres sous-bois à proximité. »

    Difficile de pouvoir décrire exactement ce qu’il s’est passé. Ce qui est certain, c’est qu’un arbre a été soufflé et est tombé sur la voiture des occupants. La cuisine aurait également été touchée. Mais c’est surtout le toit de la bâ- tisse qui semble avoir lâché et a été soulevé par les fortes rafales de vent. La moitié de la toiture s’est d’ailleurs envolée sur la chaussée. « Il y a eu une telle différence de pression entre l’intérieur et l’extérieur que les vitres ont même éclaté », a ajouté le mayeur, « comme si une petite explosion avait eu lieu. »

    Selon la zone de police du Codroz, qui est descendue sur place et a constaté les faits, à l’intérieur, une partie de la cheminée se serait effondrée dans la maison. Heureusement, on ne déplore aucun blessé, même si les dégâts occasionnés sont très importants. La maison est désormais inhabitable et le garage annexe a, lui aussi, été totalement détruit.

    Les pompiers de la zone Hemeco ont été appelés, afin de procéder à divers élagages et à la sécurisation des lieux. Le service travaux est aussi descendu sur place afin de libérer la voirie de la toiture. La famille a, d’abord, été hébergée chez des voisins, avant de trouver refuge chez des proches. Elle devrait, ce jeudi, pouvoir bénéficier d’un logement d’urgence mis à disposition par la commune. De manière générale, l’entité de Nandrin a été particulièrement touchée par la tempête.

    Les rafales de vent y ont été très puissantes.

     

    Des câbles électriques haute tension ont notamment été sectionnés, provoquant des coupures d’électricité sur une partie de la route du Condroz, au niveau des 4 bras et dans le centre de Nandrin. Début d’après-midi, la situation a pu être rétablie.

    « Tous les secours, pompiers, Resa et services communaux ont bien fonctionné », a relativisé le bourgmestre.

    E.D.

    Toutes les photos de Schroeders G. clic ici 

    LMFP Schroeders G.

    Source clic ici 

  • Eleanor, la pire tempête depuis celle de 1993 un arbre est tombé sur un habitation de Nandrinois

    3157328746.JPG

    La tempête Eleanor qui vient de traverser la Belgique est« la pire depuis 1993 », selon le climatologue Pascal Mormal.

    Mais rien de commun avec la « tempête du siècle » (dernier), celle de 1990, qui avait dévasté l’Europe.

    N’empêche, on a enregistré des rafales de vent à 127 km/h, ce qui a provoqué des dégâts très importants partout dans le pays. La Wallonie et Bruxelles ont été durement touchées, mais on ne déplore pratiquement que des dégâts matériels, à part quelques blessés légers, dont des personnes surprises dans leur voiture par la chute d’un arbre, à Braine-le-Château (Brabant wallon).

    CASCADE

    L’énumération des chutes d’arbres et des interventions de tronçonnage serait d’ailleurs trop longue, tant les arbres ont payé un lourd tribut à Eleanor.

    De même, nombre de câbles électriques menaçaient de tomber ou, déjà à terre, entravaient la circulation. Les secours ont également été appelés pour des toitures envolées et des panneaux publicitaires baladeurs.

    Épinglons la malchance de cette famille de Nandrin : un arbre est tombé sur son habitation. Dans sa chute, il a touché un véhicule, puis la toiture de la maison jusque dans la cuisine.

    La cheminée s’est alors effondrée à l’intérieur de la bâtisse.

    La moitié du toit s’est ensuite envolée sur la chaussée et des câbles électriques haute tension ont été sectionnés.

    Les occupants de la maison n’ont pas été blessés mais ont dû être relogés. Des centaines d’appels ont été passés chez les pompiers, on a même atteint un record en province de Luxembourg, avec 500 appels entre 4h et 9h.

    Quant au numéro d’urgence 1722, il avait reçu plus de 5.500 appels dès le début de l’après-midi. Si la région de Mons semble avoir été relativement épargnée, ce n’est pas le cas de ses voisines et notamment le Centre. À Bruxelles aussi, on a déploré des chutes d’arbres… et des interruptions de lignes de tram. Les véhicules étaient en effet sous la menace d’arbres instables.

    À Drogenbos (périphérie flamande de la capitale), un arbre est tombé sur une cabine de gaz, provoquant une fuite. Mais personne n’a dû être évacué. Dégâts aussi en région liégeoise et dans l’est du pays, avec des nombreuses chutes d’arbres dans le massif de l’Eifel.

    ALERTES INONDATIONS

    Ajoutons que de nombreuses rivières du sud du pays étaient placées sous étroite surveillance. On citera la Semois, qui débordait à Chiny, de la Lesse ou encore de la Senne et de ses affluents, qui ont fait l’objet d’un signal de pré- alerte. 

    B.J., AVEC LES ÉDITIONS RÉGIONALES

    source info clic ici 

    Photos LMFP Schroeders G.clic ici 

     

  • Nandrinois Identifiez-vous les faux messages à temps ?

    Un nouvel outil pour apprendre à identifier les arnaques par mail

     
    Identifiez-vous les faux messages à temps ?

    Le 2 octobre 2017, le Centre pour la Cybersécurité Belgique et la Cyber Security Coalition lancent une campagne de sensibilisation sur le thème de la cybersécurité dans le cadre du Mois européen de la cybersécurité.

    Cette année, nous nous attaquons au phénomène du phishing. Près de 9 % de l’ensemble des internautes belges ont en effet été victimes de fraude sur Internet, dont le phénomène du phishing, et y ont perdu de l'argent (Eurostat 2015).

    Faites le test : êtes-vous suffisamment armé contre le phishing ?

    La campagne propose également un test.  À l'aide d'exemples réalistes, vous pouvez évaluer votre aptitude à distinguer les faux des vrais messages, et en apprendre plus sur la façon de les identifier. Faites le test. 

    Oups, vous êtes tombé dans le panneau !

    Avec ces 10 conseils, devenez un expert pour identifier les messages suspects.

    1. Inattendu Vous recevez sans raison un message ou un e-mail : vous n’avez rien acheté, vous n’avez signé aucun contrat ou vous ne vous êtes inscrit nulle part. Soyez particulièrement vigilant !

    2. Urgence Un avis de paiement urgent ou un ami dans le besoin ? Gardez la tête froide et vérifiez les données avant de sortir votre portefeuille.

    3. Expéditeur Vérifiez l’adresse e-mail et la présence éventuelle de fautes d’orthographe. Mais attention : une adresse e-mail légitime ne garantit pas nécessairement que l’e-mail est sûr.

    4. Demande Un organisme officiel ne vous demandera jamais votre mot de passe, vos coordonnées bancaires ou des données personnelles par e-mail, SMS ou téléphone.

    5. Lien Passez la souris sur le lien. Le nom de domaine (le mot avant .be, .com, .eu ou .org) correspond-il aussi effectivement au nom de l’organisme ? Vous avez reçu un message suspect ? Envoyez-le à suspect@safeonweb.be C’est à vous de jouer ! Oups, vous êtes tombé dans le panneau !

    6. Message au titre général Il vaut mieux se méfier de messages qui s’adressent au destinataire de manière général et vague, ou dont le titre est simplement votre adresse e-mail.

    7. Fautes de français Un message suspect contient souvent des fautes de français ou est rédigé dans un français approximatif.

    8. Méthode de paiement Vous devez être vigilant lorsqu’il s’agit de méthodes de paiement anonymes ou inhabituelles comme PayPal, Western Union et 3V Payment Group.

    9. Spam Si un message se trouve dans votre dossier spams ou pourriels, soyez sur vos gardes. Vous pouvez également identifier les messages suspects comme spams pour en éviter d’autres.

    10. Curiosité Ne vous laissez pas tenter par les messages qui essaient de piquer votre curiosité tels que « Regarde ce que j’ai lu à ton sujet ... » ou « Est-ce toi sur cette photo ? ». Si ces messages s’accompagnent d’un lien, surtout ne cliquez pas dessus.

    https://safeonweb.be/fr clic ici

     

    web2.JPG

  • L'alimentation en eau sera interrompue une heure début d'après-midi 8 septembre 2017 durant cette période pour l'ensemble de Saint-Séverin.

    Fuite d'eau

    L'intercommunale de distribution d'eau de Nandrin, Tinlot et environs (IDEN) signale une fuite de son réseau, le long de la route du Condroz, à hauteur du magasin Pastel.
    Une baisse de pression est déjà constatée rue aux Chênes et rue du Petit Fraineux.
    L'entreprise Bonfond va procéder aux réparations nécessaires fin de matinée, début d'après-midi. L'alimentation en eau sera interrompue une heure durant cette période pour l'ensemble de Saint-Séverin.

     

    Iden Clic ici 

  • Nandrinois attention (IDEN) signale une fuite de son réseau, le long de la route du Condroz, à hauteur du magasin Pastel

    L'intercommunale de distribution d'eau de Nandrin, Tinlot et environs (IDEN) signale une fuite de son réseau, le long de la route du Condroz, à hauteur du magasin Pastel.
    Une baisse de pression est déjà constatée rue aux Chênes et rue du Petit Fraineux.
    L'entreprise Bonfond va procéder aux réparations nécessaires fin de matinée, début d'après-midi. L'alimentation en eau sera interrompue une heure durant cette période pour l'ensemble de Saint-Séverin.

     

     

     IDEN CLIC ICI