Actualités sportives

  • Le Nandrinois Loris Demarteau en reportage photos Standard de liège hier mercredi 20 juin 2018

    Loris était préésent pour la reprise des Rouches.

    Michel Preud'homme et son staff avaient décidé d'ouvrir l'entraînement  ce mercredi 20 juin à 10H afin de permettre aux supporters de retrouver leurs idoles pour venir les encourager pour la  saison 2018-2019.

    L'entraînement à eu lieu à l'Académie Robert Louis-Dreyfus.

    Une séance sous le soleil devant les yeux de 150 supporters : les Rouches ont repris en douceur alors que leur première sortie se profi le déjà à l’horizon ce samedi contre le RFCB Sprimont.

    Des infos sur l'actu http://standard.be 

    35814998_2065141600368285_4230861297039704064_n.jpg

    35734846_2065141797034932_346128794454589440_n.jpg

    35924531_2065141727034939_2143142084603805696_n.jpg

  • « Supporter les Diables, c’est bénéfique pour les étudiants »

    La Coupe du monde en Russie sera une grande fête du foot.

    Pour les étudiants fans de foot et qui seront en session d’examens pendant un mois, ce sera pourtant plus délicat.

    Mais il y a tout à fait moyen de combiner foot et études pendant cette période critique selon Mireille Houart, professeur et pédagogue à l’université de Namur. « En période de blocus à l’université, les étudiants doivent travailler de 8 à 10 heures par jour en moyenne », prévient-elle.

    « Mais s’ils peuvent caser la vision des matches de leur équipe préférée, qu’ils ne font pas la fête jusqu’aux petites heures du matin et qu’ils se réveillent frais et dispos intellectuellement, je n’y vois aucune influence sur la qualité de leur blocus. »

     

    UNE PAUSE DE QUALITÉ, MAIS…

    Au contraire, selon la pédagogue, encourager l’équipe nationale pendant le Mondial constitue une bonne méthode pour se relaxer. « Une pause de qualité, ça signifie qu’on fait une activité qu’on aime beaucoup.

    On doit y trouver du plaisir et elle doit être intellectuellement différente de ce qu’on fait en journée. Ces deux conditions sont réunies. Que les étudiants fassent ça, qu’ils se rendent au cinéma ou qu’ils regardent une série TV, c’est la même chose. Évidemment, s’ils participent à la liesse populaire et qu’ils ramassent une gueule de bois, ce sera la catastrophe. »

    UN MARATHON INTELLECTUEL

    Pour prévenir les étudiants, les universités mettent sur pied des séances d’information et de sensibilisation. « En 1re année, qui est une année charnière, j’organise des séances « Un blocus presque parfait », un mois avant les examens.

    On les sensibilise sur la planification qui est la clé d’un bon blocus.

    C’est une piqûre de rappel bien nécessaire. » Entre la fin des cours, à la mi-mai et la session d’examens, qui se termine fin juin, les étudiants doivent étudier pendant six semaines

    . « C’est un effort important au niveau de la gestion du stress », continue Mireille Houart.

    « C’est un marathon au niveau intellectuel. Les jeunes ne doivent donc pas commencer en force et s’écrouler ensuite. Ça arrive parfois. Pour l’éviter, il faut obligatoirement s’octroyer des pauses. Le tout est de bien se connaître pour planifier le travail.

    Souvent, c’est le matin qu’on est le plus efficace et c’est en début d’après-midi qu’on est dans le mou.

    C’est au moment où on est le moins efficace qu’il faut faire les tâches les moins contraignantes. » À quel rythme ? « Le rythme idéal lorsqu’on veut mémoriser, c’est 50 minutes de travail et 10 minutes de pause, avec une pause un peu plus longue toutes les 3-4 heures. Idéalement, cette dernière doit correspondre au moment des repas. Ces pauses permettent aux étudiants d’être plus efficaces et moins fatigués en fin de journée. » -

    Article de JOHNNY MAGHE

    Source 

  • Les écrans géants de votre région, vivez la coupe du monde de la FIFA tm 2018

    LIÈGE -COUNTRY HALL LIÈGE -STANDARD

    LIBRAMONT -HALLES AUX FOIRES

    HERVE -HALL DE CRIÉES

    HUY (TIHANGE) -RUE ALBERT LEGRAND

    CHAUDFONTAINE - S O U R C E O R A M A

    ROCOURT -SITE DES SANG & MARINE DU MATRICULE 4

    NAMUR -PARKING DE LA PISCINE DE JAMBES

    POULSEUR -GARE DE POULSEUR

    AMAY -CLOS DU TENNIS

    FRAITURE -RUE GOMMERAY

    MODAVE - P L AC E G E O R G E S

    HUBIN -HAILLOT

    MARCHIN -PLACE DE BELLE MAISON

    FAIMES -RUE CORTIL JONET

     

    COUPE DU MONDE 2018 LE PROGRAMME COMPLET clic ici.pdf

    18j.JPG

  • Stages Sports Collectifs été 2018, Football à Nandrin

    Le Service des Sports vous invite à ses stages d'été, pour les jeunes de 5 à 16 ans. 
    • Rugby : Liège, Visé (Coq mosan) et Huy
    • Football : Waremme, Wanze, Nandrin et Blegny
    • Hockey sur gazon : Liège et Huy
    • Handball : Beyne-Heusay et Amay
    • Volley-ball : Waremme, Mortroux, Thimister et Soumagne
    • Basket-ball : Villers-le-Bouillet, Sainte-Walburge et Sprimont

    Prix: 60 euros
    Inscriptions sur : http://www.provincedeliege.be/fr/sports

     

    Stages Sports Collectifs Ete 2018

  • Les écrans géants de votre région, vivez la coupe du monde de la FIFA tm 2018

    LIÈGE -COUNTRY HALL LIÈGE -STANDARD

    LIBRAMONT -HALLES AUX FOIRES

    HERVE -HALL DE CRIÉES

    HUY (TIHANGE) -RUE ALBERT LEGRAND

    CHAUDFONTAINE - S O U R C E O R A M A

    ROCOURT -SITE DES SANG & MARINE DU MATRICULE 4

    NAMUR -PARKING DE LA PISCINE DE JAMBES

    POULSEUR -GARE DE POULSEUR

    AMAY -CLOS DU TENNIS

    FRAITURE -RUE GOMMERAY

    MODAVE - P L AC E G E O R G E S

    HUBIN -HAILLOT

    MARCHIN -PLACE DE BELLE MAISON

    FAIMES -RUE CORTIL JONET

     

    COUPE DU MONDE 2018 LE PROGRAMME COMPLET clic ici.pdf

    18j.JPG

  • Nandrinois : Le vélo électrique en test gratuit


    À l’occasion de la première Journée Mondiale de la Bicyclette, les Wallons pourront s’inscrire pour une découverte gratuite du vélo électrique lors des mois d’août, septembre et octobre 2018. Une nouvelle initiative proposée par le ministre de la Mobilité, Carlo Di Antonio.

    Depuis mars 2017, la Wallonie a conclu un partenariat avec 79 vélocistes wallons afin de proposer un test entièrement gratuit de vélo à assistance électrique. Pendant 15 jours, chaque Wallon pourra participer à cette nouvelle initiative de Carlo Di Antonio, ministre de la Mobilité.

    Pour bénéficier de ce test gratuit, les intéressés devront s’inscrire lors de la première Journée Mondiale de la Bicyclette aux tests qui se dérouleront en août, septembre et octobre 2018 via le site jetestlelectrique.be.

    Pour les personnes ne disposant pas d’une connexion internet, elles pourront toujours se rendre dans un des Espaces Wallonie. Le numéro vert 1718 de la Wallonie est également à la disposition des citoyens afin de répondre aux différentes questions concernant l’action.

    Une fois inscrits, les candidats sont orientés vers un des vélocistes partenaires de leur choix afin de finaliser les conditions de prêt.

    Un projet wallon qui fait écho aux motivations de l’Organisation des Nations Unies qui instaure la 1ère Journée mondiale de la Bicyclette ce dimanche 3 juin.

    Un projet international
    L’ONU souhaite en effet souligner la contribution du vélo aux 17 objectifs qu’elle dessine en matière de développement durable. « L e vélo est un moyen de transport simple, accessible, fiable, propre, durable et respectueux de l’environnement. Il favorise la bonne gestion de l’environnement et entretient la santé », souligne l’Organisation.

    Encore minoritaire en Wallonie, le vélo à assistance électrique connaît un franc succès en Flandre, aux Pays-Bas ou en Allemagne.

    Le vélo électrique est une alternative et efficace au regard de la configuration du territoire wallon : quel que soit le type de route emprunté, ce type de vélo offre un confort d’utilisation optimal en donnant l’impression d’être sur un terrain plat tout au long du parcours.

    Au-delà de réduire l’effort, l’assistance électrique permet aussi d’augmenter la vitesse de déplacement. Le vélo électrique est également bénéfique pour la santé et l’environnement en diminuant la pollution de l’air.

    La mobilisation douce primée
    En 2017, le Gouvernement wallon a décidé mettre en avant la mobilisation douce et notamment le vélo grâce à une enveloppe de près de 6 millions d’euros. « Ce montant a servi au soutien des projets de mobilité douce dans 62 communes », précise Carlo Di Antonio, le Ministre wallon de la Mobilité. « Ceux-ci permettront de favoriser les liaisons entre des quartiers et/ou le RAVeL. Un réseau qui comptera très prochainement 1.700 km de chemins balisés ».

    Depuis 2016 et jusqu’en 2019, pas moins de 32 millions d’euros ont et seront consacrés à la réalisation de 300 km de chaînons supplémentaires du RAVeL et à l’amélioration de sa qualité. L’objectif est de le rendre accessible à tous, tout en portant une attention particulière à son usage utilitaire notamment par les vélos.

     

    Source info clic ici 

     

    Photo File:Velo-electrique 02.JPG - Wikimedia Commons

  • Ouverture de la pêche c'était hier samedi 2 juin 2018

    Samedi 2 juin 2018 que les amateurs de pêche pourront enfin s’adonner à leur activité favorite.

    L’ouverture générale de la pêche de toutes espèces et dans toutes eaux est autorisée depuis ce 2 juin.

    Force est de constater que l’activité fait des émules.

    Le nombre de permis de pêche a d’ailleurs augmenté cette année : l’an dernier à la même époque, 30.941 permis ont été délivrés.

    Aujourd’hui, nous sommes déjà à 31.352 alors que la grosse période d’affiliation n’a pas encore débuté.

    Il faut dire que le ministre de l’Agriculture René Collin a mis en place cette année deux nouveaux permis qui ont peut-être aidé à développer ces chiffres. Le permis J, réservé aux jeunes de moins de 15 ans, a déjà séduit 892 pêcheurs en herbe.

    D’autant qu’il est gratuit. Contrairement au deuxième nouveau permis qui lui, est réservé aux touristes de passage.

    Le permis T, valable durant 14 jours consécutifs coûte, lui, 25 euros. Enfin, cette augmentation peut également s’expliquer par la simplification administrative mise en place en 2016, avec notamment la possibilité de demander son permis en ligne.

    Ainsi, 8.292 permis ont été délivrés sur internet.

    GÎTE SPÉCIAL PÊCHEURS

    D’autres initiatives ont également vu le jour ces dernières années afin de promouvoir ce sport qui séduit particulièrement les hommes. Il n’y a que 2 à 3 % des permis qui appartiennent à des femmes.

    Les propriétaires de gîtes ne s’y sont pas trompés puisqu’il existe des hébergements « spécial pêche » en Wallonie.

    Décoration, équipement, infrastructure ou accompagnement, tout est pensé et aménagé autour de la pêche.

    Il faut bien sûr, que ce logement se situe non loin d’un point d’eau où il est possible de pratiquer son sport favori.

    Pour en savoir plus, rendez-vous sur la page internet des gîtes de Wallonie !  Article de F.J

    Source 

  • La marche ADEPS des Amis de la Romane de Saint-Séverin le 27 mai 2018 Saint-Séverin Nandrin

    27.jpg

    La marche ADEPS des Amis de la Romane de Saint-Séverin

    le 27 mai 2018

    Salle Communale de Saint-Séverin Nandrin

    5,7,10,15 et 20 KMs  départ de 8h à 16 h 

    Inscription gratuite 

    Restauration et bar 

    Avec l'aide de la commune de Nandrin 

     

    La marche ADEPS Des Amis de la Romane de Saint-Séverin

  • La marche ADEPS des Amis de la Romane de Saint-Séverin le 27 mai 2018 Saint-Séverin Nandrin

    27.jpg

    La marche ADEPS des Amis de la Romane de Saint-Séverin

    le 27 mai 2018

    Salle Communale de Saint-Séverin Nandrin

    5,7,10,15 et 20 KMs  départ de 8h à 16 h 

    Inscription gratuite 

    Restauration et bar 

    Avec l'aide de la commune de Nandrin 

  • Nandrinois attention mercredi 18 avril 2018 la Flèche Wallonne voici toutes les infos

    Toute l'actualité de la Flèche Wallonne

     

    Infos pratiques

  • Portes ouvertes Budoryu Nandrin le 15 avril 2018

    Au programme :

    Démonstration
    Divers ateliers où vous pourrez essayer le ju-jutsu
    - Atemi waza : les frappes
    - Nage waza : les projections
    - Kansetsu waza : les clés sur les articulations
    - Hanbo waza : défense avec un bâton court (bâton de marche)

    Vous pourrez donc découvrir différents aspects du ju-jutsu, pas besoin de venir en kimono, une tenue décontractée sera suffisante.

    Chaque atelier durera une petite demi heure avec une pause entre chacun.

    Une petite démonstration par les élèves et leurs professeurs est également prévue.

    Enfin nous serons disponibles pour répondre à vos questions concernant le club, le ju-jutsu, les ateliers, les cours, .

    Portes Ouvertes 15 avril clic ici 

    Budoryu

  • Nandrin au Mémorial Demoitié un premier podium pour Uijtdebroeks

    Ses propos sont timides mais traduisent sa volonté d’exprimer parfaitement sa pensée dans la langue de Voltaire. 15 ans à peine, mais une stature qui s’impose déjà dans les pelotons, Cian Uijtdebroeks escalade discrètement les marches du podium posé à Nandrin ce dimanche. Troisième du Mémorial Antoine Demoitié en Cadets, cet Hannutois, qui a toujours vécu à Abolens mais est encore scolarisé de l’autre côté de la frontière linguistique, à Landen, a signé son premier podium de la saison. «  J’aurais peut-être pu espérer mieux au sprint  », concède le Cadet 1 formé au TC Hesbaye mais passé à Sprint2000 Charleroi. «  Mais il est dans ma nature de passer à l’attaque. J’ai déjà bien forcé les choses pour créer la bonne échappée de cinq mecs. Puis, j’ai tenté ma chance à la flamme rouge, sans succès. Du coup, je me suis un peu retrouvé tôt dans le vent. Les écarts étaient inférieurs à un vélo pour le podium. Gagner aurait bien sûr été plus agréable, mais je suis très heureux de cette troisième place. J’ai connu deux week-ends compliqués, avec des ennuis mécaniques, donc je me satisfais de ce résultat qui démontre bien mon intégration dans ma nouvelle catégorie. Je me sens désormais capable, si tout se goupille bien, de gagner.  »

    Prochaine étape pour ce Liégeois qui apprend et peaufine le français au contact de ses coéquipiers, et a, dans ce sens, décliné diverses offres de clubs du nord du pays : la découverte de son premier interclubs, samedi, sur le mini-Arden Challenge. «  Sans objectif chiffré  », modèle le vice-champion de Belgique de chrono en Aspirants 14 ans, l’an dernier. «  J’espère plus une nouvelle médaille sur le National de CLM(le 1er mai à Vresse-sur-Semois, NDLR).Car le chrono reste une discipline que j’apprécie et que je prépare.  »

    Eccli : « Aucun regret »

    Du côté de Cyrian Eccli, on préfère aussi sourire. «  Le plus fort a gagné », s’incline le Cadet waremmien du CC Chevigny. «  Au sprint, Ladang était simplement plus rapide. Je n’ai aucun regret, même s’il n’y a pas 50 centimètres d’écart entre nous. Je veux me montrer à l’Arden Challenge, que mon club organise, et dont le parcours, vallonné et exposé au vent, me plaît.  »

    En Juniors, le spectacle fut bien moindre. Au terme d’une épreuve où les mouvements se sont essentiellement produits à l’arrière du peloton, Nathan Szekely (Balen BC) l’a emporté au sprint, tandis que le Hervien Simon Halleux (VC Ardennes) se classait huitième et meilleur provincial.

    MAXIME SEGERS

     

    Article complet clic ici 

  • Nandrinois : au Mémorial Demoitié de Nandrin

    Je vais devoir m’accrocher», avance Fastres

    «  Je vais devoir m’accrocher, alors pas question de songer au podium.  » Lorsqu’il évoque le Mémorial Antoine Demoitié de ce dimanche à Nandrin, Noah Fastres préfère rester prudent. Cuissot de sprinteurs, le Hesbignon ne s’avance pas trop malgré une forme croissante. 19e en Coupe de Belgique à Gand-Wevelgem, le Cadet du TC Hesbaye a manqué de peu le podium, quatrième samedi dernier à Bovelingen. «  Je monte en puissance  », se satisfait le Waremmien. « Je suis plutôt un homme de fin de saison, alors mon niveau actuel me satisfait pleinement. Mon premier hiver passé sur la piste m’a permis de franchir un palier. Je me suis non seulement amusé, mais surtout j’ai gagné en agilité sur le vélo, en placement et en automatismes. Je sens que ma préparation fut judicieuse.  »

    Cadet 2e année, il doit guider l’effectif, plutôt jeune, du TCH. Une mission qu’il prend à cœur, d’autant que son club propose un programme de compétition étoffé d’interclubs et de la Coupe de Belgique. «  J’étais seul l’an dernier  », se souvient-il. «  Cette année, je sais que je dois mener le groupe. Nous avons vraiment un collectif solide. Disputer des Coupes de Belgique ou des interclubs permet de bien apprendre et de progresser. Ainsi, ma 19e place à Gand-Wevelgem est encourageante, car je ne suis pas encore à mon meilleur niveau. Je sens qu’il me manque toujours un petit plus, de quoi faire le jump dans le final.  »

    « Moyen de résister »

    S’il a opté pour des parcours plus à sa convenance, préférant les profils plats flamands à Villers-le-Temple ou Harzé, Fastres se rendra bien à Nandrin avec ses coéquipiers ce week-end. «  Pour m’habituer aux côtes, qui ne sont pas vraiment ma spécialité  », confesse le gamin de 15 ans. «  L’interclubs de Chaumont figure à mon programme le 14, donc je veux me préparer dans les côtes. J’ai reconnu le circuit mercredi et ça monte et descend sans cesse. Je vais tout faire pour m’accrocher, mais je m’attends à souffrir. D’un autre côté, la course n’est pas trop longue, donc il y a moyen de résister. À moyen terme, je vise une victoire en kermesse et je veux me montrer sur les courses importantes. En fin d’année dernière, j’ai enquillé quelques podiums. Cette année, je veux concrétiser. Même si ça ne risque pas d’être pour ce dimanche.  »

    M.S.

    Source et article complet clic ici 

  • Nandrinois Un polo signé par le Standard aux enchères

    L ’ASBL « LEG’S GO » de l’Amaytois Luc Huberty compte sur votre générosité pour acheter ce polo J&Joy unique et financer ses projets pour aider les handicapés qui veulent courir avec une lame.

    Luc Huberty, paratriathlète Un parcours d’obstacles en chaise ou avec une canne. © J.D. amaytois, a créé l’ASBL « LEG’S GO » avec des amis pour permettre à des amputés de membre(s) inférieur(s) de pouvoir connaître les joies de la course à pied grâce à une prothèse. « Une telle prothèse coûte entre 5.000 et 15.000 euros en fonction du niveau de l’amputation. Et ces prothèses ne sont pas remboursées par les Mutuelles, au contraire des prothèses de marche qui sont plus lourdes », précise Luc Huberty qui a trouvé des sponsors pour sa prothèse de course en carbone. « Nous venons d’aider une 14e personne qui a pu se reconstruire et nous sommes victimes de notre succès ! Car les personnes amputées voient que cela fonctionne. C’est la raison pour laquelle nous multiplions nos actions pour récolter des fonds. Nous proposons sur notre site internet en ligne, dans notre boutique, la vente d’une sé- rie limitée de 300 polos de la marque waremmienne J&Joy, de tailles différentes, avec le logo de « LEG’S GO ». Il nous en reste une centaine. Et grâce à un ami, un polo a été signé par tous les joueurs du Standard », ajoute Luc Huberty.

    MISE DE DÉPART :

    250 € La mise de départ pour cette vente aux enchères du polo « Standard » a été fixée à 250 euros. Une vente qui s’achèvera le 16 avril prochain à minuit.

    « Ce polo est actuellement exposé à la Librairie du Rond-Point à Herve chez Frédéric Mossiat qui soutient toujours nos actions.

    Ce polo a été placé par un ami dans un cadre vitré.

    De nombreuses personnes ont déjà annoncé qu’elles voulaient l’acheter mais elles attendent la dernière minute pour surenchérir » , annonce Luc Huberty.

    Toutes les informations sur cette vente aux enchères se trouvent sur le site internet de l’asbl www.legsgo.be ou sur sa Page Facebook. -

    MARC GÉRARDY

     

    article complet clic ici 

  • Les infos pratiques du Mémorial Antoine Demoitié à Nandrin

     

    Ce dimanche 8 avril aura lieu le Mémorial Antoine Demoitié. Voici les infos pratiques.

    13h : Départ Cadets U17 : 51,6km (12 x 4,3km)

    14h20 : Arrivée Cadets U17

    15h : Juniors U19 : 73,1km (17x 4,3km)

    16h50 : Arrivée Juniors

    Inscriptions : dès 11h30, Salle de la Fanfare, Place A Botty – 4550 Nandrin

    Départ/Arrivée : Rue d’Esneux, Nandrin

     

    Source 

  • Memorial Antoine Demoitie Gd Prix Adm. Communale De Nandrin le 8 avril 2018

    Courses pour DEBUTANTS (CADETS) DEPART 13H00 pour 12 tours de 4.300 kms soit 51.300 kms
    Courses pour JUNIORS DEPART 15H00 pour 17 tours de 4.300 kms soit 73.100 Kms

    Memorial Antoine Demoitie - Gd Prix Adm. Communale De Nandrin

  • Memorial Antoine Demoitie Gd Prix Adm. Communale De Nandrin le 8 avril 2018

    Courses pour DEBUTANTS (CADETS) DEPART 13H00 pour 12 tours de 4.300 kms soit 51.300 kms
    Courses pour JUNIORS DEPART 15H00 pour 17 tours de 4.300 kms soit 73.100 Kms

    Memorial Antoine Demoitie - Gd Prix Adm. Communale De Nandrin

  • Billard club Saint-Séverin finale nationale 24 et 25 mars 2018 à Nandrin

    Samedi 23 et dimanche 24 mars 2018 à 14h finale nationale de 3 ième et 4 ième

    Catégorie libre au BC St Severin- Nandrin

    Samedi 3 tours de jeu et dimanche 2 tours

    Finale nationale des catégories 3ème (120 points) et 4ème (90 points) à la libre sur petit format avec la participation du joueur local Michel Witkowski représentant la région Liège-Luxembourg

     

    Pour info ce wee-kend également un de nos joueurs disputera la finale nationale 5eme cat à la partie libre billard 2.30m
    Richard Witkowski défendra nos couleurs ce 24 et 25 mars à Binche
     
    Le dernier des trois mousquetaires Alain Delhalle
    défendra les couleur du club 6eme cat libre billard 2.30m à Courtrai ce 24 mars

    Finale du Championnat de Belgique

    Public
     
  • Initiation gratuite au billard pour les jeunes et moins jeunes tous les mercredis

    Billard Club Saint-Séverin - Nandrin  un billard à la disposition des jeunes et moins jeunes ,le mercredi 14 h précis avec encadrement .

    Billard Club Saint-Séverin - Nandrin

    1560504_1387608871504688_1221198293_n.jpg

     

  • Les terrains synthétiques du Pery à Fraineux Nandrin a priori pas dangereux

    Le sujet a été débattu lors des questions d’actualité en fin de séance du conseil communal, mardi soir. Le conseiller d’opposition Tous Ensemble, Eric Cop, a relayé l’inquiétude de certains citoyens nandrinois quant aux cas de cancer détectés aux Etats-Unis chez des personnes jouant sur terrains synthétiques et de récentes études sur la composition de ces granules. «  Jouer sur nos pelouses synthétiques est-il dangereux? Quels sont les produits utilisés et quels sont les risques ?  », a-t-il demandé.

    Une question que le bourgmestre Michel Lemmens (EC) avait anticipée en imprimant et distribuant les résultats du rapport de l’Agence européenne des produits chimiques (ECHA) selon lequel il n’existe pas de preuve évidente d’un lien de cause à effet entre les granules décriés et les cancers des joueurs. «  Nous avons questionné notre fournisseur Lesuco à ce sujet qui nous a envoyé les éléments. Leur première réaction a été de sourire, car la problématique date d’il y a un an en Flandre. Lesuco se fournit en petites billes en Allemagne. Selon les analyses, a priori il n’y a pas de risques pour nos joueurs  », a introduit le mayeur.

    « L’ECHA n’a trouvé aucune raison de déconseiller la pratique de sports sur les pelouses synthétiques dont le matériau de remplissage est composé de granules en caoutchouc recyclé », peut-on lire dans le rapport en question, qui se base sur les données actuellement disponibles pour affirmer que l’exposition au substances contenues dans ces granules « n’est que très peu préoccupante ». «  Nous avons aussi pris des contacts avec la Région wallonne où des études sont en cours. Le principe de précaution signifierait interdire les terrains. Ceux-ci ne sont pas utilisés avec la même intensité, sous les mêmes températures, et pour le même sport qu’aux USA, il faut donc relativiser. Nous restons attentifs au dossier  », assure Michel Lemmens.

    Article de AG 

    Source clic ici pour l'article complet 

     

    Nandrinois :Inquiétude autour des terrains synthétiques ?

  • Portes ouvertes Budoryu Nandrin le 15 avril 2018

    Au programme :

    Démonstration
    Divers ateliers où vous pourrez essayer le ju-jutsu
    - Atemi waza : les frappes
    - Nage waza : les projections
    - Kansetsu waza : les clés sur les articulations
    - Hanbo waza : défense avec un bâton court (bâton de marche)

    Vous pourrez donc découvrir différents aspects du ju-jutsu, pas besoin de venir en kimono, une tenue décontractée sera suffisante.

    Chaque atelier durera une petite demi heure avec une pause entre chacun.

    Une petite démonstration par les élèves et leurs professeurs est également prévue.

    Enfin nous serons disponibles pour répondre à vos questions concernant le club, le ju-jutsu, les ateliers, les cours, .

    Portes Ouvertes 15 avril clic ici 

    Budoryu

  • Le Nandrinois de 38 ans sera joueur et T2 la saison prochaine

    dig.JPGDi Gregorio à La Calamine

    La réponse d’Alex Di Gregorio, qui avait en sa possession une proposition de La Calamine pour endosser la double casquette de joueur et d’entraîneur adjoint la saison prochaine, est tombée ce lundi en début d’après-midi. « Je viens d’accepter l’offre de La Calamine », nous a-t-il confié. Alex Di Gregorio, actif cette saison à Heur-Tongeren (D3 Amateurs), de nous expliquer son choix. « J’avais deux belles propositions, à savoir Tongres et La Calamine, et j’avais demandé à pouvoir réfléchir jusqu’après ce week-end. J’ai pesé le pour et le contre des deux côtés et je me suis dit que ça me plairait de faire partie de ce projet. En soi, le fait de devenir T2 ne va pas changer grand-chose, je suis d’abord un joueur. Mais je servirai de lien avec les autres joueurs, ce que je fais déjà, je pourrai leur donner des conseils ainsi que donner mon avis au T1 et aller visionner l’un ou l’autre match »

    MATT DEBRA TRÈS SOLLICITÉ

    Dans l’effectif actuel de La Calamine, les choses commencent aussi à se décanter. On en sait ainsi un peu plus sur l’avenir du défenseur Matt Debra, très courtisé. L’annonce de son futur club ne devrait pas tarder. « Il y aura une réponse dans les dix jours. Il est temps de choisir afin de terminer la saison tranquillement. » S’il reste mysté- rieux quant aux noms de ses prétendants, il ne nie pas des contacts avec Verlaine (D3 Amateurs). « Oui, il fait partie des 3, 4 clubs qui s’intéressent à moi. » Là-bas, il pourrait retrouver Marc Segatto, qu’il a connu quand il évoluait chez les jeunes du Standard.

    Article de O.D. AVEC A.C

     

  • Initiation gratuite au billard pour les jeunes et moins jeunes tous les mercredis

    Billard Club Saint-Séverin - Nandrin  un billard à la disposition des jeunes et moins jeunes ,le mercredi 14 h précis avec encadrement .

    Billard Club Saint-Séverin - Nandrin

    1560504_1387608871504688_1221198293_n.jpg

     

  • Nandrinois :Inquiétude autour des terrains synthétiques ?

    Les billes de caoutchouc, présentes sur les terrains synthétiques, pourraient être cancérigènes. Ces pelouses artificielles sont pourtant nombreuses chez nous.

    Certains dirigeants sont donc inquiets. 

    Le 22 février dernier, le magazine « Envoyé Spécial » sur France 2 a consacré une enquête sur les pelouses synthétiques contenant des billes noires de caoutchouc recyclées à partir de pneus usagés. Ces granulés bon marché comporteraient toutes sortes de produits toxiques et seraient à l’origine de certains cancers.

    Les journalistes ont recueilli le témoignage de plusieurs personnes, dont celui d’une entraîneuse de foot à Seattle, qui a comptabilisé plus de 250 cas de cancers chez des joueurs, qui ont tous évolué sur terrain synthétique. Par précaution, certaines villes, comme Amsterdam ou New York, ont banni l’utilisation des granulats sur les terrains de foot.

    Chez nous, pourtant, le nombre de pelouses synthétiques ne cesse d’augmenter. Ces dernières années, plusieurs clubs de la région se sont dotés de ces nouveaux terrains.

    il est évidemment hors de question que cette formation se fasse au détriment de la santé des utilisateurs, qui sont majoritairement des jeunes.

    La ville de Liège a décidé de geler les demandes à introduire à la Région wallonne en vue d’obtenir des subsides pour l’aménagement de terrains synthétiques. Une décision prise selon le principe de précaution en attendant un positionnement scientifique sur le caractère potentiellement cancérigène de ce type de revêtement, a-t-on indiqué vendredi au cabinet de Roland Léonard, échevin liégeois en charge des infrastructures et bâtiments communaux.

    Le risque proviendrait de la présence de granules de caoutchouc noires, destinées à améliorer l’absorption des chocs et augmenter la durée de vie des terrains, et qui sont constituées au départ de pneus recyclés. Sur le territoire de la ville de Liège, trois clubs de football disposent de gazon synthétique (Jupille, Pierreuse et Cointe).

    « Dès que nous avons eu écho de cette suspicion, nous avons gelé les demandes de subsides à la Région wallonne pour des terrains synthétiques et ce, malgré les demandes de clubs qui, pour diverses raisons, notamment d’entretien, souhaitent pouvoir disposer d’un tel revêtement. Il n’y a donc aucun dossier de terrain synthétique en cours auprès d’Infrasports », précise-t-on au cabinet de Roland Léonard, en réponse à une interpellation du conseiller communal Vega, François Schreuer, qui souhaitait savoir si la ville de Liège est concernée par cette problématique.

    « Par prudence, nous attendons un positionnement scientifique sur la question avant d’introduire toute nouvelle demande. Nous savons qu’une demande a été formulée au niveau de la Région wallonne vers le fédéral afin qu’une étude soit réalisée à ce sujet. Nous espérons avoir une réponse rapidement afin de savoir comment agir. Soit il s’avérera que c’est réel et donc nous prendrons les mesures qui s’imposeront ; soit on pourra réintroduire des dossiers s’il s’avère que le risque est modéré ».

    Liège: gel des dossiers relatifs à des terrains synthétiques

     

    source info 

    inquiétude autour des terrains synthétiques

     

  • Night Trail des Templiers à Fraineux Nandrin aujourd'hui 10 mars 2018

    Tracé dans les magnifiques décors que forment les rives gauche et droite de l’Oxhe, ce 1er trail des templiers de Nandrin ne pourra que vous ravir .

    Night Trail des Templiers clic ici

    fraineux1.JPG

  • Initiation gratuite au billard pour les jeunes et moins jeunes tous les mercredis

    Billard Club Saint-Séverin - Nandrin  un billard à la disposition des jeunes et moins jeunes ,le mercredi 14 h précis avec encadrement .

    Billard Club Saint-Séverin - Nandrin

    1560504_1387608871504688_1221198293_n.jpg

     

  • Night Trail des Templiers à Fraineux Nandrin le 10 mars 2018

    Tracé dans les magnifiques décors que forment les rives gauche et droite de l’Oxhe, ce 1er trail des templiers de Nandrin ne pourra que vous ravir .

    Night Trail des Templiers clic ici

    fraineux1.JPG

  • Les dirigeants vieillissent et les bénévoles disparaissent,interview du club cycliste de Nandrin, organisateur des épreuves de Villers-le-Temple, Nandrin et Saint-Séverin.

    Le préalable à toute épreuve est l’inscription au calendrier fédéral FCWB, qui, dans le cas de Villers-le-Temple, s’élève à pile 1000 euros pour les trois épreuves. Des montants, qui ont augmenté lors des dernières années, les primes d’assurance ayant grimpé suite à quelques accidents.

    Les primes à donner aux coureurs suivant les divers barèmes établis par la fédération (répartis entre les 20 premiers) requièrent une enveloppe dépassant les 1500 euros (en y ajoutant les fleurs et trophées) pour trois courses, soit environ la moitié du budget. Des charges incompressibles, dont les montants sont mêmes vus à la hausse quand on grimpe de niveau (de catégorie, mais aussi lorsqu’on veut un interclubs, un championnat ou une épreuve UCI).

    Des services gratuits avant et qui coûtent maintenant

    Ensuite, quelques services nécessaires au bon déroulement de la course sont nécessaires. Avant, ils étaient parfois gratuits. Désormais, ils coûtent. Deux drapeaux rouges ouvreurs de course (en ligne, et en circuit) : 110 euros. Huit signaleurs mobiles à moto pour annoncer les dangers sur la route et boucler certains croisements de routes : ajoutez 400 euros à la note. La location d’un autocar pour assurer le « camion balai » : 80 euros, puis le défraiement de quelques signaleurs fixes à 20 euros. Sans oublier les 450 euros d’ambulance, pour en avoir une sur le circuit et une sur la course en ligne. La note monte de près de 1000 euros.

    Lunch-packets

    Viennent, à cette note, se greffer les lunch packets et la portion de gâteau offerts aux bénévoles (presque 450 euros, les pains étant confectionnés le matin-même par quelques volontaires), le nettoyage de la salle « mise gracieusement à disposition, tout comme les barrières, par l’administration communale », tiennent à préciser les organisateurs nandrinois. Et les fournitures de la buvette (265 euros) qui assurent la plus grande part des revenus.

    Car les spectateurs et coureurs, de plus en plus regardants à leurs dépenses, sont bien loin de rembourser l’organisation à laquelle ils assistent.

    Comptez 800 euros pour les buvettes, 400 euros d’entrée spectateur (Nandrin est le dernier club provincial à solliciter de la sorte les visiteurs, une pratique pourtant courante au nord du pays) et les revenus, exceptée la faible quote-part (1 euro sur les cinq payés par chaque coureur) sur l’inscription reversée par la fédération, se limitent là.

    Pérennité menacée

    Heureusement, quelques partenaires privés s’engagent chaque année, et les subsides provinciaux et régionaux permettent de boucler l’année avec un fragile équilibre comptable.

    «  Et heureusement, les services de police ne font pas encore payer la mobilisation des agents. Mais l’accumulation des charges (voire par ailleurs) menace la pérennité de nos rendez-vous  », affirment Andrée Paulus et Benoit Ramelot. «  Nous sommes d’ailleurs prêts à remettre la tradition du week-end d’ouverture en question, car les clubs chez les Cadets et Juniors ne jouent pas toujours le jeu, par exemple le TCH qui préfère envoyer des coureurs à Brustem. Organiser coûte, en étant toujours dépendant de la météo et de la participation des coureurs qu’on ne peut prévoir.  »

    Des budgets qui vont de 4.000 à 70.000 euros

    JEUDI, MARS 1, 2018 - 21:42

    Organiser une journée d’épreuves à Villers-le-Temple coûte environ 5.000 euros. Mais quel budget exigent d’autres épreuves ?

    L’addition est moins salée en cyclo-cross, où on avoisine les 3.000 euros par manche du challenge de cyclo-cross provincial, tout compris. Pour s’en sortir chez les pros par contre, l’enveloppe est bien plus élevée, puisqu’on évoquait jusqu’à 180.000 euros pour le Superprestige de Francorchamps.

    Sur la route, les enveloppes peuvent également fortement varier. Les organisateurs du prochain championnat provincial/FCWB Cadets U17 à Dolhain ont dû trouver 4.000 euros, tandis qu’une kermesse comme le GP Lekeu (Bruyères) requiert 5.000 euros. Un interclubs, comme le GP Color Code, requiert 10.000 euros. Tandis que la journée de compétitions à Jemeppe (pour la jeunesse, Cadets et Juniors) monte jusqu’à 20.000 euros.

    Les courses par étapes sont encore plus chères. On parle d’environ 50.000 euros réunis par la Société Flèche Ardennaise pour maintenir Aubel-Thimister-Stavelot (ex-Liège-La Gleize) inscrit en trois jours au calendrier UCI Juniors. Pour les Elites/Espoirs, le Tour de la Province de Liège réunit un budget frôlant les 70.000 euros pour cinq jours de course.

    Du côté du calendrier professionnel, les montants grimpent encore. Une épreuve UCI 1.1, comme le GP Samyn, mobilise un budget oscillant entre 110.000 et 120.000 euros. Des sommes mirobolantes, mais qui soulignent l’importance de la passion de nombreux bénévoles et sponsors pour sauver le sport cycliste.

    Des charges administratives et des responsabilités à assumer

    JEUDI, MARS 1, 2018 - 21:43

    Andrée Paulus et Benoit Ramelot - M.S.

    Si la fédération encaisse les licences d’inscription, charge demeure à l’organisateur d’assurer le bon déroulement de la journée.

    «  Il n’y a aucun contact entre organisateur et FCWB, il faut tirer son plan », déplore Benoit Ramelot.

    Mais les démarches administratives sont multiples, et s’accumulent. Chacune des communes traversées par une épreuve cycliste (6 dans le cas de Villers-le-Temple) doit être avertie au moins trois mois avant le jour de l’épreuve, et délivrer une autorisation de passage. «  Mais avec la politique du parapluie, les conditions deviennent infernales  », s’insurge Christian Gilon. «  On nous demande parfois l’identité et le numéro de registre national de chacun des signaleurs mobilisés, carrefour par carrefour.  »

    Et en cas d’accident ? «  Cela implique ma responsabilité personnelle  », souligne Benoit Ramelot, président du club de Nandrin (une association de faits et non une ASBL) et directeur de course. «  Et nous particulièrement connaissons les risques avec le décès d’Antoine Demoitié. Organiser une course comporte de nombreux dangers, auxquels il faut sans cesse songer. Et heureusement, nous collaborons avec des services de police et communes de bonne volonté.  »

    Les dirigeants vieillissent et les bénévoles disparaissent

    JEUDI, MARS 1, 2018 - 21:44

    L’âge et le manque de volonté de certains compliquent sans cesse la tâche des organisateurs. Les comités d’organisation sont vieillissants, des organisateurs historiques décédant (le VC Pollinois a perdu son président et son trésorier, et n’organise donc plus d’épreuve en 2018) ou étant incapables de se mobiliser pour organiser des épreuves.

     

    «  La majorité des membres de notre comité, encore une quinzaine d’actifs, oscille entre 70 et 85 ans  », admet Benoit Ramelot. «  Nous sommes finalement deux à nous mobiliser pour les tâches à responsabilité.  »

    Autre phénomène, le bénévolat est une occupation en voie d’extinction. L’acte gratuit est – trop – souvent remplacé par un défraiement voire une rémunération.

    «  Les signaleurs demandent 20 euros, un défraiement pour ceux qui se déplacent de loin  », confirme le président du club de Nandrin. «  On a de plus en plus recours à des services payants, qui alourdissent l’addition mais permettent une fiabilité assurée. Ça manque de passionnés.  »

    Ce que confirme Christian Gilon, qui manœuvre notamment le Tour de Liège ou encore le challenge de cyclo-cross.

    «  Maintenant, il faut tout payer  », soupire le Verviétois. «  Les signaleurs, certains services. Mais aussi les boissons, les lunch-packets… Plein de petites aides qu’on recevait gratuitement mais qu’on doit désormais acheter. Sans compter les subsides qui arrivent plusieurs mois après l’événement. On attend encore 2000 euros promis pour le Tour de Liège 2017 par exemple.  »

     

    PAR MAXIME SEGERS

     SPORT REGIONAL 

    Cyclisme: 5.000 euros la journée pour organiser une compétition

     
  • Initiation gratuite au billard pour les jeunes et moins jeunes tous les mercredis

    Billard Club Saint-Séverin - Nandrin  un billard à la disposition des jeunes et moins jeunes ,le mercredi 14 h précis avec encadrement .

    Billard Club Saint-Séverin - Nandrin

    1560504_1387608871504688_1221198293_n.jpg

     

  • Cyclisme Espoirs/Elites Villers-le-Temple Nandrin

    Un Champion du Monde gagne en Espoirs/Elites, Eccli en Cadets

    Il a bien eu une réprimande des commissaires à la table des inscriptions, mais une dérogation signée de l’UCI l’a autorisé à faire briller l’arc-en-ciel à Villers-le-Temple. Bjorn De Decker, champion du monde Amateurs 2017 (successeur d’un certain… Hophra Gérard), a rapidement fait exploser le peloton pour démontrer qu’il méritait le dossard 1, habituellement réservé au champion du monde, mais déjà attribué lorsqu’il s’est présenté aux inscriptions. «  J’ai simplement un peu insisté après une bosse puis on s’est retrouvé à deux, puis trois en tête », s’étonne le Gantois de Shifting Gears, qui a notamment porté le maillot du Team Cibel. Brisant le vent et le froid, le trio ne sera jamais revu par un peloton morcelé par l’exigence du parcours condruzien.

    «  Nous avons bien collaboré même si la tâche ne fut pas aisée. J’ai contré une accélération de l’Allemand, puis j’ai pu résister au sprint. Je suis content d’enfin gagner, après être monté sur deux podiums en Espagne. J’apprécie les courses wallonnes, et compte bien m’illustrer à Romsée-Stavelot-Romsée. J’espère aussi que notre équipe sera invitée au Tour de Liège, mais ce ne sera pas simple car nous avons créé cette formation cet hiver  », conçoit celui qui a mené son coéquipier Joeri Calleeuw vers le podium de l’interclubs de Gand-Staden, ce dimanche.

    Un Waremmien en Cadets

    Chez les plus jeunes, le vent a lui aussi permis d’isoler les meilleurs. En Cadets, un quintet composé notamment du vainqueur en titre Arnaud De Lie et du Waremmien Cyrian Eccli s’est rapidement positionné en tête. « Ça a commencé à se regarder dans le dernier tour  », retrace le représentant du CC Chevigny. «  J’ai attaqué et ça n’a pas réagi. Mon avance était suffisante pour résister au retour de mon coéquipier Arnaud. Je suis vraiment heureux, car j’ai hésité à venir jusqu’ici. Je suis un peu malade, sous antibiotique, donc c’était plutôt déconseillé. Mais pour la reprise, je tenais à mordre sur ma chique. J’ai bien progressé cet hiver, donc j’espère continuer sur ma lancée. Pourquoi pas viser cinq victoires, pas mal de podiums et surtout de beaux résultats en interclubs. »

    En Juniors, enfin, rien ni personne n’a pu priver l’ogre Thibaut Ponsaerts d’un nouveau succès à Villers. Déjà lauréat en Débutants en 2016, le Limbourgeois s’est aisément débarrassé de ses trois compagnons d’échappée, tandis qu’Emerson Fontaine devait se satisfaire de la quatrième place, battu au sprint pour le podium de quelques centimètres par un Flamand.

    Article de M.S.

    Article complet ici 

    «J’ai manqué de flair»

    Dans la zone de départ à Villers-le-Temple, les néo-espoirs grelottent de froid et d’impatience de recommencer la saison dans une nouvelle catégorie. Christophe Prémont et Olivier Pardini prennent eux le temps de discuter, des retrouvailles à l’échelon inférieur pour ces deux anciens professionnels. À l’arrivée, le Haccourtois Pardini devra se contenter de la quatrième place, manquant l’échappée partie en début d’épreuve. « Les jambes répondaient présentes, j’ai juste manqué de flair quand l’échappée est partie  », regrette l’Elite-sans-contrat du Team Differdange, qui retrouvait la compétition après un long hiver. «  J’ai bien travaillé en stage, mais en l’absence de course par étapes de préparation comme chez les pros, je manque un peu de rythme. Mais le calendrier de mon équipe est plutôt léger en ce début de saison, donc je pense déjà à avril et mai où quelques épreuves par étapes me plaisent bien. En attendant, je vais enchaîner quelques courses pros, pour prendre du plaisir. Au Samyn, je ne peux plus ambitionner un top 10 comme l’an dernier, mais je vais m’accrocher aussi longtemps que possible avec les favoris.  »

    M.S.