Actualités jeunesse

  • Harcèlement et Cyber-harcèlement attention

    Lien permanent

     la police va former les directions des écoles

    Suite aux attentats

    Les formations AMOK sont nées suite aux attentats de novembre 2015 à Paris et à l’état d’urgence (lockdown) qui avait verrouillé Bruxelles, écoles comprises, les jours qui ont suivi. L’objectif était de savoir comment renforcer la stratégie de prévention des menaces ou intrusions offensives au sein d’une école. Une situation AMOK, « c’est toute situation où un ou plusieurs auteurs armés agressent un grand nombre de personnes, de manière souvent aléatoire, au sein d’un espace privé ou public ».

    Les directions ont ainsi reçu de bons conseils de la cellule de coordination AMOK de la police fédérale : conseils en prévention, analyse des risques, etc.

    Puisque l’expérience a été positive, Marie-Martine Schyns remet le couvert dans un autre domaine : le harcèlement et le cyber-harcèlement. Tout sauf un petit problème puisque l’on estime que 30 à 35 % des élèves ont déjà été impliqués dans de tels faits (sans savoir s’ils avaient été harceleurs, harcelés… ou les deux). Les élèves de 5e et 6e primaire, ainsi que ceux de 1re et 2e secondaire en semblent davantage victimes. Rappelez-vous cette sortie de la reine Mathilde sur le sujet : oui, le cyber-harcèlement, c’est vraiment nul !

    « Nous vous proposons de définir le phénomène de harcèlement et de cyber-harcèlement ; de vous informer sur les bonnes pratiques numériques ; de rappeler les rôles de chacun dans la problématique (police, école, équipes mobiles, parents…) ; de rappeler les actions à mener lorsqu’un cas se présente et d’exposer les ressources disponibles pour faire face à une situation de harcèlement et de cyber-harcèlement », écrit la ministre Schyns aux directions.

    Avec la police et l’UCL

    La formation sera réalisée en collaboration avec l’UCL, les équipes mobiles de l’enseignement et donc la Federal Computer Crime Unit de la police fédérale. C’est d’ailleurs son patron, Olivier Bogaert, qui informera les chefs d’établissement des bonnes pratiques numériques et des risques d’utilisation des données pour le cyber-harcèlement, alors qu’un policier de la zone de police Boraine expliquera le rôle et l’action de la police lorsqu’un cas se présente.

    Article de D.SW.

    Source 

  • Contraception gratuite jusqu’à l’âge de 25 ans

    Lien permanent

    La commission de la Santé de la Chambre a approuvé mardi une proposition de loi du PS qui porte à 25 ans l’âge de remboursement des contraceptifs.

    Quant à la pilule du lendemain, elle sera gratuite quel que soit l’âge de la femme. Seule la N-VA a voté contre. Actuellement, il faut être âgée de moins de 21 ans pour bénéficier des remboursements prévus.

    Source 

  • Le Patro 4 Horizons à la recherche d'animateurs

    Lien permanent

    Toi qui regarde ce message, oui toi ! Tu en as marre de passer tes samedis à rien faire ? Ou tout simplement envie de les passer à t’amuser dans un mouvement de jeunesse ?

     

    Nous avons ce qu’il te faut ! Le Patro 4 Horizons de Nandrin est à la recherche d’animateurs âgés de 17ans minimum (sérieux) pour l’année 2019-2020 et les années suivantes ! Accepter de devenir animateur implique des responsabilités et un réel investissement, mais avec la certitude d’en garder des merveilleux souvenirs, tant avec les enfants qu’avec les autres animateurs !

     

    Si tu es intéressé(e) par notre proposition, ou même un de tes proches , ou si tu es carrément partant pour te lancer, les animateurs sont là pour répondre à tes questions via Facebook, ou tout simplement sur la page, à nouveau Facebook, du patro !

     

    Nous t’attendons impatiemment ! 

     

    Notre page facebook : https://www.facebook.com/Patro4Horizons/

     

  • Les 6 Condruziens ont conclu la 22ème édition du 4L Trophy à Marrakech, ils sont de retour !!!

    Lien permanent

    Ça y est, le 4L Trophy 2019, c’est fini. Axelle Godelet (20), Charles Godelet (22), Élise Deraux (23), Océane Hardenne (23), Loïc Dethier (21) et Gautier Maillen (25) ont repris la route, à bord de leur Renault 4L pour rentrer en Belgique. Ce mardi, les 6 Condruziens ont embarqué à Tanger sur le bateau qui les ramène à Barcelone avant de finir la route jusqu’à Ouffet.

    Ce samedi, pour la cérémonie de clôture du 4L Trophy, les Trophistes ont bien eu droit à une arrivée en fanfare à Marrakech. Lors de leur mini-séjour dans la « Ville rouge », tour du souk, hammam, massage, visites culturelles ou piscine étaient au programme avant la cérémonie de clôture, prévue avec un dîner et un spectacle typiques suivie d’une soirée animée par NRJ dont un set exclusif de Morgan Nagoya. Lors de la cérémonie, nos 6 Condruziens n’ont certes pas remporté la palme mais ils ont toutefois réussi à se démarquer.

    Ainsi, l’équipage nº565 de Loïc et Gautier, malgré un départ difficile, le 20 février dernier, après une halte à la Clinique automobile à Wavre suite à divers problèmes mécaniques, ont remporté la seconde place du classement européen et la 88ème place du classement définitif. Élise et Océane font quant à elles partie du Top 20 des équipages féminins présent lors du rallye. « Nous sommes ravis. C’est un plus dans l’aventure d’arriver à se classer. Du début à la fin, nous sommes restés soudés et on s’est vraiment soutenu tout du long, même avec les autres équipages. Axelle et Charles n’ont certes pas pu être classés mais ils se sont tout autant éclatés et ont joué le rôle de porteur d’eau mécanique. Dans ce type d’aventure, c’est tout aussi important », raconte Élise avant le départ.

    Avant de reprendre la route dimanche, Loïc et Gautier ont fait un détour par le PC Mécanique pour entièrement changer leur moteur. « Les garçons ont dû se faire remorquer jusqu’à Marrakech à la suite de l’épreuve Marathon qui a été un peu éprouvante pour leur 4L. En tout cas, on a passé d’excellents moments et on a bien profité des dernières pistes », confie Élise après une soirée où les 6 Condruziens ont pu dignement fêter la fin de leur raid humanitaire.

    Article 

    PAR LA.MA

     |Source 

     

     

  • Un simulateur gratuit pour tester la conduite voiture demain 7 mars 2019

    Lien permanent

    Un simulateur gratuit pour tester la conduite voiture à Amay

    En partenariat avec Plan de Cohésion sociale de la commune d’Amay, la journée de prévention sera la première du genre au niveau des administrations communales :

    « Nous avons fait des formations au sein des écoles et cette fois, nous avons voulu l’étendre aux villes et communes de Wallonie. La commune d’Amay a été la première sur le coup. Ils seront donc les premiers à profiter du simulateur dans ce contexte », déclare Thierry Verstraeten, responsable de l’ASBL Fedemot.

    La formation met l’accent sur les attitudes et les comportements adéquats à acquérir pour réduire le risque d’accident et leur gravité : « Le scénario est adapté à la personne derrière le volant et l’approche virtuelle permet de simuler tous les risques inhérents à la route belge », ajoute Thierry Verstraeten.

    Le simulateur utilisé est presque unique en Wallonie. Il n’en existe qu’un autre, employé par la Croix-Rouge et ses ambulanciers. Fedemot et la commune d’Amay proposeront également Un atelier théorique, des petites vidéos projetées et des échanges avec des professionnels de la route. Ils échangeront sur les attitudes et les comportements adéquats à acquérir pour réduire le risque d’accident.

    Le but est de cibler l’importance d’une mobilité responsable.

    Rendez-vous ce jeudi 7 mars, à la salle communale du Viamont (Place André Renard). Deux séances de 20 personnes sont prévues (de 9h30 à 12h30 et de 13h30 à 16h30) et ouvertes à tous. Attention, il est obligatoire de s’inscrire auprès de Luc Hoyois, agent du Plan de Cohésion Sociale (085/830 811).

    Article PAR MAXIME GILLES

    =source 

     |

     

  • Qui peut m'aider à obtenir mon permis de conduire ? à partir du 26 avril 2019 à NANDRIN

    Lien permanent

    Permis de conduire 

     Formation permis de conduire théorique 
    A partir du 26 avril 2019 à NANDRIN 
     Possibilité d'avoir 5h de formation pratique pour ceux qui ont réussi le théorique 
     Infos et inscriptions : Inès Mooren (PCS) au 0474/77.46.42 (vous pouvez laisser un message, nous vous rappellerons)

     La même formation est aussi organisée à Marchin et à Xhoris

    Source 

    PCS Condroz 
  • Réussite le rassemblement pour le climat des élèves de Nandrin, toutes les photos et vidéos ici !!!

    Lien permanent

    L'idée au départ vient de madame Geneviève enseignante maternelle , suivie et soutenue par l'ensemble des enseignants de l'école Saint-Martin Nandrin ainsi que la direction .
    Ils ont lancé l'invitation à l'école communale de Nandrin , les deux implantations ont répondu favorablement et étaient présentes , ils sont venu en vélo de Villers le Temple et Saint-Séverin.

    un rassemblement pour le climat des élèves des établissements scolaires de Nandrin, était organisé devant l’administration communale. Les enfants ont remis une charte pour sauver la planète à Michel Lemmens le bourgmestre .

    Chants ,idées ,récitations et bonnes intentions étaient au menu de cette matinée sur la place du village .

    Le bourgmestre a lu les points de la charte devant toute l’assemblée.

    Nous allons tout faire pour vous aider à réaliser votre projet », a-t-il indiqué aux enfants. « Mais il faut que votre message soit entendu au delà Nandrin.

    Cela doit bien se passer aussi dans les autres communes. »

    Toute l'organisation était encadré par la police de Nandrin 

    Article de JP 

    Un article complet demain dans votre journal Papier  La Meuse Huy-Waremme 

    ou dans la Version Edition digitale clic ici  

    Voir l'Album photos clic ici 

     

    Les vidéos et sur le Facebook Blog Villageois clic ici 

     

     

  • Aujourd'hui jeudi 28 février 2019 à Nandrin ,Rassemblement pour le climat avec les élèves !!!

    Lien permanent

     

    Comme vous l’avez appris par les médias, de nombreux étudiants et citoyens de notre pays se mobilisent chaque semaine pour le climat, conscients de la nécessité de sauver notre planète.

    À Saint-Martin, à l’initiative de quelques enseignants convaincus, nous organiserons un rassemblement pour le climat avec nos élèves le jeudi 28 février.

    Tous les élèves des classes maternelles et primaires participeront, accompagnés de leurs enseignants. Les élèves de l’école communale sont invités à se joindre à nous.

    Les parents et sympathisants de l’école sont également les bienvenus à cette marche.

    Le départ de celle-ci est prévu à 11h sur la place de Nandrin.

    Cet événement se déroulera dans le centre du village.

    Nous nous réunirons ensuite devant le bâtiment de l’administration communale.

    Textes, poésies, chants sont prévus ainsi que la remise d’une charte au bourgmestre de notre commune, Michel Lemmens.

    En espérant que vous soutiendrez cette action, nous nous réjouissons de vous compter parmi nous ce jour-là.

    L’équipe enseignante 

    JP

  • Les 6 aventuriers Condruziens sur le sol marocain pour 6.000KM

    Lien permanent

    Ce samedi, fin d’après-midi, les 6 Condruziens, Axelle Godelet (20), Charles Godelet (22), Élise Deraux (23), Océane Hardenne (23), Loïc Dethier (21) et Gautier Maillen (25) ont embarqué à bord du ferry à Algésiras (Espagne) pour la traversée jusqu’à Tanger (Maroc) pour 6.000 km en Renault 4L à travers le pays.

    Pour rappel, les 6 aventuriers participent à la 22e édition du rallye-raid automobile humanitaire, 4L Trophy, dont l’objectif est d’apporter des fournitures scolaire, au profit de l'association « Les Enfants du Désert ».

    Dimanche matin, tous les participants étaient sur le sol marocain en direction Meknès, puis Boulaajoul où ils ont passé la nuit de dimanche à lundi. Durant cette première journée, les 6 Condruziens ont traversé des villages typiques où ils ont pu faire un premier plongeon dans la culture marocaine au travers de découvertes culinaires.

    Article de LA.MA

    Source 

     

  • Une manifestation d’étudiants pour le climat à Huy le 28 février

    Lien permanent

     

    Le mayeur a donné son accord, la manifestation aura dès lors lieu le jeudi 28 février et sera ouverte à toutes les écoles de tous les réseaux à Huy.

    À Huy-Waremme, ce sera la deuxième manifestation pour le climat, après celle de Hannut le 24 janvier dernier. Avec le grand nombre d’écoles secondaires sur le territoire mosan, la mobilisation pourrait être impressionnante.

    « J’ai donné mon accord de principe pour cette manifestation, je n’y vois pas d’objection. Je me doutais bien que cela allait arriver à Huy après Hannut.

    Quand il y a des mouvements spontanés tels que celui-là, pour une juste cause, il faut les soutenir. On reproche souvent à tort aux jeunes de ne pas s’intéresser à la chose publique, ici ils prouvent le contraire et c’est très bien », commente Christophe Collignon, bourgmestre PS de Huy qui se tient à la disposition des élèves si une délégation d’entre eux souhaite le rencontrer. «  Les jeunes peuvent apporter beaucoup. Nous sommes peut-être trop dans notre routine, notre méthodologie, eux apportent une rupture et cela nous secoue, positivement », ajoute-t-il.

    Au niveau de l’itinéraire, il devrait faire une boucle à partir de la Grand’Place de Huy et autour des deux ponts.

    Le commissaire Jaumotte, au service circulation de la police locale de Huy, se charge de l’encadrement de la manifestation.

    Article par AG 

    Source 

  • Nos six Condruziens en Espagne pour l’embarquement du 4L Trophy

    Lien permanent

    Après quelques contretemps aux portes du départ, les trois véhicules étaient opérationnels ce jeudi à midi à Biarritz lors du coup d’envoi. « Le départ s’est très bien passé. Les voitures ont fait quelques petits caprices, vu le poids qu’elles transportent, lors de la traversée des Pyrénées mais sinon tout s’est très bien passé », nous informait Gautier Maillen via la page Facebook « 4x4L du Condroz » où les Condruziens partagent leur aventure et remercient leurs sponsors.

    Ainsi ce vendredi, aux alentours de 7 heures, les six Condruziens ont fait une halte bien méritée à Séville pour une journée tourisme. « On est arrivé tôt ce vendredi à Séville qui se trouve à 2h30 d’Algésiras, notre point de rendez-vous pour prendre le ferry vers le Maroc. On a préféré avancer de nuit pour éviter les problèmes de surchauffe dû à la circulation et, résultat, on a parcouru environ 1.000 km. Les courses pour le Maroc sont faites et, là, on prend le temps de profiter de la ville, de faire un peu de tourisme. On a même pris l’apéro », commente le pilote.

    Début d’après-midi, une quinzaine de 4L sont arrivées à la Casa Bernardo à Algésiras. Nos trois équipages du Condroz sont quant à eux arrivés fin de journée pour le départ en ferry samedi après-midi. « On ne se presse pas, le but est d’arriver au bout, ensemble ».

    Source 

    photo Facebook 

    4x4L du Condroz

     

  • Rassemblement pour le climat avec les élèves le jeudi 28 février 2019 à Nandrin !!!

    Lien permanent

     

    Comme vous l’avez appris par les médias, de nombreux étudiants et citoyens de notre pays se mobilisent chaque semaine pour le climat, conscients de la nécessité de sauver notre planète.

    À Saint-Martin, à l’initiative de quelques enseignants convaincus, nous organiserons un rassemblement pour le climat avec nos élèves le jeudi 28 février.

    Tous les élèves des classes maternelles et primaires participeront, accompagnés de leurs enseignants. Les élèves de l’école communale sont invités à se joindre à nous.

    Les parents et sympathisants de l’école sont également les bienvenus à cette marche.

    Le départ de celle-ci est prévu à 11h sur la place de Nandrin.

    Cet événement se déroulera dans le centre du village.

    Nous nous réunirons ensuite devant le bâtiment de l’administration communale.

    Textes, poésies, chants sont prévus ainsi que la remise d’une charte au bourgmestre de notre commune, Michel Lemmens.

    En espérant que vous soutiendrez cette action, nous nous réjouissons de vous compter parmi nous ce jour-là.

    L’équipe enseignante 

    JP

  • Youtube Kids vient de débarquer en Belgique

    Lien permanent

    Lancé aux États-Unis il y a 4 ans, Youtube Kids vient de débarquer en Belgique. Cette nouvelle application permet aux enfants de trouver plus facilement des vidéos adaptées à leur âge, tout en donnant aux parents des outils simples pour sélectionner les chaînes et limiter la durée d’utilisation. Trouver des dessins animés pour vos enfants, regarder des vidéos éducatives, écouter des comptines, répondre à toutes les questions de vos enfants sur les maths, les sciences ou la nature... Rien de plus simple avec YouTube Kids. L’application dispose de 4 fonctionnalités principales : du contenu familial dans un environnement adapté où les enfants peuvent laisser libre court à leur curiosité en surfant dans les thèmes proposés : émissions, musique, apprendre et découvrir. L’application est plus facile à utiliser grâce à des images plus larges, un design coloré et des icônes bien visibles pour une utilisation plus claire.

    DU CONTENU APPROUVÉ

    Les parents ont également leur mot à dire grâce au mode « contenu approuvé » qui leur permet de sélectionner les vidéos, chaînes et contenus adaptés à leur enfant. Enfin, il est également possible de limiter l’utilisation de l’écran grâce au minuteur intégré à YouTube Kids.

    Destinée aux enfants de 3 à 12 ans, l’application est disponible pour smartphone et tablettes depuis février, sur Android ou Appstore.

    À noter encore que l’application est bien entendu gratuite mais comporte des publicités, également adaptées au jeune âge des utilisateurs. On ne peut notamment pas cliquer sur ces publicités. YouTube propose toutefois une version premium pour 9,99 euros par mois, exempte de toute publicité.

    Article de - FANNY JACQUES

    Source 

  • Tournoi de belote le 3 février 2019 par Le comité scolaire Saint-Séverin Nandrin

    Lien permanent

    Constituez une équipe et inscrivez-vous par courriel à reservations@comitescolairests.be (10 euros par équipe de 2 joueurs âgés de 14 ans au minimum à payer sur le compte 
    BE90 0689 0073 2832 en mentionnant 
    belote et le nom de votre équipe en communication). 

    Bar, petite restauration, nombreux lots !

    Comité Scolaire de Saint-Séverin 

     

    Événement  clic ici 

  • La réforme du permis de conduire en Wallonie est discriminante ?

    Lien permanent

    La réforme du permis de conduire en Wallonie est discriminante, dénoncent des associations

    Depuis l’entrée en vigueur de la réforme du permis de conduire B en Wallonie, «l’égalité d’accès à la conduite automobile ne semble plus garantie», dénonce mardi le consortium Mobilité pour tous, composé d’acteurs wallons actifs dans l’accompagnement, l’insertion et la formation des personnes en difficultés.

    Sur le terrain, «la réforme entraîne complexification, exclusion sociale et discrimination», ajoute-t-il.

    En 2017, le gouvernement wallon a approuvé une réforme de la formation à la conduite, qui a modifié tant ses aspects théorique que pratique.

    Parmi les mesures entrées en vigueur l’an dernier, les candidats conducteurs sont confrontés à l’obligation de passer l’examen théorique dans l’une des langues nationales du pays ou en anglais et à de nouvelles étapes obligatoires payantes pour la formation pratique. Il est également possible de passer l’examen pratique sans stage préalable après 30 heures d’auto-école.

    Si l’objectif déclaré de cette réforme est d’améliorer la sécurité routière, «à l’analyse, les mesures prises se révèlent excluantes pour les citoyens pauvres, étrangers ou peu scolarisés tout en offrant aux citoyens nantis la possibilité d’obtenir un permis définitif après seulement 30 heures de conduite», déplore le consortium Mobilité pour tous.

    Celui-ci regrette plus spécifiquement que la réforme «augmente encore le coût des formations en auto-école, déjà très difficiles à assumer pour les personnes fragilisées économiquement». Elle rend par ailleurs «la filière libre plus contraignante, plus coûteuse et plus complexe administrativement que précédemment, ce qui écarte les personnes les moins qualifiées», ajoute le consortium.

    Face à cette situation, Mobilité pour tous invite le gouvernement à «repenser en profondeur le secteur de la formation à la conduite, et ceci en concertation avec les différents acteurs qui accompagnent les personnes fragilisées». Le consortium a rédigé à cet effet un «memorandum pour une mobilité inclusive en Wallonie», qui propose une trentaine de mesures visant à instaurer l’égalité des chances entre les citoyens en matière de déplacements.

    Source 

  • Ils ont étudié à la maison communale de Nandrin

    Lien permanent

    30 jeunes ont étudié à la maison communale

    La salle des mariages et du conseil communal était mise gratuitement à leur disposition, pour éviter aux jeunes de l’entité qui préfèrent étudier ailleurs que chez eux de « courir » jusqu’à leur université ou leur haute école. Entre 25 et 30 étudiants ont ainsi poussé la porte de leur administration pendant le blocus. «  Il y a eu un pic de fréquentation certains jours (surtout pendant les congés) alors que d’autres jours ont été plus calmes. En moyenne sur les deux semaines de vacances, on comptait 8 étudiants par jour », recense Tristan Fagnoul, nouveau conseiller communal (B+). «  Il y en a qui sont venus tous les jours et il y en a qui ne sont venu qu’une fois ou deux », précise-t-il encore.

    Un bon résultat pour une première expérience, selon le bourgmestre Michel Lemmens. « Cela montre qu’il y a une demande. La salle peut accueillir facilement 50 à 100 personnes, on a donc de la marge devant nous. Il n’y a pas eu la grande foule mais ça ne mange pas de pain d’ouvrir la salle. Je préfère qu’elle soit utilisée », conclut-il.

     PAR A.G.

    Source 

  • Attention les dates importantes des inscriptions en première secondaire

    Lien permanent

    25 janvier 2019 : première date importante, on vient de le signaler. Si à cette date, vous n’avez toujours pas reçu le formulaire unique qui servira à inscrire votre enfant en 1re secondaire, vous devez vous en inquiéter auprès de son école primaire.

    Du 11 février au 1er mars inclus : à vous de jouer ! Ce sont les dates de la phase d’enregistrement des inscriptions en 1re secondaire. Pas besoin de vous précipiter dès le premier jour : pendant ces trois semaines, la chronologie des dépôts des formulaires n’a pas d’importance, mais seules les demandes introduites pendant cette période font, là où c’est nécessaire (c’est-à-dire dans les écoles complètes), l’objet d’un classement. Le formulaire se compose d’un volet général (nom, date de naissance, domicile de l’élève, etc.) et d’un volet confidentiel où les parents peuvent indiquer les écoles qui ont leur préférence (jusqu’à dix écoles).

    Le volet confidentiel peut être rempli en ligne (avec cette nuance importante que l’école de la première préférence ne peut pas être complétée de cette manière. Ceci pour s’assurer que les parents se rendent dans l’école de leur première préférence pour y déposer le formulaire unique et ne pensent pas que tout le processus d’inscription s’effectue en ligne). Cette informatisation accélère le classement des établissements complets. Les parents ayant effectué cette démarche recevront la réponse de la Commission des inscriptions plus vite. Bonus supplémentaire en ligne : les parents pourront avoir accès à un outil de simulation de calcul de leur indice composite. À noter que l’on attend d’eux qu’ils se renseignent sur les écoles susceptibles de les intéresser et sur leurs projets scolaires avant cette date.

    Du 2 mars au 28 avril inclus : aucune demande d’inscription ne peut plus être enregistrée. Les écoles informent les parents. Dans le courant du mois d’avril, la Commission (CIRI) procède à l’attribution des places que les écoles n’ont pas pu attribuer et informe les parents de la situation de leur enfant en ordre utile et/ou en liste d’attente. Les parents peuvent, dans un délai de 10 jours ouvrables à dater de l’envoi de la décision de la CIRI, confirmer ou renoncer à tout ou partie de leurs demandes.

    Le 29 avril : les inscriptions reprennent. Elles sont classées alors par ordre chronologique à la suite des demandes introduites entre le 11 février et 1er mars.

    Le 23 août au soir : tous les élèves ayant obtenu une place en ordre utile seront supprimés de toutes les listes d’attente dans lesquelles ils figurent encore.

    À partir du 24 août : ne restent en liste d’attente que les élèves n’ayant pas obtenu une place en ordre utile. Dès qu’un élève obtient une place, il est automatiquement supprimé des listes d’attente sur lesquelles il figure encore. L’ordre des listes est respecté jusqu’à leur épuisement.

     

    Pour toute information, www.inscription.cfwb.be

    Article de DIDIER SWYSEN

    Source 

  • Il faudrait retarder l’école pour les ados

    Lien permanent

    Rythme de sommeil : il faudrait retarder l’école pour les ados

    Cela peut paraître incongru à certains mais les adolescents n’ont pas le même rythme de sommeil que des enfants plus jeunes ou des adultes.

    Ils s’endorment plus tard et devraient donc se lever plus tard également.

    Et pour que le cerveau fonctionne à plein régime, idéalement, l’école devrait commencer vers 9-10 heures.

    En France, Valérie Pécresse, la présidente de la région Ile-de-France, en est bien consciente et elle envisage de faire commencer les cours des lycéens à 9 heures au lieu de 8 heures. « Chez l’adolescent, le besoin de développement cérébral diminue mais le besoin de sommeil augmente parce que la quantité de sommeil profond diminue », nous explique le professeur Benny Mwenge, spécialiste du sommeil aux cliniques Saint-Luc.

    « De plus, la sécrétion de l’hormone qui active le sommeil, la mélatonine, est retardée ». En fait l’ado vit un peu en décalé. Même s’il veut dormir, il n’y arrive pas, l’hormone « marchand de sable » n’étant pas passée.

    Moins d’écrans

    Autre problème : la lumière influe sur notre horloge biologique : le jour, elle éveille, en revanche, le soir, elle empêche la sécrétion de mélatonine. Or les ados sont de grands consommateurs d’écrans, et donc de lumière bleue, ce qui va encore retarder leur endormissement.

    Mais voilà, dans notre société, il y a des impératifs : il faut se lever tôt pour aller à l’école. L’ado ne comptabilise donc pas assez d’heures de repos. Ce qui a des conséquences sur son apprentissage. L’idée de commencer les cours plus tard serait donc idéale.

    Leur rendement scolaire serait meilleur, leur concentration plus active.

    Ce « décalage » horaire peut aussi influer sur l’humeur.

    Il est donc impératif de faire comprendre aux jeunes qu’ils doivent tenter d’avoir leur nombre d’heures de sommeil qui est tout de même à cet âge de 9 à 10 heures. Comment ? En faisant par exemple du sport, entre 17 et 19 heures, pas plus tard. Et en supprimant tous les écrans de la chambre.

    Il faut avoir un rythme de coucher stable pendant toute la semaine, week-end compris.

    La grasse matinée, ce n’est pas une bonne idée parce que l’ado sera encore plus décalé quand il devra se lever pour aller en cours.

    Mieux vaut faire une petite sieste en cours de journée le samedi ou le dimanche pour rattraper le sommeil perdu.

    Le décalage observé chez l’ado disparaît à l’âge adulte.

    Article de M.PAREZ

    Source 

  • Le 26 janvier prochain, dès 20h, les 4x4L organisent la Winter Break Party une soirée avant le départ du rallye humanitaire 4L Trophy

    Lien permanent

    En juillet dernier, nous vous avons partagé le challenge de ces jeunes Condruziens, âgés de 20 à 25 ans, sur le point de relever le défi de participer à la 22ème édition du rallye-raid automobile humanitaire, 4L Trophy. Un périple de 10 jours dans le désert à bord de 3 Renault 4L entièrement rénovées par leurs soins. Aujourd’hui, six des huit jeunes se préparent au départ.

    Dans un mois et demi, Axelle Godelet (20), Charles Godelet (22), Élise Deraux (23), Océane Hardenne (23), Loïc Dethier (21), Gautier Maillen (25), prendront la route de Biarritz à bord de 3 Renault 4L entièrement rénovées par leurs soins pour le grand départ du 4L Trophy, le 21 février prochain. Et même s’il reste encore beaucoup de travail, l’impatience et le stress commencent tout doucement à se faire sentir. « On est vraiment impatients d’y être. C’est un projet qui rythme nos vies depuis plus d’un an et sur lequel on travaille d’arrache-pied depuis 6 mois. On a toutefois pas mal de stress à gérer, surtout la peur de ne pas récolter suffisamment de fonds pour se parer à toutes les éventualités », explique Axelle Godelet. En effet, pour participer au 4L Trophy, l’inscription s’élève à 3.500 euros par voiture, sans compter les différents frais extérieurs et la réparation des véhicules.Pour rappel, le 4L Trophy est un rallye-raid automobile humanitaire se déroulant au Maroc et exclusivement réservé aux étudiants entre 18 et 28 ans. Le but n’est pas d’aller le plus vite possible, mais de rallier l’arrivée avec à son bord 50 kg ou plus de fournitures scolaires destinées à l’association « Enfants du désert ». Le tout pendant 10 jours, soit près de 10.000 km à effectuer en Renault 4

    Quelques imprévus

    Ainsi, depuis juillet, l’équipe est au pied d’œuvre pour bricoler les Renault 4L, au sein de l’atelier de mécanique de l’Athénée Royal d’Ouffet, afin d’être fin prêt au départ, et ce malgré les quelques imprévus. « Florian et Damien nous aident toujours mais afin d’éviter de mettre en péril leur année scolaire, ils ont préféré postposer leur participation et on ne leur en veut pas du tout. À côté de ça, on a dû acheter une nouvelle Renault 4L avec moins de frais à faire pour nous permettre d’économiser sur le budget mais aussi parce que celle que nous avions initialement, nous demandait trop de travail par rapport au temps imparti  », explique Loïc Dethier qui a déjà participé au 4L Trophy en 2017. « Ici, il reste encore de nombreux détails à régler et pas mal de frais mais on a tenu les délais surtout grâce à Charles qui a bossé chaque soir sur sa voiture. Les 3 voitures sont opérationnelles et deux d’entre elles ont passé le contrôle technique ».

    Au niveau des fournitures, les 4x4L ont récolté la majeure partie de ce qu’ils espéraient pouvoir emporter avec eux. Toutefois, ils ne sont pas contre des dons supplémentaires.

     

    Ils doivent encore récolter 20.000 euros en un mois

     

    Afin de rendre possible ce voyage humanitaire au cœur du désert, l’équipe du 4x4L a besoin de soutien financier. Pour cela, les 6 jeunes aventuriers doivent encore récolter 20.000 euros pour subvenir aux différents frais. « On a besoin de pièces pour les voitures mais aussi du matériel pour partir et des médicaments », souligne Loïc. « Il y a plusieurs manières de nous aider. Les gens peuvent nous parrainer en échange d’une somme avec en contrepartie un espace sur nos véhicules mais nous avons aussi besoin de médicaments pour se parer aux éventuelles maladies et problèmes lors du rallye », renchérit Charles.

    Pour les soutenir, vous pouvez faire un don via : BE77 0017 8394 0942. Vous pouvez également joindre l’équipe au 0479/55.99.63.

    Une soirée de départ à Hody

     

    Le 26 janvier prochain, dès 20h, les 4x4L organisent la Winter Break Party afin non seulement de fêter la fin des examens mais aussi de se réunir une dernière fois avant le grand départ. L’occasion également pour l’équipe de remercier toutes les personnes qui ont contribué à leur projet, de près comme de loin. La soirée aura lieu au nº20 Chemin du Moulin à Hody avec la présence des Dj’s Charl-X ft. TaWfik, Fast Radio Burst, Scrakix, Stormy B, Soakin. Prévente vendue 5 euros.

    Plus d’informations sur la page Facebook 4x4L du Condroz ou sur la page Winter Break Party

     

    Article par LA.MA

    Source 

    Six jeunes Condruziens au départ du rallye humanitaire 4L Trophy

  • Appels à projets pour des activités intergénérationnelles

    Lien permanent

    2 millions pour des activités intergénérationnelles

    erre d’agriculture, la Wallonie compte 229 communes rurales. C’est-à-dire des communes dont plus de 85 % de leur surface sont composés de territoires ruraux. Le ministre Collin a choisi de les valoriser en leur offrant 2 millions d’euros à investir dans des projets intergénérationnels.

    « C’est ma ruralité », voici le nom de l’appel à projets que lance aujourd’hui le ministre wallon René Collin. À destination des communes et du monde associatif, ce subside de 2 millions permettra de développer des projets intergénérationnels dans les 229 communes rurales de Wallonie. « Il vise à intensifier les liens intergénérationnels, développer le vivre ensemble et favoriser les interactions et le bien-être de tous », détaille le ministre. La priorité de René Collin a visé jusqu’ici à lutter contre l’absence d’offre médicale de proximité et de première ligne tout en garantissant un accès équitable aux soins de santé. 2,5 millions d’euros ont été mobilisés pour concrétiser 32 projets au travers de la Wallonie. La santé, c’est aussi le travail : 13 espaces de coworking ont été créés. Cette initiative répond à la fois à l’évolution de la notion de travail, aux nouvelles attentes liées à une meilleure interaction entre les entrepreneurs tout en permettant de mieux concilier vie privée et vie professionnelle. Mais cela ne s’arrête pas là. D’où ce nouvel à projets. Ici, il n’est pas question de santé ou de travail mais de bien-être et de convivialité.

    1.000 euros par GAC

    Deux axes sont prévus pour cet appel à projets. Le premier concerne la création d’espaces de convivialité et de rencontre. Cela concerne surtout les communes qui peuvent profiter d’un subside de maximum 15.000 euros pour aménager des aires de pique-nique, des kiosques publics, du mobilier urbain, des plaines de jeux et même des boulodromes. Pour le deuxième axe, ce sont essentiellement les associations qui seront mises à contribution avec le soutien des Groupes d’Achats Communs (GAC), issus de l’agriculture locale. Un subside de 1.000 euros sera proposé pour la création d’un nouveau groupe. Ceux qui sont déjà existants pourront bénéficier de 500 euros pour parfaire leur organisation.

    Enfin, les opérations innovantes et créatives issues du milieu associatif afin de promouvoir les liens intergénérationnels seront récompensées avec une subvention qui pourra aller jusqu’à 2.500 euros par projet. Aux associations de faire preuve d’imagination pour présenter un projet étonnant qui retiendra l’attention du jury. Le dossier de candidature doit être renvoyé pour le 15 mars 2019 par recommandé à la direction du Développement Rural de la DGO3, via un formulaire disponible sur le site de la Wallonie : www.agriculture.wallonie.be/

    actualités2. Le jury tiendra particulièrement compte de l’aspect innovant, la faisabilité technique et financière, de la faisabilité et de la pérennité du projet. Une initiative qui devrait prouver une fois de plus que la Wallonie reste un territoire très dynamique.

    FANNY JACQUES

    Source 

  • Marre des bibliothèques bondées en période de blocus ? Des solutions ici !!!

    Lien permanent

    Les périodes des fêtes de fin d’année ont souvent une autre saveur pour les étudiants. En effet, c’est aussi le moment tant redouté du « blocus ». Et si les biblis ne vous motivent pas, nous avons trouvé d’autres lieux, plus surprenants, où étudier.

    1. Dans une boîte de nuit

    Étudier ou sortir, il faut choisir ? Plus vraiment depuis que le Red Bull Study Club débarque au Cadran de Liège (rue de Bruxelles, au-dessus de la place St-Lambert). En effet, l’ancien tunnel de gare transformé en boîte de nuit propose trois jours d’études dans ses locaux. Le coup de feu est donné à 8h le mardi 15 janvier. Et jusqu’au jeudi 17 janvier, une centaine d’étudiants pourra « bloquer » sur le dancefloor 24 heures sur 24.

      

    Si vous voulez vous détendre, la « silent disco » est prévue pour ça et vous permet d’écouter de la musique sans déranger les autres. Une bonne alternative pour les noctambules.

    2. À la gare des Guillemins

    Le business lounge situé aux Guillemins ouvre une nouvelle fois ses portes aux étudiants. « Nous avons eu de très bons retours des étudiants la dernière fois, c’est pourquoi nous leur proposons une nouvelle fois un espace convivial et professionnel à l’abri du bruit pour couvrir la semaine de blocus  », précise le directeur général de Regus Belgique, William Willems.

     En effet, sur simple présentation de la carte "étudiant", ces derniers ont accès gratuitement à l’espace de co-working jusqu’au 31 janvier. L’accès au Wifi est également offert, tout comme l’eau, le thé et le café. Attention tout de même, les places sont limitées !

    3. Avec des professeurs

    C’est ce que propose la Student Academy, implantée au collège Sainte-Véronique (rue Rennequin Sualem, 15 à Liège). Vous n’êtes pas très motivés par la bloque ? Vous avez encore un tas de questions sur vos cours ? Il y a peut-être une solution… La Student Academy propose aux étudiants une ou deux semaines d’études encadrées par des professeurs. Et pas le temps de chipoter. La journée commence dès 7h30 par un petit-déjeuner et se termine à 19h. « Les étudiants respecteront un horaire précis avec des pauses prévues durant lesquelles on met à disposition des jeux de société, des jeux de cartes… », explique Benoît Boving, conseiller pédagogique. « Des petits snacks sont aussi prévus pendant les pauses ainsi que des sandwiches pour le lunch ».

    Cette semaine « all-in » a tout de même un prix : 450 euros pour bloquer du 2 au 6 janvier. Mais celui-ci est justifié par la méthode. « Les étudiants sont répartis par classe thématique. Par exemple, il y en a une dédiée au droit avec un professeur qualifié dans cette matière », continue Benoît Boving. « Ils sont maximum huit par classe. L’avantage, c’est donc que les jeunes sont encadrés et le but final, c’est qu’ils puissent travailler neuf heures par jour dans un cadre propice ». D’ailleurs, pas de distraction possible : les GSM sont confisqués en début de journée et remis le soir.

    4. Dans une communauté religieuse

    Bloquer dans les conditions d’une retraite religieuse, c’est possible et à plusieurs endroits. Notamment à l’abbaye des Bénédictines de Liège (boulevard d’Avroy 54, 4000 Liège) ou à Notre-Dame-de-Brialmont (château de Brialmont 1, 4130 Tilff). La première accueille pour l’instant un ou deux étudiants qui dorment sur place et sont nourris. La contribution financière est libre à chacun. À Brialmont, ils sont un peu plus nombreux, six ou sept, à passer leur blocus dans l’abbaye. Là-bas, pas de contrainte, chacun arrange son horaire. Mais il faut respecter les heures de repas et aider à faire le service. La communauté Saint-Jean de Banneux (rue de l’Esplanade 39, 4141 Sprimont) ainsi que la communauté Mère Thérèse (rue Louvrex 96, 4000 Liège) proposent également aux jeunes d’étudier dans le calme de leurs bâtiments.

     Boîte de nuit, gare, école, abbaye… Les étudiants devraient trouver leur bonheur. Sinon, il reste toujours les salles d’études classiques.

    Nandrin: étudier dans la salle du conseil

     

    Jusqu’au 18 janvier, la commune de Nandrin propose aux étudiants de profiter de la salle du conseil communal pour leur blocus. Pendant trois semaines, du lundi au vendredi de 8h30 à 16h (sauf vendredi jusque 13h), les jeunes peuvent venir étudier au calme. Une initiative pour désengorger les bibliothèques bondées et offrir d’autres possibilités aux étudiants. D’ailleurs, la propriété est donnée aux jeunes du coin. La salle peut tout de même accueillir 60 à 70 personnes. Le service est gratuit et met le Wi-Fi à disposition ainsi que de l’eau, du café et les sanitaires. Une seule condition : se présenter avec sa carte d’étudiant. Une bonne alternative pour les étudiants de la région.

    PAR VICTORINE MICHEL

     

    Source 

     

  • Depuis hier les étudiants en blocus accueillis à la commune de Nandrin

    Lien permanent

    L’administration communale de Nandrin met à la disposition des étudiants la salle du conseil communal afin qu’ils puissent y étudier en toute tranquillité durant la période de bloque. Il suffit de se présenter avec sa carte d’étudiant, a précisé mardi Michel Lemmens, bourgmestre de Nandrin.

    «L’initiative est portée par des jeunes, eux-mêmes étudiants, qui figuraient sur la liste d’ouverture que j’ai menée pour les dernières élections communales. Les pratiques d’études ayant apparemment évolué depuis mon époque, il apparaît aujourd’hui que les étudiants se rendent de plus en plus, pour étudier, dans des lieux dédiés à cet effet. Or, ces espaces sont vite saturés.

    On évite ainsi aux étudiants de parcourir deux fois vingt à vingt-cinq minutes de route, quand il n’y a pas de problèmes de circulation, ainsi que le stress de ne pas trouver place pour s’installer», explique le bourgmestre de Nandrin.

    Cela répond aussi à la volonté de rendre accessible à la population la nouvelle maison communale. «La salle du conseil communal étant modulable, il est possible d’y accueillir 60 à 70 personnes. Une connexion Wi-Fi sera à disposition ainsi que de l’eau, du café et les sanitaires. Il suffit de se présenter avec sa carte d’étudiant. Vu que c’est la première fois qu’une telle initiative est prise, on verra à l’usage s’il faut adapter la manière de procéder», ajoute le bourgmestre.

    Selon Tristan Fagnoul, l’un des jeunes initiateurs, cette mise à disposition devrait répondre à un besoin.

    «Les bibliothèques bondées, ce sont des situations vécues personnellement. De plus, c’est souvent une réflexion que font nos amis étudiants. La priorité sera d’abord donnée aux étudiants de Nandrin puis, dans un deuxième temps, des communes avoisinantes. Et s’il devait y avoir une forte demande, on envisagera alors des inscriptions», précise le nouveau jeune conseiller communal.

    La mise à disposition de la salle débute mercredi et est prévue jusqu’au 18 janvier 2019, du lundi au vendredi de 8h30 à 16h (13h le vendredi).

    BELGA

    Source 

  • Infor'Jeunes Huy fait peau neuve !

    Lien permanent

     

    Le centre Infor'Jeunes de Huy Infor’Jeunes Huy asbl inaugure son nouveau site internet ce 19 décembre 2018 dès 17 heures.

    Source : 

    Centre Infor Jeunes Huy

    Infor'Jeunes Huy fait peau neuve !

    Public
     · Organisé par Centre Infor Jeunes Huy
  • Un jeune sur deux est véritablement « accro » au smartphone

    Lien permanent

    En quelques années, l’engin a envahi les cartables, les cours de récréation, les classes, le salon, la table familiale… L’engin en question c’est le smartphone. Ce concentré de technologies a déclenché un phénomène d’addiction, particulièrement chez ses jeunes propriétaires.

    C’est en tout cas ce que souligne une enquête menée par les Mutualités libres auprès d’un millier de Belges âgés de 12 à 23 ans dont les résultats sont relayés ce vendredi par nos confrères du Soir.

    Plus d’un jeune sur deux est aujourd’hui « dépendant de son smartphone ». On n’est pas ici sur les traditionnelles jérémiades de parents, on est sur du déclaratif, presque une forme d’impuissance des jeunes à renoncer à ce qui leur tient parfois lieu de seconde peau. La donnée appelle toutefois des nuances.

    Dans la classe des 12- 15 ans, 49 % se disent « tout à fait accro » ou « assez accro » au smartphone, chez les 16-18 ans, on monte à 54 % pour retomber à 52 % chez les jeunes adultes de 19-23 ans. Nuances aussi selon le genre : l’addiction est plus importante chez les filles (53 %) que chez les garçons (50 %). Et selon la région : 46 % des jeunes Flamands ne peuvent plus se passer de leur écran contre 57 % des Bruxellois et… 60 % des Wallons.

    DES HEURES SUR LES RÉSEAUX

    Le temps passé sur le smartphone est aussi un excellent indicateur de cette tendance. Huit jeunes sur dix sont tous les jours sur les réseaux sociaux.

    Ils y passent en moyenne plus d’une heure et demie mais… 41 % « avouent » y rester entre deux et trois heures, voire plus ! En moyenne, ils consultent leur smartphone 47 fois par jour, mais pour 25 % d’entre eux, cela peut aller jusque 100 fois, ou davantage. Quels réseaux sociaux ? 80 % fréquentent Facebook.

    Viennent ensuite Youtube, Messenger, Instagram, Snapchat et Whasapp.

    Pour y faire quoi ? D’abord pour rester en contact avec ses amis : 8 jeunes sur dix le notent comme premier avantage.

    Tout en en listant d’autres : les réseaux sociaux permettent aux plus timides de s’exprimer, ils donnent l’impression de faire partie d’une communauté, ils libèrent la parole, ils permettent – via les émoticônes – de bien nuancer les émotions… 

    Source 

  • les nouveaux horaires de BADMINTON à partir du lundi 03 décembre 2018

    Lien permanent

    les nouveaux horaires de BADMINTON à partir du lundi 03 décembre 2018 :

     

    LUNDI        : de 14h00 à 15h30

    VENDREDI : de 12h30 à 14h00

     numéro de GSM 0494/70.28.52  

    Annie MERCIER

    0494/70.28.52

  • Nandrinois le CEB, CE1D et CESS les dates sont connues des examens de juin 2019

    Lien permanent

    La Fédération Wallonie-Bruxelles vient d’arrêter les dates de passation des épreuves externes certificatives, soit celles qui vont décider, en juin prochain, de la réussite des enfants de 6e primaire, 2e et 6e secondaire.

    Certificat d’études de base (CEB, 6e primaire) :

    les dates de passation sont fixées aux matinées des lundi 17, mardi 18, jeudi 20 et vendredi 21 juin 2019. Les résultats de l’épreuve seront communiqués aux écoles le lundi 24 juin 2019.

     Épreuve externe certificative commune au terme de la troisième étape du continuum pédagogique (CE1D, 2e secondaire) :

    l’épreuve de français se déroulera le vendredi 14 juin, celle de mathématiques le lundi 17 juin. L’épreuve de langues modernes aura lieu le mardi 18 juin pour la partie écrite et entre les jeudi 13 et 20 juin pour la partie orale, à la libre convenance des écoles. Enfin, c’est la date du mercredi 19 juin qui a été cerclée de rouge sur l’agenda pour l’épreuve de sciences. Les épreuves écrites débuteront entre 8h15 et 8h45. Précision : pour la tâche d’écriture du CE1D de français, les élèves seront amenés à rédiger une lettre, en tenant compte d’éléments tirés du dossier informatif.

     Certificat d’enseignement secondaire supérieur (CESS, 6e secondaire) :

    l’épreuve d’histoire se déroulera le vendredi 14 juin 2019. Elle débutera entre 8h15 et 8h45. Elle consistera en la rédaction d’une synthèse sous la forme d’un texte au départ d’une question de recherche et d’un dossier documentaire inédit portant sur une thématique liée au momentclé « le XXe siècle – les mutations de la société et des mentalités : aspects et contrastes ». Au-delà de la mobilisation des savoirs conceptuels, l’épreuve 2019 nécessitera également la maîtrise de savoirs contextuels concernant la situation socio-économique en Europe pour la période 1950-1980.

    Cette maîtrise est essentielle car le corpus documentaire ne sera accompagné ni d’une chronologie, ni d’un rappel du contexte. L’épreuve de français se déroulera, elle, le lundi 17 juin. Elle débutera également entre 8h15 et 8h45 et évaluera les compétences de compréhension à la lecture et d’écriture à partir de la production d’un avis argumenté en réaction à une opinion (courrier des lecteurs). Le courrier des lecteurs se définira comme un avis argumenté adressé au lectorat d’un média en réaction à une opinion publiée.

    Article de - D.S

  • Partager des ateliers avec vos enfants et si être parent pouvait se vivre autrement ?

    Lien permanent

    La Teignouse AMO et le Centre de Planning Familial vous invitent à partager des ateliers avec vos enfants. Cela se déroule en trois étapes, selon l’âge de vos bambins. Le lundi 12/11 de 10h30 à 11h30 pour les parents et enfants de un mois à 9 mois, le thème sera le massage bébé : apprentissage de la méthode indienne Santala, un moment à partager avec son bébé. Lieu : Salle l’Eveil à Tavier. Le Lundi 3/12 de 17h15 à 18h15, l’atelier s’adressera aux parents et enfants de 9 mois à 6 ans et plus précisément sur la psychomotricité relationnelle parent-enfant. Venez partager des jeux, des rires, des découvertes tout en accompagnant votre enfant à grandir. Lieu : Salle le Val Pierrys à Vin. Le 10/10 a eu lieu l’atelier pour les adultes, parents et grands-parents d’enfants et d’ados à propos du soutien à la parentalité. Inscriptions au plus tard une semaine avant chaque atelier au 04/369.33.30. -

    Source 

     

  • Pour Halloween, à la nuit tombée, les enfants arpentent les rues à la recherche de friandises des idées sorties

    Lien permanent

    C’est une tradition. Pour Halloween, à la nuit tombée, les enfants arpentent les rues à la recherche de friandises. Petit tour, non exhaustif, de quelques manifestations prévues dans votre région.

    Amay : balade mercredi Le programme est sensiblement le même pour la commune d’Amay qui a préféré le mercredi 31 octobre pour son grand cortège. Il débutera dès 18h30, au quartier Rorive. Au programme : une balade de plus de deux heures organisée par la Team Rorive et le Café Papote avec le soutien du service communal

    Halloween, une fête venue des îles anglo-celtes.

    On la dit venir d’Amérique, il n’en est rien ! Fête folklorique et païenne, c’est dans les îles angloceltes, que la fête d’Halloween tire ses origines. Dès 1845, ce sont les migrants irlandais qui vont l’introduire aux Etats-Unis et au Canada après un épisode de famine. Si, aujourd’hui, on assimile Halloween aux citrouilles et aux cucurbitacées (plus large et plus faciles à sculpter), il faut savoir, qu’à l’époque, son symbole était un navet dans lequel on plaçait une bougie, pour commémorer la légende de Jack à la lanterne. Sorti tout droit d’un conte irlandais. il est probablement le personnage le plus populaire de cette fête. Chaque 31 octobre, c’est son esprit qui réapparaîtrait. La chasse aux bonbons, tradition purement mercantile où les enfants qui ne reçoivent pas de friandises menacent de jeter un sort, est particulièrement surveillée depuis un scandale apparu aux pays de l’oncle Sam où des enfants retrouvèrent des épingles et des lames de rasoir dissimulées dans leurs friandises. -

    BERTRAND DECKERS

    Source 

     

  • JouéClub Nandrin une journée de démonstration du Gravitrax® de Ravensburger ce samedi 13 Octobre de 10h à 16h.

    Lien permanent

    Votre JouéClub Nandrin est heureux de vous inviter à une journée de démonstration du Gravitrax® de Ravensburger ce samedi 13 Octobre de 10h à 16h.

     

    Le Gravitrax®, c’est la nouvelle façon d’apprendre et de jouer avec la gravité en construisant des circuits de bille modulables à l’infini. Set de départ, accessoires, et extensions, tout est prévu pour des heures et des heures de jeu pour les grands et les petits dès 8 ans!

     

    De plus, en collaboration avec Ravensburger, nous serons heureux de vous offrir une boite d’accessoire au choix pour tout achat du starter set Gravitrax® 

     

    N’hésitez pas à vous rendre sur la page Facebook de l’événement pour une courte vidéo et de plus amples informations: https://www.facebook.com/events/1962362870469111/

     

     

  • Conférence sur le harcèlement scolaire le 1 er octobre 2018 sous réservation

    Lien permanent

    Bruno Humbeeck est Psychopédagogue et Docteur en sciences de l'éducation. Il est chargé d'enseignement à l'Université de Mons et responsable du Centre de Ressource éducative pour l'Action Sociale (CREAS).
    Il travaille sur des projets de recherche portant sur les relations école-famille et société au sein du Centre de Recherche en Inclusion Sociale. Expert de la résilience, il est l'auteur de publications sur l'estime de soi, la maltraitance, la toxicomanie et la prise en charge des personnes en rupture psychosociale
    Lundi Le 1er octobre : de 19:00 à 21:00

    réservation Abbaye de Flône
    Chaussée Romaine N°24540 Amay
    Téléphone :0479554972 - Réservation obligatoire
    5 euros
    Public :à partir de 12 ans
    Internet :http://www.facebook.com/parentsdeflone/