Actu des communes voisines

  • Exposition Anne FRANK ouvert au public aujourd'hui dimanche 18 novembre 2018

    Lien permanent

    Exposition Anne FRANK du 8 novembre au 5 décembre sur l'implantation de Huy, rue Saint-Victor 5 à 4500 Huy.
    Ouverture de l'exposition au public le dimanche 18 novembre de 14h à 17h (entrée gratuite).

    Athénée Royal Agri-St-Georges

  • La deuxième édition du Winter Festi’Hall de Hamoir aujourd'hui 17 novembre 2018

    Lien permanent

    PAR E.F.

     L'ACTU DE HUY WAREMME 

    Source 

  • Et chez les autres ? Aujourd'hui Anthisnes

    Lien permanent

    >Marc Tarabella (bougmestre) :

    – Etat civil, Cultes, Cimetières, Sécurité et Prévention (police, pompiers, plan d’urgence, etc.), Mobilité, Sports, Agriculture et alimentation, Bien-être animal, Comité de concertation commune – CPAS, Associations patriotiques.

    >Michel Evans (1er échevin) :

    – Travaux (patrimoine communal, propreté publique, espaces verts), Budget et Finances, Environnement (eaux, forêts, déchets).

    >Tony Pelosato (2e échevin) :

    -Enseignement, Accueil extrascolaire, Culture et Patrimoine, Bibliothèque communale, Participation citoyenne et budget participatif, Infrastructures Jeunesse et solidarité intergénérationnelle, Information communale, en ce compris les Technologies de l’Information et de la Communication, Personnel communal.

    >Yolande Huppe (3e échevin) :

    – Affaires sociales, Logement, Insertion sociale (Plan de Cohésion sociale, La Teignouse, Télé-service du Condroz), Economie (GAL, commerces, PME, artisanat, économie sociale, tourisme), Développement durable et Solidarités Nord-Sud (commerce équitable, etc.), Egalité des chances, L’Avouerie-Maison des Associations.

    >Nathalie Seron (4e échevin) :

    – Aménagement du Territoire (urbanisme, primes à l’habitat, économies d’énerigies, patrimoine classé, PPPW), Petite Enfance, Jeunesse, Aînés.

     

    Source 

  • initiation aux technologies du numérique aujourd'hui 17 novembre 2018

    Lien permanent

    Plus d'infos : 
    http://lamezon.be/next-jeunes-journee-dinitiation-aux-technologies-du-numerique/

     

     
  • Le Marché de Noël du château de Jehay 15 et 16 décembre 2018

    Lien permanent

     

    Samedi 15 décembre 2018 de 14:00 à 23:59

    Château de Jehay
    Rue du Parc, n°1, 4540 Amay

     

    Château de Jehay

    Marché de Noël

  • Reportage incendie en photos par Loris Demarteau

    Lien permanent

    La police qui circulait dans le village a aperçu le nuage de fumée et a prévenu les pompiers. Plusieurs véhicules d'intervention sont rapidement arrivés sur place. Vu l'ampleur des flammes, ils ont cherché à limiter les dégâts en empêchant le feu de s'étendre à la maison voisine, contiguë au bâtiment incendié.

    article PAR A.L Reportage photos Loris Demarteau 

    Article complet clic ici 

    46110191_482432638933846_7008674968170921984_n.jpg

    46133131_188048828785559_1110655474476253184_n.jpg

    46150234_681229465605394_7929336147627474944_n.jpg

    46220684_182798416005216_3369615299291643904_n.jpg

     
  • Et chez les autres ? "Plantation de l'Arbre 2018 : 47e édition" le 25 novembre 2018

    Lien permanent

    Un acte symbolique pour célébrer les nouveaux-nés !
    Manifestation incontournable dans notre commune, la traditionnelle Plantation de l’Arbre n’a pas pris une ride.

    La symbolique de remettre à chaque nouveau-né de l’entité un arbre, auprès duquel il pourrait grandir et s’épanouir, fut instaurée en 1972, sous l’impulsion du Syndicat d’Initiative et de l’Administration communale.

    Aujourd’hui, quarante-sept ans plus tard, cette manifestation connaît toujours le même succès auprès des jeunes parents.

    Programmée le dimanche le plus proche de la Sainte-Catherine, la Plantation de l’Arbre 2018 aura lieu le dimanche 25 novembre à 10h30 à Jehay (en bas de la rue Ernou).
    Cette année, le Comité de la Plantation a décidé de planter un chêne en bas de la rue Ernou à Jehay.
    Les marraine et parrain sont Madame Nathalie EVRARD et Monsieur Lionel LEGRAND.

    Les 141 enfants nés entre le 1er juillet 2017 et le 30 juin 2018 seront célébrés par la plantation symbolique d’un arbre.

    A l’issue de la plantation, les parents accompagnant leur enfant nouveau-né, seront invités à se rendre à la réception organisée au Gymnase communal d’Amay durant laquelle, autour du verre de l’amitié, ils recevront une charte commémorative de la naissance de leur enfant et un arbre souvenir qui pourra grandir en même temps que lui et dont il pourra prendre soin.

    Consultez la liste actualisée des naissances sur www.amay.be.

     


    Dimanche 25 novembre 2018 de 10:30 à 13:00

    Commune d'Amay
    Chaussée Freddy Terwagne, 76, 4540 Amay

    Plantation de l'Arbre 2018 : 47e édition

  • Réservez déjà le samedi 17 novembre pour participer au Salon Zéro déchet

    Lien permanent

    Dans le cadre de la dixième édition de la semaine européenne de réduction des déchets (SERD) et de l’année thématique « zéro déchet » de la Région de Bruxelles-Capitale, Bruxelles Environnement vous invite à participer au premier salon Zéro déchet.

    Le mouvement « zéro déchet » inspire de nombreux Bruxellois qui souhaitent sortir du modèle de consommation linéaire « extraire-consommer-jeter ».

    Acteurs de terrain

    Venez donc découvrir les acteurs de terrain qui pratiquent déjà le zéro déchet dans leur entreprise, dans leur association ou dans leur ménage et qui vous donneront des idées pour agir dans votre propre environnement.

    En pratique

    Le salon « zéro déchet » se tiendra le samedi 17 novembre sur le site Tour &Taxis, avenue du Port, 86 c/3000 à 1000 Bruxelles dans deux bâtiments : Shed 1 et le BEL (bâtiment de Bruxelles Environnement)

    Public-cible : ménages et professionnels intéressés par le mouvement vers le zéro déchet. Activités prévues : stands, animations, démonstrations, gratiferia, conférences.

    https://www.salonzerodechet.brussels/

     

    Source 

  • Journée de l'artisan dimanche 18 novembre 2018

    Lien permanent

    DÉCOUVREZ LES GRÈS DU CONDROZ
    JOURNÉE DE L'ARTISAN - DIM. 18 NOVEMBRE 2018
    - Visite guidée de la carrière (plusieurs départs: 10h30-11h30- 14h et 15h30)
    - Démonstrations (découpe et façonnage de la pierre)
    - Construction d'un mur de pierres sèches
    - Atelier 'Graine d'artisan' découverte du métier de tailleur de pierre par Benoit Potel
    - Atelier (montage de gabions)
    Attention : veuillez porter des chaussures adaptées à la météo !


    - Infos : GRATUIT, Rue Ereffe, 30a à 4570 Marchin, 085/41.11.91

     

    Tourisme Modave Marchin Clavier Tinlot
    vallée du Hoyoux, 6 B (12,92 km)
    4577 Modave
     
    085 41 29 69

    tou.JPG

  • Et chez les autres ? aujourd'hui Ouffet

    Lien permanent

    Deux nouveaux visages font leur apparition dans le Collège communal à Ouffet suite aux élections. Les Ouffetois Paul Wautelet et René Lambay laissent ainsi la place à Arnaud Massin et Michel Prévot. Pour tous les deux, il s’agit d’une première ! «  On savait, dès le soir des élections, que le Collège allait se composer comme cela  » confie Caroline Cassart, la bourgmestre. «  On va travailler dans la continuité avec une bonne gestion des finances. La communication est également un de nos objectifs. Dès novembre, on va mettre en place le quart d’heure des Ouffetois où les citoyens pourront intervenir pendant un quart d’heure lors du conseil communal. L’objectif est de laisser la parole à tous, c’est le projet de l’équipe.  » Et justement, cette équipe a été un peu remaniée pour cette nouvelle législature, tout comme les attributions du Collège qui ont été attribuées en fonction des souhaits respectifs au sein du groupe. «  J’aimais bien avoir les accointances de chacun  » confirme la bourgmestre.

    Les deux nouveaux échevins se sont ainsi vus attribuer en partie des compétences en lien avec leur profession. En effet, Michel Prévot (58) sera le nouvel échevin des travaux et du bâtiment, notamment. Des matières que l’Ouffetois maîtrise, lui qui a monté sa propre société en tant qu’entrepreneur de travaux. Il semble d’ailleurs déjà prendre son rôle d’échevin à cœur. Il s’est organisé pour avoir plus de temps à consacrer à sa vie politique en laissant ses enfants prendre le relais de la société. «  La vie à la commune et la vie en entreprise, ce n’est pas la même chose, il faut que je m’adapte  » explique-t-il.

    Quant à Arnaud Massin, courtier en assurances à Ouffet, il s’est vu attribuer entre autres les compétences du commerce, de l’association, de la jeunesse. «  J’ai toujours eu un intérêt pour la politique dans l’ombre. Je suis depuis longtemps investi dans la vie communale avec les Médiévales et l’association des commerçants.  » Association qu’il a pour projet de dynamiser. Il a également été le trésorier du patro il y a quelques années. «  C’est important de soutenir les associations et la jeunesse.  »

    Cependant, à Ouffet, beaucoup de dossiers sont traités de manière collégiale. «  Il y a un dossier qui nous tiendra particulièrement à cœur c’est celui des modes doux. C’est le dossier phare de la législature prochaine. C’est très important pour l’économie, l’environnement, etc. » conclut Caroline Cassart.

    Composition du Collège communal et compétences

    >Bourgmestre : Caroline Cassart. Compétences : état civil, finances, police, pompiers, affaires économiques, agriculture, enseignement

    >Premier échevin  : Francis Froidbise. Compétences : sport, tourisme, égalité des chances, bibliothèque (culture), patrimoine, environnement.

    >Deuxième échevin : Arnaud Massin. Compétences : commerce, association, ALE, jeunesse, petite enfance, urbanisme, information, logement.

    >Troisième échevin : Michel Prévot. Compétences : bâtiment, travaux, sécurité routière, fabrique d’église, cimetières.

    >Quatrième échevine : Renée Lardot. Compétences : CPAS, PCDR, affaires sociales, aînés, Petit Patrimoine Populaire Wallon.

    PAR MARIE LARDINOIS

     L'ACTU DE HUY WAREMME

     

    Article Complet 

  • Modave se dote d’une charte urbanistique, Cette charte n’est pas contraignante, « elle informe mais n’impose pas »

    Lien permanent

    Réuni mercredi soir, le conseil communal de Modave a voté à l’unanimité (moins une abstention de Serge Robert) une charte urbanistique élaborée par la CCATM (Commission Consultative d’Aménagement du Territoire et de la Mobilité).

    La commune a ainsi été divisée en huit villages : Grand Poirier et la vallée du Hoyoux, Pont de Bonne, Modave, Limet, Vierset, Strée, les Gottes et Outrelouxhe et Rausa. Pour chacun, trois zones de protection ont été déterminées.

    La zone 1 : le coeur historique et son bâti ancien avec ses belles maisons de pierre ; la zone 2 est celle située en bordure de ce noyau ancien et où l’on trouve des constructions plus disparates ; enfin pour la zone 3, aucune exigence ne sera formulée.

    C’est une zone où le bâti est moins homogène.

    L’échevine Catherine Greindl, dont c’était le dernier conseil communal puisqu’elle n’a pas été réélue, cette charte devrait aider la CCATM mais aussi le service urbanistique à mieux trancher lorsque des projets de construction leur sont soumis.

    Comment justifier en effet que l’on approuve un projet moderne dans la couronne extérieure du village alors qu’il reçoit un avis négatif dans le noyau ancien.

    Cette charte n’est pas contraignante, « elle informe mais n’impose pas ».

    Source 

  • Et chez les autres ? Aujourd'hui Modave

    Lien permanent

    A Modave, Jeanne Defays hérite de la présidence du CPAS

    Le nouveau bourgmestre Éric Thomas conserve les compétences de son précédent mandat (finances, communication, culture, PME et indépendants ), auxquelles s’ajoutent celles dévolues à sa charge comme l’état civil, la population, le personnel, la police, les pompiers et la sécurité. A cela vient s’ajouter une nouvelle compétence : l’événementiel. «  Notre ambition est de créer un événement récurrent qui dépassera les frontières de Modave », explique Eric Thomas qui assure qu’il ne s’agira pas d’un September Fest bis. «  Il y a suffisamment de disciplines pour lancer un nouveau projet qui fera connaître Modave. »

    Bruno Dal Molin  : 1er échevin en conserve les sports. Il hérite en plus des travaux, voiries, espaces verts, cimetières, environnement et d’une nouvelle compétence : la transition énergétique.

    Jeanne Defays  : 2e échevine succède à Pierre Halut à la présidence du CPAS. Elle prendra aussi en charge les aînés, le logement, la santé et la vie associative.

    Anne Duchêne  : 3e échevine est de retour dans le Collège. Elle gérera l’aménagement du territoire, la mobilité, le tourisme, la petite enfance et les bibliothèques.

    Magali De Meyer  : 4e échevine, nouvelle arrivée dans l’équipe. Cette institutrice récupère l’enseignement, la jeunesse, l’urbanisme et la CCATM.

    Enfin, signalons qu’il n’y aura pas de poste de président du Conseil communal. C’est Eric Thomas qui dirigera les débats.

    PAR M-CL.G.

     COMMUNALES 2018

    Article complet 

  • Hommage à Henri Combette, soldat français tombé à Modave aujourd'hui 12 novembre 2018

    Lien permanent

    Le lundi 12/11/2018, au cimetière de Strée à 17h 
    Hommage à Henri Combette, soldat français tombé à Modave 
    Org. : Comité du Relais Sacré des associations patriotiques en collaboration avec le Comité du souvenir français

    Commune de Modave
  • Exposition «14-18 dans notre région» Commémorations du centenaire 1918 - 2018

    Lien permanent

    Commémorations du centenaire 1918 - 2018 à Amay

    A l’occasion de l’anniversaire de l’Armistice de 1918 (11 novembre 1918-2018), une exposition a été inaugurée par le Collège  jeudi 7 novembre.

    Cette expo placée sous l’angle local vous est proposée du 7 au 14 novembre dans la salle des mariages de l’Administration communale. La thématique : le passage des Allemands au pont d’Ombret, la mise en place de l’occupation, les habitants et leurs difficultés, des soldats amaytois et leur participation au conflit. L’exposition est constituée de nombreux panneaux et objets prêtés par l’Association belge des jeunes pour le souvenir des deux guerres, et de panneaux réalisés par les Passeurs de Mémoire. Accès libre et gratuit. Heure d’ouverture : en semaine de 9h à 16h et le week-end de 10h à 17h.

    Les photos 

     

    1ama.JPG

    Commune d'Amay 

    Inauguration Exposition «14-18 dans notre région».

  • Partager des ateliers avec vos enfants et si être parent pouvait se vivre autrement ?

    Lien permanent

    La Teignouse AMO et le Centre de Planning Familial vous invitent à partager des ateliers avec vos enfants. Cela se déroule en trois étapes, selon l’âge de vos bambins. Le lundi 12/11 de 10h30 à 11h30 pour les parents et enfants de un mois à 9 mois, le thème sera le massage bébé : apprentissage de la méthode indienne Santala, un moment à partager avec son bébé. Lieu : Salle l’Eveil à Tavier. Le Lundi 3/12 de 17h15 à 18h15, l’atelier s’adressera aux parents et enfants de 9 mois à 6 ans et plus précisément sur la psychomotricité relationnelle parent-enfant. Venez partager des jeux, des rires, des découvertes tout en accompagnant votre enfant à grandir. Lieu : Salle le Val Pierrys à Vin. Le 10/10 a eu lieu l’atelier pour les adultes, parents et grands-parents d’enfants et d’ados à propos du soutien à la parentalité. Inscriptions au plus tard une semaine avant chaque atelier au 04/369.33.30. -

    Source 

     

  • Repair café le 17 novembre 2018 de 14 h à 17 h

    Lien permanent

    Samedi 17 novembre 2018 de 14:00 à 17:00


    Repair Café Clavier
    rue du Marché 20, 4560 Clavier (Liège)

     

     

     

    Repair Café Clavier

  • La réouverture de Tihange 1

    Lien permanent

    Tihange 1 rouvre le 18 novembre

    Ce mercredi, l’Agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN) a annoncé sur son site internet n’avoir aucune objection pour la réouverture de Tihange 1. Celle-ci aura lieu quand les travaux d’entretien seront terminés. D’après Jean Fassiaux, le porte-parole d’Elia, le gestionnaire du réseau de transport d’électricité, ce redémarrage devrait se faire le 18 novembre s’il n’y a pas de changement. Le réacteur est à l’arrêt depuis le 13 octobre afin d’effectuer la maintenance. Celle-ci se déroule jusqu’au 17 novembre.

    Initialement, elle devait être effectuée du 20 octobre au 29 novembre. « Cette fermeture avancée pour effectuer la maintenance avait bien été signalée en septembre », affirme Anne-Sophie Hugé, la porte-parole d’Engie Electrabel. «´À Thiange1, les révisions doivent être réalisées tous les 18 mois ». Cet avancement a été mis en place car cinq des six autres réacteurs (Doel 1, Doel 2, Doel 4, Tihange 2 et Tihange 3) étaient à l’arrêt pour diverses raisons, dont des réparations au niveau du béton. La maintenance d’une centrale nucléaire comprend des opérations de sécurité, de surveillance, le cœur de la centrale est aussi rechargé. Ce travail préserve la fiabilité des systèmes et des composants nécessaires au bon fonctionnement des installations.

    AUCUN IMPACT SUR LE PRIX DE L’ÉLECTRICITÉ

    Finalement, cet arrêt de Tihange 1 n’aura pas d’impact sur le prix de l’électricité en Belgique, car dans un marché libéralisé le prix n’est pas juste déterminé par notre pays. Il dépend également du coût des matières premières comme le charbon et le gaz. L’équilibre entre l’offre et la demande joue aussi dans la note de la facture.

    Article - S.B

    Source 

  • Aujourd'hui 6 novembre 2018 des kits éclairage offerts aux cyclistes GRACQ Huy seront présents à plusieurs endroits de la région

    Lien permanent

    Comme chaque année, le GRACQ organise une grande opération pour sensibiliser les cyclistes. Cette dernière est appelée « éclairez-vous ! » En effet, circuler en vélo avec un éclairage adapté est une obligation du code de la route. « Comment voulez-vous que les automobilistes vous voient sans ça ? Le mieux, c’est d’avoir aussi un gilet fluorescent », soutient Liliane Schaner coordinatrice du groupe local du GAL.

    Concrètement, le mardi 6 novembre entre 17h et 19h, des bénévoles du GRACQ Huy seront présents à plusieurs endroits de la région (Huy, Wanze, Burdinne, Couthuin, Braives) pour maximiser cette sensibilisation. Ils distribueront des kits éclairage et des brassards aux personnes non-équipées. « Bien sûr, ce serait magnifique d’en distribuer zéro, cela montrerait que tout le monde est bien équipé ».

    Les cyclistes possédant un kit d’éclairage ne seront d’ailleurs pas oubliés et se verront offrir du chocolat. « On a constaté une évolution », continue Liliane Schaner. « La première année (soit en 2008, NDLR), on a distribué 32 kits alors que l’an dernier, on était présents à plus d’endroits et on en a distribué 14. Cela montre donc que les gens sont plus conscients que c’est dangereux de circuler sans éclairage. » Avec cette action, le GRACQ souhaite rappeler l’importance d’être vu à vélo de jour, comme de nuit à une époque où il y a de plus en plus de cyclistes. « Même sur un court trajet, c’est important. Le problème, c’est que sans éclairage, les automobilistes ne les voient pas. Et contre une voiture, un cycliste n’a aucune chance. » Cette action se fait en collaboration avec le GAL Burdinale Mehaigne, les kits sont quant à eux offerts par la Région wallonne.

    Article - MARIE LARDINOIS

    Source 

    Le GRACQ de Huy va distribuer des kits éclairage aux cyclistes

     

  • Nandrinois et vous tous !!!! appel à la solidarité

    Lien permanent

    Àbientôt 70 ans, JeanLouis est un Ouffetois dynamique, généreux et connu de tous. Il y a 24 jours, il est tombé dans le coma… Souci : les finances familiales ne sont pas au beau fixe. Vu cette situation difficile, une collecte de fonds a été lancée par un ami de Jean-Louis Zaar.

    Le 9 octobre dernier, la vie de Jean-Louis Zaar et sa famille a basculé. Suite à une hémorragie cérébrale, il est tombé dans le coma. «  Papa ne se sentait pas bien, il est allé se coucher un peu dans la journée alors que ça ne lui arrive jamais. Habituellement, il est dynamique, confie Sonia Zaar, sa fille. Le même jour, il s’est rendu à la pharmacie où il a fait une chute. «  Il est tombé en arrière, comme un i. Le SMUR est arrivé rapidement et il est parti en hélicoptère.  » Diagnostic : double hémorragie cérébrale et fracture du crâne. Il a également eu plusieurs complications par la suite.

    Une situation difficile à gérer pour sa femme et ses enfants. «  C’est mon papa qui faisait tout pour maman, elle était totalement dépendante de lui. Il a fallu que je reprenne ça en main pour l’aider. J’ai aussi trié leurs papiers et c’est là que je me suis rendu compte que la situation n’était pas très joyeuse. M es parents n’ont pas un euro de côtéJe ne sais pas comment je vais faire pour tout payer.  » En effet, le Ouffetois va probablement avoir besoin de rééducation à Fraiture mais également de soins à domicile. Au vu de cette situation compliquée, Grégory Cornet, un ami de Jean-Louis, a proposé de lancer une collecte de fonds sur Facebook. «  C’est ce que je pouvais faire de mieux pour aider sa femme et sa famille  », explique-t-il. À l’heure où nous écrivons ces lignes, 975 € ont été récoltés depuis son lancement.

    Très apprécié dans la commune

    «  Il est fort connu dans le village, les gens qui participent sont des gens qui le connaissent personnellement.  » Une bonne action qui va permettre à Sonia de payer les factures urgentes de l’hôpital. «  Ça fait chaud au cœur de recevoir autant de soutien. Papa aidait énormément les autres et il a toujours été hyper positif  », conclut Sonia, émue. Aujourd’hui, l’état du Ouffetois est stable et il semble être en phase de réveil. Par contre, difficile de dire quelles séquelles il gardera.

    Pour participer à la collecte : cliquez sur ce lien : https ://www.facebook.com/donate/1915659475191789/ ou contactez Sonia Zaar en message privé. Toutes aides pratiques pour, par exemple, aider son épouse à se rendre au CHU ou aller faire ses courses sont également les bienvenues.

     

    Article source 

     

     

  • Belle réussite pour la fête d'Halloween aux Communes

    Lien permanent


    Halloween est une fête folklorique et païenne traditionnelle originaire des îles Anglos-Celtes.

    Cette année le Blog était invité à la limite de Nandrin sur le quartier des Communes d'Ombret (Amay) .

    Des costumes effrayants à l'image des fantômes, des sorcières, des monstres ou des vampires

    Ils ont transformé leurs demeures en maison hantée par l'esprit d'Halloween

    Chacun(e) a apporté ça pierre à l’édifice, rencontre avec Pascal Jamsin qui nous dit rejoindre (s’associer) avec le comité existant , tout en mettent coeur à l'ouvrage avec sa compagne Sabrina ainsi que des ami(e)s Steven la compagne de Steven ,Anaïs et son compagnon Arnaud et bien d'autres voisins , voisines .

    Dans l'antre d'une grange à la décoration frissonnante , une bonne soupe ,crêpes, gâteaux ,vin chaud chiques était offert oui oui offert , un peu plus bas dans le quartier nous arrivions chez Philippe et Régine, le coeur y était et aussi des heures de réalisation pour la décoration, ainsi que chez Anne et bien d'autres , un petit coucou au passage de Isabele Hallut Hot-dog et soupe au menu .

    Cette belle animation entre voisins aura permis des échanges amicaux avant l'hiver .

    Le grand cortège Halloween a parcouru les rues des communes avec distribution de friandise pour les plus petits aux plus grands ainsi que gratuitement soupe de potiron,pains saucisses ,vin chaud, mais surtout un moment convivial entre voisins .

    L'Album photos clic ici 

    L'Album photos clic ici 

     

  • Lucifer a tranché, pour la 5ème descente infernale !balade Halloween le 31 octobre 2018

    Lien permanent

    Sorcières, vampires et zombies, citrouilles fantômes et chauve-souris.
    Farces ou friandises, des blagues, des bêtises.

    Tous seront au rendez-vous, ce MERCREDI 31 OCTOBRE 2018!!!!
    Regroupement à partir de 17h45, départ 18h30 pour la 5éme descente infernale!!!

    Nous vous attendons, même si vous ne faites pas le cortège pour prendre le verre de l'amitié et des restaurations diverses !

    Le nouveau conseiller d'Amay Plus et plusieurs candidats ont le plaisir de vous accueillir dans son caveau pour vous offrir quelques friandises ainsi que leurs potions magique.

    Nous vous attendons, même si vous ne faites pas le cortège pour prendre le verre de l'amitié et des restaurations diverses !

     
     
    à 17h45 Rue des communes 8B 4540 Ombret

     

    Lucifer a tranché, pour la 5ème descente infernale ! 

     

     

  • Des idées venues d'ailleurs :des caravanes en poulailler!

    Lien permanent

    Il y a urgence, l’hiver approche et le refuge manque de place pour faire face aux abandons toujours plus importants. «  Cette année, nous avions prévu de récupérer des poules de batterie mais nous avons reçu tellement de lapins (une centaine au total) que nous avons manqué de place  . », explique Christelle Ferri.

    Après le chien et le chat, le lapin est effectivement le 3e animal le plus abandonné. «  Nous en refusons presque 10 par semaine. Il faut que les parents arrêtent d’en acheter à leurs enfants », s’emporte Christelle Ferri, très exigeante sur les conditions d’adoption. Ce qui explique pourquoi ils sont encore aussi nombreux au refuge. «  Nous ne voulons pas qu’il soit retenu en cage, comme l’ont été la plupart de ceux que nous avons recueillis. Un lapin est fait pour vivre en liberté ».

    Les deux caravanes que recherche le refuge sont destinées aux poules qui pour l’instant partagent leur espace de vie avec les lapins. «  Ce qui n’est jamais idéal au niveau des maladies ». Elles seront transformées en poulailler et seront installées sur un 3e terrain aménagé dans la propriété de 7.000 m2 que possède le couple installé depuis 4 ans chaussée de Tirlemont. Jusqu’alors, ces deux passionnés développaient le même projet à Amay.

    Pour les chats errants

    Leur appel aux dons de caravanes a déjà été partagé 755 fois. De quoi augmenter les chances de dénicher la perle rare. Qu’ils ont peut-être trouvé : «  des personnes nous ont prévenus qu’il y avait des caravanes abandonnées à Wanze  », se réjouit Christelle. Elle doit téléphoner ce mercredi après-midi à l’administration communale. Il pourrait s’agir des caravanes du camping de Wanze, fermé en janvier dernier sur ordre du bourgmestre.

    «  Si ça marche, l’an prochain, on fera peut-être la même chose pour les chats errants ». Cette alternative aux chalets et abris en bois a en effet l’avantage d’être plus souple.

     

    PAR M-CL.G.

     

    Article source 

    idée.JPG

  • Exposition Anne FRANK du 8 novembre au 5 décembre 2018

    Lien permanent

    Exposition Anne FRANK du 8 novembre au 5 décembre sur l'implantation de Huy, rue Saint-Victor 5 à 4500 Huy.
    Ouverture de l'exposition au public le dimanche 18 novembre de 14h à 17h (entrée gratuite).

    Athénée Royal Agri-St-Georges

  • Cortège d'Halloween le 27 octobre 2018

    Lien permanent

    Venez fêter Halloween en famille !
    Cortège encadré dans les rues d'Ouffet.
    Parcours plus court prévu pour les plus petits ...
    Grimage chez Christelle (Coiffure Zen) à partir de 15h30
    Rassemblement devant la Tour de justice à 18h30

     

    Cortège d'Halloween - Ouffet

     

  • Actions contre la violence en milieu scolaire en vidéo

    Lien permanent
    Actions contre la violence en milieu scolaire
     
    Afin de lutter contre les violences en milieu scolaire, le service Prévention de la Ville de Huy mène depuis  lundi 22 octobre de nouvelles actions afin de sensibiliser à cette problématique les élèves de l’ensemble des établissements scolaires primaires et secondaires situés sur le territoire hutois.

     

  • Un film sur des femmes d’ouvrage de la région Ce mercredi 24 octobre 2018

    Lien permanent

    Béatrice, Christel, Laurence, Francine, Marie-Virginie, Rosalie, Nermina et Sabine travaillent toutes pour une entreprise de titres-services de la province de Liège.

    Ces huit témoins sont issus d’un panel bien plus important que les deux réalisatrices ont suivi pendant plus d’un an.

    « Pour préparer ce film, nous avons rencontré plusieurs dizaines de femmes (100 au total) qui travaillent comme aides ménagères dans diverses sociétés de titres-services. »

    Un focus a été fait sur huit d’entre elles et la société de production des « Films de la passerelle » leur consacre un documentaire de 68 minutes, qui sortira ce mercredi dans les salles.

    « Le film est construit autour de plusieurs personnages principaux et secondaires que nous avons suivis dans différentes séquences articulées autour de leur expérience singulière. Les dames y évoquent les raisons de leur choix, l’angoisse de la première fois, la confrontation à l’univers intime de leurs clients, les représentations du travail ménager dans la société et la place qu’elles y occupent », indiquent Agnès Lejeune et Gaëlle Hardy. « Elles parlent aussi de la charge physique du travail et de l’usure des corps, des rapports avec les employeurs, de leur ambition pour l’avenir de leur métier ou l’envie pour certaines d’en changer… »

    Manque de reconnaissance

    Le système des titres-services est sorti de l’œuf voici 15 ans. S’il a changé l’aspect statutaire de la profession, le regard que la société porte sur elle est encore fort ingrat.

     

    « Aujourd’hui, même si le système des titres-services les a sorties du travail au noir et leur a donné un vrai statut professionnel, elles continuent à souffrir d’un manque de reconnaissance.

    Après 15 ans d’existence du secteur, elles ont le recul suffisant pour prendre la parole et assumer un regard sur leur travail.

    Elles souhaitent parler du travail ménager pour le tirer de son invisibilité, et pour qu’il soit reconnu à sa juste valeur.

     Filmer ces femmes postule qu’elles ont adhéré à notre démarche : elles ont accepté notre présence et collaboré.

    Elles sont conscientes des enjeux du film, qu’elles partagent, et ont enrichi son propos tout au long des tournages. C’est surtout à travers les gestes, les postures du travail ménager, que la mémoire de nos personnages a été sollicitée : les dames interpellent la caméra, prise à témoin d’un souvenir, d’une situation emblématique ou symbolique du travail. »

    Salle comble au Parc

    Ce mercredi 24 octobre, le film sortira dans les salles. Une avant-première a été organisée ce 16 octobre au cinéma le Parc à Liège, en présence des huit actrices et la salle était comble.

    Des débuts encourageants pour un film qui, les réalisatrices et les protagonistes l’espèrent, ne manquera pas d’éveiller les consciences.

    ALLISON MAZZOCCATO

    Article source

  • Les conseils pour sécuriser les enfants dans les cars

    Lien permanent

    20 minutes pour apprendre aux professeurs et conseiller en prévention des trucs et astuces pour que les enfants soient en sécurité dans les cars scolaires : c’est ce que proposait ce jeudi à Ferrières le Formation Car & Bus opleiding, le principal centre de formation pour chauffeurs d'autobus et d'autocars en Belgique, ainsi que la Fédération belge des exploitants d’Autobus et d’Autocars (FBAA). Chaque année, ils offrent avec l’aide de leurs partenaires une formation dans différentes provinces dans les écoles.

    L’école communale de Werbomont (Ferrières) accueillait ainsi sur son parking un car Léonard pour la démonstration. Dans l’assistance, des enseignants de l’établissement, mais également une éducatrice de l’école du Manoir d'Anjou et un enseignant de l’école européenne de Bruxelles. Première consigne : attendre le bus dans un espace sécurisé. Dans le parking de l’école, il s’agissait d’une zone hachurée. «  Quand le bus arrive, je recule de deux pas  », indique la formatrice. 

    Une fois dans la file pour monter dans le bus, il est préférable de tenir sa malette en main pour éviter que l’enfant derrière soi reçoive une « claque de cartable.  » Après avoir entré dans le car scolaire, mieux vaut mettre son sac sous ses pieds pour ne pas être gêné lorsqu’il faudra sortir. «  Comme le bus est lourd, il a besoin de freins très puissants  », continue la formatrice. «  Voilà pourquoi il est important de mettre sa ceinture.  » 

    Vient ensuite la technique pour évacuer les élèves en urgence. Une enseignante doit circuler dans l’allée centrale du car en direction du fond, en touchant les épaules de chaque élève qui se trouvent côté couloir. Chacun de ces élèves sort alors les uns après les autres. Les élèves qui étaient côté fenêtre prennent alors la place de leur camarades déjà sortis. L’enseignante fait demi-tour et se dirige alors vers l’avant du car, en touchant les épaules des élèves restant qui quittent alors le véhicule.

     

     

     

    «  Plus de 80 professeurs et conseillers en prévention ont suivi cette formation  », explique Kim Taylor de la FBAA. «  Il est nécessaire que ça devienne un automatisme pour les élèves. Cela devrait même faire partie intégrante du programme.  »

    Selon lui, on comptait en 2015 quatre décès à bord d’un autocar ou d’un autobus. «  C’est un chiffre nettement inférieur aux décès en voiture qui montent à 361 personnes.  »

    Il ajoute que les bus immatriculés pour la première fois depuis mars 2003 disposent de ceintures. «  Grosso modo, on peut dire qu’environ 90 % des cars et bus disposent de ceintures aujourd’hui en Belgique  », ajoute-t-il. Un groupe d’élèves de Ferrières a notamment pu expérimenter le freinage à bord d’un bus. 

    «Ça devrait être au programme»

     

    C’est Dominique Morelle, directeur de l’école, qui a demandé cette formation. « Je ne comprends pas pourquoi cette formation n’est pas obligatoire. C’est nécessaire, car nous faisons au moins deux trajets par semaine pour aller à la gym, à la natation ou ailleurs  », dit-il.

    Il se dit satisfait de cette formation. «  On fait déjà fort attention, mais elle nous offre des outils supplémentaires pour mettre les enfants en sécurité. »

    Le directeur ajoute qu’il va en parler à ses collègues et des directeurs de la région. «  L’avantage, c’est que cette formation est gratuite pour les écoles. J’ai simplement demandé des boissons à la commune. »

    Pour plus d’informations au sujet de cette formation à destination des écoles, vous pouvez contacter Kim Taylor de la FBAA par mail à l’adresse suivante:

    kim.taylor@fbaa.be.

    J.G.

    «On doit souvent se garer au milieu de la route»

    ustine Gérôme, institutrice de 3e et 4e année primaire à l’école communale de Bosson, a assisté à la formation. «  Je l’ai trouvée très intéressante  », commente-t-elle. «  Je ne connaissais pas ce système pour faire sortir les élèves d’un bus. L’évacuation d’une école ou d’un car scolaire n’est pas abordée dans nos études. De plus, les enfants ont pu vivre l’exercice avec nous.  »

    Mais voilà : à Ferrières, pas évident d’appliquer tous les conseils, selon elle. «  Que l’on se rende à la piscine ou à la gym, on doit bien souvent s’arrêter au milieu de la route  », déplore-t-elle. «  Je dois alors me mettre sur le passage pour piétons pour stopper les voitures.  »

    Nathalie Dinjart, éducatrice économe à l’école du Manoir d’Anjou à Waterloo, a fait le déplacement pour cette formation. «  Je ne pensais pas que c’était aussi pointu  », dit-elle. «  Je ne connais aucun enseignant qui sache comment on évacue un bus.  » Grâce notamment aux affiches distribuées par les organisateurs de la formation, Nathalie Dinjart compte en parler à ses collèges enseignants.

    J.G.

    source Article video